La Courneuve, un territoire numérique et créatif qui crée de l’inclusion par l’emploi

À l’occasion de la 21ème édition de la Rencontre “Territoire numérique et créatif” sur le volet emploi, WebForce3 La Courneuve a présenté ses formations. Retour sur un événement numérique qui a marqué le territoire de La Plaine Saint-Denis.

 

La Courneuve : un territoire toujours plus numérique et créatif

Cette 21ème édition de la Rencontre “Territoire numérique et créatif” est organisée par la Maison de l’emploi du territoire de Plaine Commune réunit les entreprises et organismes de formation des filières numériques et créatives et les partenaires de l’emploi et de l’insertion afin d’échanger sur leurs problématiques liées au recrutement et à la formation. Elle a eu lieu le 24 juin 2021 en présentiel au Siège de Plaine Commune de La Plaine Saint-Denis.

On pouvait y trouver 45 participants sur 37 structures différentes :
– 10 entreprises
– 5 associations
– 10 organismes de formation (dont WebForce3)
– 3 structures de l’emploi et de l’insertion
– 2 établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche
– 7 élus et institutions.

Cette Rencontre aura notamment permis d’échanger sur des sujets phares pour l’emploi et l’inclusion de profils sortis du système :
– Le soutien renouvelé de la DRIEETS au plan d’action des Maisons de l’Emploi du territoire de Plaine Commune et d’Aulnay-sous-Bois dans le domaine du numérique.
– Les projets d’inclusion numérique sur le territoire : Plaine Connexion, porté par les associations Emmaüs Connect et SFMAD, et CléA Numérique, porté par le Groupe La Poste et l’AFPA.
– Le bilan positif des actions de formation aux métiers du numérique :
– Les 14 futur·e·s technicien·ne·s de maintenance en data centers formé·e·s par LEA-CFI sur son Campus de Paris-Gambetta effectuent actuellement des stages d’une durée de 3 semaines dans les entreprises Equinix et Interxion (respectivement 5 et 9 stagiaires) avant un retour en centre pour une semaine et un recrutement en CDI par ces entreprises à partir de la mi-juillet.
– L’implantation de WebForce3 à La Courneuve se concrétise par une première action : une session de “pré-apprentissage” aux métiers du numérique de fin juin à fin août 2021, ciblant les 18-29 ans et visant à préparer leur entrée en formation, les orienter vers une formation adaptée à leurs niveaux et attentes et les accompagner dans leurs recherches d’une entreprise en alternance. 10 apprenant·e·s ont été sélectionné·e·s pour ce parcours de formation nommé #FabrikTonParcours.
– Orange a partagé avec les participant·e·s son expérience de l’adaptation d’un grand groupe au télétravail dans le contexte contraint de la crise sanitaire et fait part des travaux en cours sur l’organisation d’un travail hybride dès septembre 2021, avec des ateliers par équipes destinés à poser collectivement les modalités du télétravail dans la société.

 

Retour sur le programme de cette Rencontre

8h35 – 8h40 : Introduction par Mauna Traikia, Conseillère territoriale au développement numérique.
8h40 – 8h50 : Appui au plan d’action numérique de la Maison de l’Emploi du Territoire par DRIEETS IDF.
8h50 – 9h20 : Formations aux métiers du numérique.
Technicien de maintenance en data center par LEA-CFI, EQUINIX, INTERXION.
Présentation de la Session de “Pré-apprentissage”, accompagnement Ville de La Courneuve / Plaine Commune WebForce3 La Courneuve.
9h20 – 9h40 : Crise Sanitaire et télétravail : Le retour d’expérience d’Orange par la Société Orange.
9h40 – 10h : Inclusion Numérique.
Plaine Connexion par Emmaüs Connect, SFMAD, WeTechCare.
CLEA Numérique par le groupe La Poste et l’AFPA.
10h – 10h25 : La parole aux acteurs avec des interventions diverses.
10h25 : Conclusion.

 

La 22ème édition de la Rencontre « Territoire numérique et créatif » est programmée, toujours en présentiel, le jeudi 28 octobre 2021 de 8h30 à 10h30.

#FabrikTonParcours : étape #1 Un team building gamifié et positif !

Depuis le lundi 21 juin 2021, de nombreuses sessions de formation #FabrikTonParcours ont démarré partout en France. Retour sur la première semaine d’un dispositif qui reboost l’orientation des jeunes !

