WebForce3 s’associe au projet EdoJobs Online Academy pour former 3 000 jeunes au Nigéria
18 Janvier 2021 BlogÉvénementFormations

WebForce3 s’associe au projet EdoJobs Online Academy pour former 3 000 jeunes au Nigéria

Partager

La crise sanitaire pousse la formation à évoluer. La formation en blended-learning devient clé pour acquérir des compétences facilement et à son rythme, surtout dans les pays de l’Afrique où l’usage du mobile est majeur dans son ouverture sur le monde et l’apprentissage. Teach on Mars, LAFAAAC, WebForce3 et SUMMVIEW se regroupent pour lancer une offre de formation hybride aux métiers des industries créatives, adaptée aux besoins et contraintes des pays en développement. S’appuyant sur les expertises et compétences complémentaires des 4 entreprises en matière d’innovation technologique et pédagogique, cette offre sera proposée en priorité à 3 000 demandeurs d’emploi de l’État d’Edo au Nigéria, dans le cadre d’un partenariat avec EdoJobs, le Pôle Emploi local, et d’un projet pilote : « EdoJobs Online Academy ».

     

 

 

WebForce3 délivre la technologie de son LMS “WebForceLIFE” pour créer “EdoJobs Online Academy”

La pédagogie de WebForce3 est fondée sur le principe du blended-learning. La technologie de la plateforme pédagogique de WebForce3 se met au service d’autres projets de montée en compétences.

Le projet répond aux besoins exprimés par EdoJobs, qui disposera d’une plateforme de formation en ligne « EdoJobs Online Academy », qui répond parfaitement à ces besoins de montée en compétence et de formations dans le secteur des industries créatives. Au cours d’une phase pilote, c’est plus de 3 000 apprenants qui seront accompagnés dans le cadre de ce projet. Les formations seront basées sur le meilleur de l’expertise pédagogique et technique française, adaptée avec des partenaires au Nigéria – en particulier le groupe média Wazobia, qui édite parmi les principales chaînes TV et radio du pays.

Alain Assouline, président de WebForce3, en charge du déploiement de la plateforme digitale de formation du projet : « Depuis 7 ans, WebForce3 a formé plus de 6 000 apprenants en France en construisant un modèle de formations innovant mêlant présentiel, téléprésentiel et online, avec le soutien de notre plateforme numérique WebForceLIFE qui a vocation d’accompagner les apprenants avant, pendant et après leur parcours de formation. Nous apporterons cette expérience et cette plateforme au consortium du projet EdoJobs Online Academy, qui confirme la poursuite de notre engagement à l’international. »

 

Le blended-learning comme accélérateur et catalyseur du développement en Afrique

La crise sanitaire a mis en lumière la nécessité de repenser les manières d’apprendre et de se former ainsi que la pertinence des dispositifs d’apprentissage mixte dits de « blended learning » : en présentiel et téléprésentiel, sur ordinateur ou sur mobile. Une réalité d’autant plus forte pour les pays en développement, en particulier en Afrique subsaharienne, où le besoin de formation est énorme (l’âge médian est d’environ 20 ans et les jeunes accèdent peu à la formation) et l’offre limitée (notamment pour des questions d’infrastructures).

Le Nigéria est la première économie du continent Africain. Ce pays est dynamique. Il s’appuie sur une industrie créative très forte (illustrée par Nollywood, 2ème producteur mondial de films). Sa population jeune et malgré tout très touchée par le chômage. Au cours de la simple phase pilote, c’est plus de 3 000 apprenant·e·s qui seront accompagné·e·s dans le cadre de ce projet.

C’est dans ce contexte que 4 acteurs français de la EdTech et du web – LAFAAAC, Teach on Mars, SUMMVIEW et WebForce3 – ont décidé de se regrouper pour développer une plateforme innovante de blended learning.

Le projet est financé en partie par un soutien du Ministère de l’Economie et des Finances, dans le cadre de l’aide française au développement et de soutien à l’export (FASEP). Il a pour ambition de favoriser à la fois l’employabilité des jeunes apprenants au Nigéria, tout en promouvant l’expertise française en termes de formation. Le projet aura des effets d’entraînement positif sur les filières des ICC (Industries Culturelles et Créatives) et de la EdTech en France, en tant qu’accélérateur et catalyseur de leur développement en Afrique. C’est à ce titre qu’une quinzaine de sociétés françaises sont parties prenantes du projet dans le cadre d’un Club des Partenaires, qui réunit notamment Canal+, Edinovo, la Fémis, l’INA, l’Ecole Ferrandi, Skillsday ou Tourism Academy.

 

Une expertise pédagogique et technologique en partenariat avec l’équivalent de Pôle Emploi pour l’Etat d’Edo : “EdoJobs”

Cette plateforme, destinée dans un premier temps aux pays en développement, sera testée dans le cadre d’un pilote réalisé au Nigéria en partenariat avec l’équivalent de Pôle Emploi pour l’Etat d’Edo. Le projet porté par le consortium français consiste à développer et tester au Nigéria un service et une offre de formation hybrides aux métiers de l’audiovisuel (réalisation et montage), la musique et l’entrepreneuriat culturel. En particulier, une plateforme digitale complète mêlant l’expertise technique et technologique de Teach on Mars, SUMMVIEW et WebForce3 sera déployée. Elle sera alimentée en contenus de formations par LAFAAAC.

 

Un projet d’évaluation de l’impact social et de montée en compétences

Vincent Desnot, CEO de Teach on Mars, leader du consortium qui édite la plateforme de formation digitale : « Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’être partenaire d’EdoJobs, le Pôle Emploi nigérian. Nos solutions logicielles ont vocation à aider quotidiennement les demandeurs d’emplois dans leur volonté de reconversion ou de montée en compétence. Le Nigéria est l’un des pays d’Afrique les plus en pointe en matière d’internet mobile et nous pensons que notre solution optimisée pour un usage smartphone correspondra particulièrement aux usages d’une population très en demande de formation. Ce projet innovant donnera peut-être des idées au Pôle Emploi français. »

Olivier Pascal, co-fondateur et directeur de LAFAAAC : « Ce projet nous permet de valider une première étape de notre développement sur le continent africain : en amont il nous permet de fédérer les forces vives qui sont aujourd’hui réunies autour de cette plateforme, en France comme au Nigéria, dans le public comme dans le privé. En aval, cette plateforme nous permet de déployer notre modèle pédagogique à grande échelle, d’en évaluer l’impact social, mais aussi de faire rayonner l’expertise française et d’avoir un effet d’entraînement sur les filières de la EdTech et de la culture. Nous avons hâte de travailler avec EdoJobs, pour que cette plateforme soit un véritable catalyseur et accélérateur de leurs projets et des nôtres.»

Denis Pagnac, fondateur de SUMMVIEW : « Lorsque SUMMVIEW a déployé sa plateforme multiservices de distribution de contenus en et pour l’Afrique, l’ambition était d’adresser la triple thématique Formation, Information et Divertissement. Jusqu’à présent, nous avions pu répondre aux volets Information et Divertissement. Nous nous réjouissons que ce projet de formation au Nigéria nous permette de répondre à ce troisième objectif, démontrant la pertinence de l’implantation de nos infrastructures au Nigéria.»

 

Source image : Financial Afrik