Se former au numérique quand on est en situation de handicap avec Talents Handicap

En mars a eu lieu la 24ème édition du Forum en ligne Talents Handicap avec un focus particulier sur l’alternance et les métiers du numérique.

 

Le Forum Talents Handicap du printemps 2022

L’objectif de cet événement est clair : accompagner vers l’emploi les personnes en situation de handicap, avec des conseils et contenus adaptés pour intégrer le marché du travail.

Afin de remplir cet objectif avec efficacité, Talents Handicap propose ce forum pendant lequel toute personne en situation de handicap rencontre des employeurs et des organismes de formation proposant des CDD ou CDI, des formations diplômantes, des stages et des contrats en alternance ou en POEI.

Pour la 24ème édition de ce forum, l’alternance était particulièrement mise en avant.

L’événement, entièrement en ligne, permettait un meilleur accès aux rencontres et a fait un carton !

Parmi les entreprises qui participent activement à cet événement et qui recrutent : Banque populaire Occitane, SNCF Réseau, Sopra Steria, LIDL, Agence Nationale de la Recherche, Buffalo Grill, Publicis France, Inetum, Accor, Société Générale Assurances, Capgemini Sogeti, JD Sports,…

 

Une référence pour le recrutement de talents en situation de handicap

Après près de dix ans d’existence, les forums en ligne Talents Handicap sont une référence pour le recrutement de candidat·e·s en situation de handicap. La mise en relation entre candidat·e·s et employeurs engagés et la volonté d’offrir à tous le meilleur accompagnement possible est de qualité et permet de réels progrès à ce sujet.

Avec 6 forums en ligne par an, plus de 200 employeurs partenaires, et plus de 170 000 visiteur·se·s par an, Talents Handicap démontre et prouve que l’emploi et le handicap ne sont pas incompatibles !

 

Le programme THalent Digital de WebForce3

Pour le réseau d’écoles inclusif qu’est WebForce3, sa présence au forum est une évidence. WebForce3 propose de nombreuses formations professionnelles aux personnes en situation de handicap car elles sont ouvertes à toutes et tous !

Effectivement, WebForce3 et l’Agefiph sont partenaires et forment plus de 300 personnes en situation de handicap par an à travers son projet Thalent Digital. Le numérique ne représentant que 2% des orientations professionnelles des handicapé·e·s, WebForce3 souhaite remédier à cette sous-représentation grâce à une formation et une intégration professionnelle adaptée et individualisée !

Les objectifs de Thalent Digital sont :

  • Favoriser l’inclusion et l’insertion socioprofessionnelle des personnes en situation de handicap dans les métiers du numérique.
  • Créer un dispositif totalement financé et pensé spécifiquement pour le retour à l’emploi durable des personnes en situation de handicap.
  • Créer un parcours digital et ludique « révélateur de talents ».

 

Découvrez notre politique handicap :

L’article de blog Thalent Digital

L’article de blog Google Impact Challenge

WebForce3 est 1er de sa catégorie et topiste du Top 50 de l’entrepreneuriat à Impact 2021

Pour cette deuxième édition, nous représentons cet écosystème en plein essor, dans la catégorie « Formation professionnelle et accès à l’emploi » : 1er de notre catégorie, et 2ème toutes catégories confondues !

 

Premier de la catégorie Formation Professionnelle et Accès à l’Emploi

L’édition 2020 avait vu WebForce3 se placer 4ème de cette catégorie. Le réseau d’écoles inclusif et solidaire est fier d’annoncer sa première place de la catégorie Formation Professionnelle et Accès à l’Emploi du Top 50 de l’entrepreneuriat à Impact 2021.

Depuis sa création en 2014, l’objectif reste inchangé : permettre à toutes et tous de se former et de s’insérer durablement dans l’emploi dans les métiers du numérique.

En multipliant les actions, les partenariats et les programmes de formation, plus de 2 000 apprenant·e·s furent formé·e·s en 2021 et plus de 20 000 personnes ont pu se sensibiliser au numérique. Découvrez notre bilan à impact de l’année 2021.

 

Le Top 50 de l’entrepreneuriat à Impact

Initié par Carenews et ses partenaires HAATCH, ESSEC Business School et BNP Paribas, le Top 50 de l’entrepreneuriat à Impact #Top50Impact vise à valoriser, récompenser et faire connaître 50 structures et entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire #ESS reconnues pour leurs projets à #impact(s)

Les projets ont été évalués à partir d’un questionnaire puis ont été suivis par un comité d’experts. Chaque structure a ensuite été notée sur 100 points à l’aide de séries de questions notées de 1 à 4 points selon leur importance. Le questionnaire comportait plus de 80 questions par catégorie.

 

Qui est la grande communauté de l’impact ?