 

 

En Occitanie, la cohésion d’équipe au rendez-vous

En partenariat avec Rebonds et avec le soutien de la Région Occitanie, la session de formation #FabrikTonParcours des écoles WebForce3 Toulouse et Montpellier a démarré avec de nombreux sourires. Les deux premiers jours étaient consacrés à la cohésion d’équipe  ! Au programme de cette première semaine de team building : de l’accrobranche et de la randonnée avec notre partenaire : l’association Rebonds.

Les 8 apprenant·e·s ont ensuite mis les pieds dans le plat en rencontrant des professionnels du numérique. La session de Toulouse se déroule entièrement en présentiel, celle de Montpellier est en téléprésentiel en synergie avec les classes de Bordeaux et de Nantes.

 

À Creil et Gonesse : un team building virtuel et gamifié

À Creil et Gonesse, on a ouvert nos sessions #FabrikTonParcours avec 12 apprenant·e·s ravi·e·s. La Maison de la Ville de Creil les a accueilli·e·s et a permis à ce groupe de suivre les trois premiers jours de team building en distanciel en synergie avec d’autres écoles de toute la France !

Ces trois jours de cohésion d’équipe ont vraisemblablement apporté l’effet escompté car l’ambiance y est très bonne ! L’expérience continue depuis lundi en présentiel.

 

À Strasbourg, une semaine pour une maîtrise de soi optimale

La session #FabrikTonParcours de Strasbourg s’est dirigée vers trois ateliers utiles à la maîtrise de soi et de son corps pour les apprenant·e·s.

Le lundi 28 juin était la dernière journée de l’atelier yoga/sophrologie animé par Héloïse.

Le mardi 29 était le dernier jour d’atelier Théâtre animé par Matthieu.

Le mercredi 30, l’atelier du jour était animé par Illyès et concernait les fameux soft skills, essentiels à l’intégration professionnelle.

DéClics Numériques : WebForce3 poursuit sa présence en Bourgogne Franche-Comté

En mai a eu lieu la troisième édition de DéClics Numériques en Bourgogne Franche-Comté. Après deux éditions réussies en Occitanie et en AURA, ce programme continue en Bourgogne Franche-Comté. Lors de ce 3e tour, le programme permet de sensibiliser et accompagner des demandeur·se·s d’emploi aux métiers du numérique. WebForce3 y a proposé des ateliers et un témoignage de Maël, alumni de WebForce3 en Bourgogne !

Diversidays, association nationale d’égalité des chances dans le numérique, organisait la 3ème étape régionale de son programme DéClics Numériques en région Bourgogne-Franche-Comté. Le lancement de cette nouvelle étape de leur programme se fera notamment en présence de Michel Swieton, Directeur régional Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté, et des équipes régionales de l’Agefiph, depuis la maison régionale de l’innovation à Dijon. Elle comptera également avec le soutien de nombreux partenaires à l’image de Google France, Sopra Steria, LinkedIn Share it, Syntec numérique, WebForce3, Onlineformapro, NQT et PwC.

A travers ce Tour de France, l’association a pour objectif d’accélérer la reconversion professionnelle vers les métiers du numérique de centaines de demandeur·e·s d’emploi de la région. L’objectif de Diversidays d’ici fin 2022 : avoir accompagné 10 000 demandeur·e·s d’emploi partout en France à travers ce dispositif en ligne, gratuit, rapide et qui facilite l’orientation et la reconversion vers les formations et métiers du numérique.

 

Les ateliers en ligne Handicap et Alternance animés par WebForce3

WebForce3 a donc proposé deux ateliers les 19 mai et 21 mai :

“Mon handicap n’est pas un frein : je choisis une formation adaptée et financée !”
Seulement 2% des personnes en situation de handicap s’orientent vers le numérique. Pourtant, il existe des formations adaptées et des insertions professionnelles accompagnées et sécurisées. Zoom sur les programmes de WebForce3.

“Choisir l’alternance dans les métiers du numérique. Comment s’y préparer ?”
L’alternance est une voie d’excellence dans les métiers du numérique. Quels prérequis ? Comment préparer son orientation ? Zoom sur les dispositifs de formation et d’orientation.

 

Témoignage de Maël, alumni de WebForce3

Maël a lancé le programme le 17 mai en témoignant de son expérience d’alumni de WebForce3.

Son témoignage commence à 44min41.

Maël a 32 ans, il a obtenu un DUT Information et Communication et est devenu commercial puis téléconseiller et, selon ses dires, y a vécu un enfer. Il est donc passé par un questionnement personnel. Ayant toujours adoré l’informatique, pourquoi pas se diriger vers le développement web ? Sauf qu’étant « mauvais en maths », on lui disait de laisser tomber. Il a donc été voir des développeur·se·s web pour avoir leurs avis. Il s’est vu répondre que ce n’était pas un problème, que les maths avaient leur logique alors que le développement en avait une autre. Qu’il fallait travailler à fond pour rendre ce rêve possible.

Il a donc présenté sa démission, fait quelques petits boulots avant de présenter un dossier complet à sa conseillère Pôle Emploi. Elle a tout de suite dit « je vous suis ! »

Il s’est donc dirigé vers la formation de WebForce3 qui l’a prévenu : c’est 4,5 mois de formation très intenses. Il a donc bossé « comme un malade », n’ayant « plus de vie sociale », mais selon lui, « ça valait le coup ! »

Il a ensuite intégré un stage et est maintenant développeur web e-commerce. Avec la crise sanitaire et donc la fermeture des commerces, tout le monde s’est tourné vers le e-commerce donc Maël n’a pas chômé. Il décrit ce métier comme gratifiant car il permet aux commerces de survivre et faire vivre leurs employé·e·s.

« Tous les soirs, je rentre rincé par le boulot mais je suis content car c’est un boulot que j’aime, je m’y éclate. Si ça vous intéresse, ne lâchez rien, ne comptez sur personne d’autre que vous pour obtenir ce que vous voulez. »

« La meilleure des fatigues est celle que tu obtiens quand tu fais quelque chose que tu aimes ».

 

Quelques informations supplémentaires sur DéClics Numériques.

Les participant·e·s ont pu assister à une soirée inspirante avec des talents de la région qui ont réussi leur reconversion professionnelle vers les métiers du numérique, en direct de la Maison régionale de l’innovation à Dijon. De plus, quatre ateliers de montée en compétences leur ont permis de découvrir de nouvelles voies entre le 18 et le 27 mai. Enfin, un forum pour rencontrer les recruteurs et les formateurs de la région à partir du 31 mai a également eu lieu.

Cette édition a amené à plus de 1 300 le nombre total de bénéficiaires du programme.

Prochaine étape : la région Grand Est dès le 28 juin !

 

Entreprises : participez au prochain job dating #TechYourPlace

Dirigeant de startup, DRH, manager, et si vous recrutiez sur les soft skills plutôt que simplement sur les diplômes pour accéder au réel potentiel de vos futurs talents ?

C’est ce que vous propose #TechYourPlace avec son futur job dating Le principe : faites remonter vos besoins en répondant à un questionnaire et ils trouveront les candidats qui matchent ! Leur secret : un partenariat béton avec AssessFirst, la solution pour voir au-delà du CV et prendre des décisions de recrutement sans biais !

Dernières entreprises participantes : les startups Golden Bees, Hesus, Quitoque et Little Big.

Vous êtes une entreprise ? Participez au job dating Tech Your Place ! Inscription

Webinar – Handicap : le CDD Tremplin pour répondre aux enjeux d’intégration et de performance en entreprise

Mardi 1er juin, Patricia Berthon, Pilote régional du CARED Collectif au sein de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Naël Fawal, directeur régional des écoles WebForce3 en Auvergne-Rhône-Alpes, et Rémi Ruyer, directeur au sein de DSI – Entreprise Adaptée et Solidaire animent un webinar dans lequel sera discuté l’intégration professionnelle des Travailleurs Handicapés.

 

L’expérience collaborateur au défi des enjeux d’intégration des Travailleurs Handicapés

L’expérience collaborateur s’applique aussi aux travailleurs en situation de handicap, et la question est de savoir si elle est bien envisagée aujourd’hui. Les talents en situation de handicap sont aussi intégré·e·s aux équipes, mais certaines particularités cognitives, physiques ou psychologiques nécessitent une part d’individualisation de l’expérience collaborateur.