🐣 Nos structures ont en moyenne 10 ans

👨‍👩‍👧‍👦  Nous sommes composés à 60 % d’entreprises et à 40 % d’associations

👫 Nous co-dirigeons en majorité

💵  Notre chiffre d’affaires moyen est supérieur à 2 300 000 €

 

Classement de la catégorie Formation professionnelle et accès à l’emploi

  • WebForce3
  • Educ-Up (Edacademy)
  • Make ICI
  • Konexio
  • Ares
  • 3PA – Les Écoles de la Transition Écologique
  • Simplon.co
  • Social Builder
  • Acta Vista
  • Diversidays

WebForce3 est lauréat du Carrefour des Transitions à Marseille

En tant qu’acteur du numérique porté sur l’entreprenariat et la jeunesse, WebForce3 Marseille est l’un des lauréats de l’appel à initiative “Carrefour de l’Entrepreneuriat”.

 

Carrefour des Transitions – Pour l’entrepreneuriat des jeunes

Dans le cadre du plan « Marseille en grand », l’appel à initiatives « Carrefours de l’entrepreneuriat » a pour objectif d’aider les jeunes dans leur projet de création ou reprise d’entreprise.

Ce plan consiste à créer quatre carrefours de l’entreprenariat à Marseille qui seront des grands lieux dédiés dans lesquels les jeunes seront gratuitement orienté·e·s, formé·e·s, conseillé·e·s, mentoré·e·s par des dirigeant·e·s d’entreprises et des associations, puis accompagné·e·s par des services publics.

 

Les Carrefours ont pour but de lever les freins suivants :

  • Manque de qualification
  • Manque de confiance en soi
  • Méconnaissance des dispositifs d’aides
  • Manque de réseau professionnel
  • Difficultés de mobilité
  • Difficultés de domiciliation.

 

L’enjeu est de soutenir la tendance entrepreneuriale pour maximiser les chances de réussite des jeunes entrepreneur·se·s et de leurs entreprises. Une dimension “autonomisation économique globale” devra lever les freins éventuels et aboutir à un taux de 85% de sorties positives vers l’emploi, dont 40% au moins via la création ou la reprise d’une entreprise.

 

Carrefour des transitions – Retour sur un événement marseillais important

Pour cet événement, la Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et Monsieur le Haut-Commissaire à l’Emploi et l’Engagement des Entreprises étaient présents. Ils ont pu découvrir et être “fiers et intéressés” par ces nombreux projets originaux, motivants et preuves d’un avenir prometteur pour la Cité Phocéenne.

La Friche de la Belle de Mai accueillera ce consortium composé de La Ruche, WebForce3, L’École de la transition écologique, Inter-Made et l’AMI afin d’accompagner, sensibiliser et former les jeunes et la transition numérique, écologique, sociale et culturelle marseillaise.

Ce projet prometteur veut offrir des perspectives d’insertion professionnelle et de succès pour les jeunes qui souhaitent entreprendre.

 

Former la jeunesse aux compétences numériques

WebForce3 est fier d’être lauréat de ce beau projet et de réaffirmer son objectif, son rôle, son importance dans l’accompagnement des jeunes vers l’entrepreneuriat et le numérique.

Le rôle de WebForce3 dans ces carrefours sera donc d’acculturer et sensibiliser les jeunes au numérique en lien avec leur projets entrepreneuriaux via des ateliers, des conférences et des mini-formations.

En tant que réseau d’écoles inclusifs ouvert à toutes et tous, WebForce3 est fier d’accompagner des jeunes afin qu’ils réalisent leurs rêves de création ou reprise d’entreprise. Effectivement, nos formations professionnalisantes sensibilisent nos apprenant·e·s aux métiers du numérique (Développeur Web et Web Mobile, Chargé de projet digital, Technicien Systèmes et Réseaux etc…).

Ces nouvelles compétences, inconnues jusqu’alors ou plus poussées ensuite, permettront à un·e entrepreneur·se de se lancer avec plus de sérénité dans le monde du travail, du numérique et de l’entrepreneuriat.

WebForce3 se veut également et surtout humain. Il n’est pas question d’y former à la chaîne des personnes comme si elles n’étaient qu’un dossier de plus sur le bureau. Chaque apprenant·e est accompagné·e dans son projet, son ambition et relativement à sa vie passée, sa situation actuelle et ses attentes futures. Pour toutes ces raisons, WebForce3 se sent fier et particulièrement capable de remplir parfaitement ce rôle pour de nombreuses années à venir.

 

Les acteurs du consortium :

  • WebForce3
  • La Ruche
  • La Friche Belle de Mai
  • INTER-MADE
  • École de la transition écologique

 

Les partenaires du Carrefour :

  • Mairie de Marseille
  • Afpa
  • La Varappe
  • MoovJee
  • France Active
  • Article 1
  • La ligue de l’enseignement 13
  • La Chambre des métiers de l’artisanat PACA

 

En savoir plus sur les enjeux politiques et financiers du projet Marseille en Grand

WebForce3 est partenaire Community de la soirée des 10 ans de la Journée de la Femme Digitale

La Journée de la Femme Digitale (JFD) œuvre pour une parité égalitaire dans le domaine du digital. Pour son événement du 9 mars, le réseau d’écoles inclusif WebForce3 sera sponsor.

 

La JFD – La solution de la parité numérique

La JFD est “l’accélérateur de croissance internationale incontournable des femmes qui prennent des paris technologiques audacieux et misent sur des innovations de rupture pour changer le monde.”