C’est le cas des autistes Asperger, dont la formation et l’encadrement socioprofessionnel constituent l’expertise du réseau d’écoles social et solidaire WebForce3. Les travailleur·se·s handicapé·e·s doivent être accompagné·e·s sur au moins trois ans afin d’assurer une intégration professionnelle réussie, performante et durable.

Facile à mettre en place, c’est l’entreprise adaptée DSI qui partagera son expertise d’accompagnement avec un bilan de 1000 salariés dont 85% de TH qualifié·e·s et intégré·e·s au sein d’ESN, agences web et grands groupes du CAC40.

DSI et WebForce3 s’associent pour proposer une formation de Développeur·se Web et Web Mobile, financée et soutenue par la région Auvergne-Rhône-Alpes et le projet THalent Digital de l’Agefiph.

Formation préalable à l’embauche et CDD Tremplin : le maillon fort d’une intégration durable

Zoom sur cette expérimentation mise en place par la région Auvergne-Rhône-Alpes et l’entreprise DSI qui proposent des formations préalables à l’embauche et des intégrations chez leurs clients pour accompagner les travailleurs handicapés avec un accompagnement individualisé et sur-mesure renforcé permettant l’expression, l’élaboration et la mise en œuvre de leur projet professionnel.

 

Le programme du webinar

  • Introduction du sujet du webinar.
  • Comment l’entreprise DSI a recruté plus de 800 collaborateur·rice·s handicapé·e·s, qualifié·e·s et intégré·e·s durablement chez leurs client·e·s.
  • Ajouter la brique manquante à l’expérience collaborateur : penser un accompagnement adapté sur trois ans et facile à mettre en place.
  • Focus sur le métier de Développeur·se Web et Web Mobile pour le public d’autistes Asperger et sa formation préalable à l’embauche.
  • Comment garantir la montée en compétences après l’intégration en entreprise ?
  • Quelles autres aides matérielles, humaines et financières pour accompagner le talent ?
  • Temps de questions/réponses

Les intervenants

  • Rémi Ruyer, directeur SI chez DSI.
  • Patricia Berthon, Direction de la formation et de l’orientation de la région Auvergne-Rhône-Alpes, pilote régionale du CARED Collectif.
  • Jean-Baptiste Boullet, directeur région chez DSI
  • Naël Fawal, directeur régional des écoles WebForce3 en Auvergne-Rhône-Alpes.

Une nouvelle campagne Fabrik Ton Parcours pour préparer la rentrée des jeunes !

Si vous avez entre 18 et 25 ans et que vous êtes sans emploi, sans formation ni diplôme, vous pouvez participer à la nouvelle programmation de #FabrikTonParcours de l’été ! Découvrez et expérimentez des métiers du numérique ou du sport afin de vous préparer à l’alternance.

 

 Fabrik Ton Parcours – Vers un métier d’avenir pour la rentrée !

WebForce3 propose aux jeunes de 18 à 29 ans n’ayant ni métier, ni formation, ni diplôme de se former en deux mois via le dispositif #FabrikTonParcours. Durant cette prépa financée, les apprenant·e·s sont rémunéré·e·s selon les principes suivants :

  • Entre 18 et 25 ans : 500 euros par mois.
  • Plus de 25 ans : 685 euros par mois.

Pour les personnes en situation de handicap, il n’y a pas de limite d’âge !

 

Comme depuis le début de la crise sanitaire, il est évidemment possible pour toutes et tous de suivre cette prépa en ligne et à distance !

  • Découvrez et expérimentez des métiers du numérique : développement web, systèmes et réseaux, web design, réseaux sociaux… ou du sport : maitre nageur, coach sportif, éducateur·rice multisport (ou spécialisé·e)
  • Boostez vos compétences relationnelles, votre esprit d’équipe, votre CV, votre réseau…
  • Choisissez un métier qui vous plaît et décrochez une formation en alternance avec WebForce3 dans une entreprise qui recrute !

 

A l’issue du parcours, vous pourrez obtenir :

  • La certification numérique PIX reconnue par l’Etat et le monde du travail
  • Votre place pour une formation en alternance avec l’école WebForce3 (numérique) ou IPSO Campus (Sport) dans une entreprise qui recrute !

 

Je n’ai qu’une question pour vous… qu’attendez-vous ?

WebForce3 Lille soutient la formation des jeunes avec le défi Challenge Alternance & Stages

Jeunes d’Avenirs et France Bleu ont organisé un Challenge Alternance et Stages dans les Hauts-de-France. L’objectif était de permettre à environ 50 000 jeunes de trouver un stage ou une alternance !

 

Accompagner les jeunes vers un stage ou une alternance

L’objectif de ce Challenge était d’aider tou·te·s les jeunes, peu importe leur niveau de qualification, à trouver un stage ou une alternance. Se positionnant en véritable soutien en pleine crise sanitaire, France Bleu et Jeunes d’Avenirs se sont unis pour faciliter le premier accès à l’entreprise et à la vie professionnelle d’une cinquantaine de milliers de jeunes !

Le défi était de taille. Voici quelques chiffres qui en disent long sur l’importance d’un tel événement :

  • 41 917 “matchs” ont été recensés entre des jeunes et les recruteurs pour un stage, un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation.
  • 68 735 offres furent proposées.
  • 3 757 entreprises ont joué le jeu.
  • 74 651 jeunes ont visité la plateforme en quête d’un “match” professionnel.

Pendant 7 semaines, les entreprises déposaient chaque jour des offres de stage ou d’alternance. Un jeune pouvait s’inscrire en quelques secondes. La plateforme Jeunesdavenirs.fr permettait ensuite de mettre en contact le bon jeune avec la bonne offre, selon le profil.

L’école WebForce3 Lille a bien entendu répondu à l’appel et proposait ses formations en alternance.

 

WebForce3 fait également toujours partie de la mobilisation « Les entreprises s’engagent » de #1jeune1solution

Participez au Workshop gratuit de Inco’Lab sur la Sobriété Numérique !

Les Inco’Lab et Conception Numérique Responsable organisent un Workshop gratuit et réservé aux étudiant·e·s afin de discuter de la Sobriété Numérique.

“L’abus d’ordinateurs est dangereux pour la santé” se tiendra sur Discord le 27 avril à 18h.

 

S'inscrire

 

Qu’est-ce que la Sobriété Numérique ?

Consommation d’énergie, de minerais, d’eau, d’émissions de gaz à effet de serre… le numérique contribue largement à l’empreinte écologique de l’humanité.

Le numérique serait responsable d’une émission de gaz à effet de serre mondiale de deux à trois fois celle de la France selon le collectif Green IT. Il contribue également à l’épuisement du stock de ressources abiotiques (minerais).

La sobriété numérique cherche à réduire l’impact environnemental du numérique. Cette expression existe depuis 2008, née de l’association GreenIT, afin de désigner « la démarche qui consiste à concevoir des services numériques plus sobres et à modérer ses usages numériques quotidiens ».

La « surconsommation numérique », selon The Shift Project, n’est ni soutenable, ni indispensable à la croissance économique dont elle est décorrélée, ni compatible avec les engagements internationaux pris par la France et l’Union européenne (en particulier l’accord de Paris sur le climat 2015). L’association préconise donc de limiter les usages du numérique pour en réduire l’empreinte écologique.

Lisez notre précédent article sur la sobriété numérique : « Numérique et Environnement : Faut-il faire des usages un levier de la sobriété numérique ? »

 

L’abus d’ordinateurs est dangereux pour la santé

Le collectif Conception Numérique Responsable et les Inco’Lab (le Lab de la Banque de France) organisent donc un Workshop gratuit et réservé aux étudiant·e·s le 27 avril 2021 à 18h sur Discord.

L’objectif est d’introduire et d’étendre l’existence d’une telle démarche écologique pour toutes et tous.

Au programme :

1- Quelles sont les idées reçues ?

2- Quelle est l’empreinte réelle du numérique ?

3- Quels sont les leviers que chaque profession peut engager ?

4- Et à la Banque de France ?

 

S'inscrire

Découvrez notre rapport PAQTE 2020 ! WebForce3 se mobilise en faveur des quartiers populaires

Pour la troisième année consécutive, WebForce3 publie son rapport PAQTE. Démarche ancrée dans l’ADN du réseau d’écoles, le rapport PAQTE démontre la mobilisation de WebForce3 pour les quartiers et son implication pour l’emploi de toutes et tous.

 

Le PAQTE, c’est quoi ?

Le PAQTE se décline autour d’actions que les entreprises s’engagent à conduire autour de quatre axes  :

  • Sensibiliser les plus jeunes au monde de l’entreprise, notamment en renforçant l’offre de stages de troisième à destination des élèves de collège en Réseau d’éducation prioritaire renforcé (Rep+).
  • Former en favorisant l’accès à l’alternance.
  • Recruter de manière non-discriminatoire.
  • Acheter de manière plus responsable et inclusive.

Pour chacun de ces axes, le PAQTE définit des objectifs et des indicateurs clés sur lesquels les entreprises s’engagent. À ce jour, plus de 90 entreprises se sont engagées.

Alain Assouline, président fondateur de WebForce3, souligne cet engagement : « La crise sanitaire que nous avons traversée en 2020 et la résilience de notre société grâce, notamment, au numérique, a renforcé plus encore les missions de WebForce3 pour l’emploi dans le numérique. Mais aussi pour l’inclusion, notamment dans les quartiers prioritaires. Les équipes de WebForce3 sont pleinement engagées dans ces missions. La démarche PAQTE et l’ensemble des grandes activités qu’elle couvre viennent en appui des valeurs qui animent tous les jours les équipes de WebForce3, entreprise de l’économie sociale et solidaire. »

 

Les quatre piliers qui permettent l’engagement PAQTE

 

  • Sensibiliser.

Plusieurs actions importantes ont permis à WebForce3 de sensibiliser de nombreuses et nombreux jeunes des quartiers afin de leur permettre un retour à l’emploi.

  1. Le projet #Code4Change.

Ce programme a formé une dizaine d’apprenants au sein de la Maison d’arrêt Lyon-Corbas grâce au soutien du Ministère de la Justice, de la Région Auvergne-Rhône Alpes et de sa Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP). Une réussite grâce au programme d’accompagnement Act’ice porté par Rhonalpia et l’Association Possible.

  1. Dev Ton Deck, un tournoi qui même e-sport et soft skills.

Cet événement favorise l’employabilité de manière ludique en utilisant le phénomène e-sport et les softs skills comme leviers d’accompagnement auprès de publics ciblés et favorise leur retour à l’emploi en faisant fi du genre, du diplôme ou des origines des candidat·e·s, seul le jeu compte !

  1. #FabrikTonParcours pour former les jeunes dans les QPV.

Fabrik Ton Parcours cible des jeunes  âgé·e·s  de 18 à 29 ans dit·e·s « Neet » invisibles (sans formation, sans emploi, sans stage) issu·e·s des Quartiers Prioritaires de la Ville. Une attention particulière est portée aux jeunes en situation de handicap.

  1. WebForce3 a rejoint le Mouvement IMPACT France.

Webforce fait désormais partie de la communauté « Education et Emploi » du Mouvement IMPACT France, le réseau lobbying et business des entrepreneurs à impact social et écologique.

  1. Naissance de WebForce3 au Maroc !

Création d’une nouvelle formation de deux ans en alternance Développeur Programmeur  Full Stack à Tanger, au Maroc.

 

  • Former.

L’alternance est une voie d’insertion professionnelle attractive pour les jeunes des milieux populaires  car elles et ils sont en entreprise et rémunéré·e·s ! Si 13% de jeunes habitent dans un QPV, ils ne représentent en France qu’à peine 5% des contrats d’apprentissage.

WebForce3 a donc :

  • Lancé des CFA du numérique avec 400 apprenti·e·s.
  • Porté le projet THalent Digital pour sensibiliser 5 000 personnes en situation de handicap puis formé et accompagné vers l’emploi près de 500 d’entre elles et eux d’ici 2023.
  • Signé la charte WALT & Le Routard pour une meilleure expérience de l’alternance.

 

  • Recruter.

Fatna Benseddik, formatrice à WebForce3 : “Après environ un an et demi en tant qu’assistante au sein du centre de formation WebForce3 Paris pendant lequel je me suis épanouie, j’ai l’opportunité aujourd’hui de pouvoir poursuivre mon aventure dans l’équipe en tant qu’alternante afin de pouvoir former les stagiaires à mon tour à l’issue de cette alternance. Durant celle-ci, j’ai l’occasion de pouvoir préparer les modules et les cours, échanger avec les formateurs mais aussi les différents pôles de WebForce3. Je suis heureuse aujourd’hui de pouvoir continuer avec WebForce3 et de pouvoir moi aussi transmettre et croire en la réussite des stagiaires comme WebForce3 croit en moi.”

  • WebForce3 compte une cinquantaine de collaboratrices et collaborateurs réparti·e·s en France, avec une parité hommes/femmes parfaite.
  • En  2020, avec la crise sanitaire, le télétravail prit une place importante au sein des équipes. Il fut total tant que possible, partiel si besoin.
  • WebForce3 déploie l’application pop.work pour renforcer les relations entre managers et équipes.

 

  • Acheter.

WebForce3 fait appel à des indépendants, des TPE et des PME partout en France. L’objectif est d’avoir des formatrices et formateurs professionnel·le·s au plus près des écoles.

Concernant l’ensemble de ses achats, WebForce3 privilégie la qualité et la relation partenariale et fait appel à tout type de sociétés : entrepreneurs individuels, TPE, PME, ETI et grands groupes.

WebForce3 s’assure des engagements sociétaux de ses fournisseurs.

Pour les achats informatiques, WebForce3 fait appel au groupe AFB qui est une entreprise adaptée spécialisée dans la revalorisation de parcs informatiques !

 

Le rapport PAQTE 2020 de WebForce3

WebForce3 forme dix nouvelles personnes sous main de justice avec le soutien de la région Auvergnes-Rhône-Alpes

Après un premier projet expérimental en région Auvergnes-Rhône-Alpes, WebForce3 poursuit cette année son projet #Code4Change pour la formation de personnes sous main de justice avec le soutien du Ministère de la justice et l’agence du TIG (travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle), et le financement de la région Auvergne-Rhône-Alpes et la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP).

 

En 2021, la région renforce ce partenariat et finance la formation pour dix détenus

L’école WebForce3 Lyon a effectué en février deux journées de recrutement à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas. 25 détenus avaient postulé. Seulement 10 stagiaires étaient retenus. Ils ont débuté leur formation Intégrateur Web pendant leur période de détention.

A partir du 9 mars 2021, ils ont entamé avec la partie Front-End du métier de développeur, pour ensuite se préparer à intégrer la formation Back-End à la sortie de Mai 2021 !

Des nouvelles sessions vont voir le jour, notamment une première session qui a débuté le 19 avril et finira le 19 juillet. La prochaine se tiendra du 27 septembre au 24 décembre.

 

Une première expérimentation réussie de #Code4Change en 2020

Durant le printemps 2020, une dizaine de détenus au sein de la Maison d’arrêt de Lyon-Corbas, avaient bénéficié d’une formation d’Intégrateur Web, d’une durée de trois mois et animée par un formateur professionnel sensibilisé. Ces 10 détenus ont tous obtenu leur certification professionnelle CNCP reconnue par les professionnels (catégorie C) : « Techniques d’intégration web ». La formation est également rythmée par des ateliers de découverte de l’écosystème digital et des ateliers de coaching pour rechercher un emploi et développer des softs skills. La formation se clôture par une semaine pour créer un projet web de A à Z.

« L’équipe de la Maison d’arrêt a permis de faciliter la communication et la bonne mise en œuvre de cette formation. Les surveillants et autres détenus ont été admiratifs de voir les stagiaires réussir à coder et à concrétiser une tâche. Cela n’a pas toujours été simple mais c’est un bilan extrêmement positif que je retiens. » Christian Migliore, formateur.

 

Une passerelle dedans/dehors pour éviter le décrochage

La formation des personnes détenues se fait en prison mais elle est également tournée vers l’extérieur. La continuité des parcours dedans/dehors est encouragée et des aménagements de peine sont possibles pour poursuivre la formation à l’extérieur au sein des écoles WebForce3 (et gratuitement). Cette passerelle permet d’engager et motiver les détenus dans leur réinsertion professionnelle dès la sortie de prison, là où 59% des sortants de prison récidivent dans les 5 ans, faute d’accompagnement.

« Il y a du temps, on a le temps d’apprendre. Si on ne fait rien, on perd une habitude de travail et quand on fait une activité on a confiance en soi. Je suis plein d’espoir sachant que c’est la même formation que ceux qui sont à l’extérieur. J’ai une certification, j’aurai les mêmes chances et capacités pour me présenter à des offres d’emploi. » Jo, apprenant.