Son objectif est clair : permettre aux femmes de s’intégrer et de grandir dans le domaine du numérique.

La Journée de la Femme Digitale mobilise des acteurs publics, privés et médias en Europe et en Afrique. En 10 ans seulement, la JFD a consacré des dizaines d’actions avec plus de 10 millions d’audimat. Aujourd’hui, ce mouvement propose :

  • Le Prix les Margaret & les Margaret Junior
  • La Fondation Margaret
  • Le JFD Club
  • Les Affirmative Act rencontres
  • Le mouvement des Chemises Blanches
  • Le JFD Manifeste
  • Un livre “Elles changent le monde”.

 

Inspirer et agir pour plus de mixité et d’entrepreneuriat au féminin :
  • Inspirer, encourager les femmes à se révéler et à innover.
  • Valoriser avec bienveillance la synergie des talents et les prises d’initiatives de femmes et d’hommes qui œuvrent pour un monde meilleur et plus juste.
  • Mener des actions locales et internationales pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes.

 

La place des femmes dans la Tech, en chiffres :
  • 30% des filles se tournent vers la santé plutôt que le numérique, pensant qu’elles auront plus d’impact dans la société.
  • 41% des femmes quittent les métiers de la tech au bout de seulement 10 ans de carrière.
  • 7% des start-up françaises seulement sont dirigées par des femmes.

 

WebForce3 est sponsor Community de la Journée de la Femme Digitale

Le 9 mars 2022 a lieu, à Paris, la soirée de Gala de remise de prix les Margaret ainsi que la célébration des 10 ans de la JFD. WebForce3 y est invité en tant que sponsor, reconnu comme étant un réseau d’écoles inclusif œuvrant au quotidien à une meilleure diversité et une plus grande parité dans le domaine du digital.

WebForce3 a formé en 2021 près de 34% de femmes parmi tous ces apprenant·e·s. L’implication de l’école dans la question de la parité et de l’inclusion des femmes est importante. Sans une politique d’inclusion forte et engagée, nous ne pourrons pas contribuer à une Tech qui soit positive, performante et durable.

 

Les lauréates du prix les Margaret en 2021
  • Margaret Entrepreneur Europe : Linnéa Kornehed, co-fondatrice d’Einride (Suède), premier acteur au monde à mettre un camion autonome sur une route publique.
  • Margaret Entrepreneur Afrique : Nneile Nkholise, co-fondatrice & CEO de 3DIMO (Afrique du sud), qui automatise l’analyse des données du bétail pour surveiller la santé des animaux.
  • Coup de cœur du jury : Manon Van Hoorebeke (Belgique). Cette programmeuse de 17 ans travaille sur une application communautaire donnant accès à des informations sur les STEM aux jeunes filles : ateliers, masterclass, développement de projets collaboratifs.
  • Margaret Intrapreneur Europe : Elham Kashefi, professeure d’informatique quantique à l’Université d’Edimbourg & Directrice de recherche au CNRS – Laboratoire informatique LIP6 de Sorbonne Université et co-fondatrice VeriQloud (Royaume-Uni, France).
  • Margaret Intrapreneur Afrique : Eloho Omame, fondatrice de FirstCheck Africa et directrice générale d’Endeavour Nigeria (Nigéria). Elle pilote un fonds composé d’une communauté de femmes business angels et investisseurs, axés sur les femmes, afin de permettre aux entrepreneurs africaines du monde numérique de lever plus facilement des capitaux.
  • Coup de cœur du jury : Rose Goyéli Tuo (Côte d’Ivoire). Cette jeune fille de 15 ans a développé X-Market, une application de suivi de l’urbanisation, permettant de gérer l’implantation souvent anarchique de boutiques en bordures de routes.
  • Margaret Junior Europe : Louise Lesueur, 11 ans, TOGETHER! (France). Ce projet d’application améliore le suivi médical des enfants et des personnes handicapées.
  • Margaret Junior Afrique : Xaviera Nguefo Kowo (Cameroun). Cette programmeuse de 18 ans a développé un robot de traitement de déchets capable de ramasser des débris sur son passage pour les transporter sur une zone définie (poubelles, déchetterie, centre de recyclage…), en un temps record.

Les lauréates des prix Margaret remportent un million d’euros de visibilité médiatique ainsi qu’un accompagnement d’un an.

Comment rester motivé pendant la période hivernale ?

La belle période de Noël approche, apportant la joie de se retrouver, de s’offrir des cadeaux et de profiter de cette magie de lumières scintillantes et de sourires éblouissants. Cette période est pleine de bonheur dans la sphère privée et rend la vie professionnelle parfois difficile. Il fait froid, le temps est gris (pour la plupart des régions françaises en tout cas) et il est difficile de rester motivé quand on ne rêve que d’un chocolat chaud, d’un plaid et d’un bon film.

Voici donc quelques conseils pour garder ce qu’il faut de motivation dans cette période compliquée.

 

Trouve un sens à ton travail !

Il est très important de ne pas perdre de vue l’importance de ton rôle au sein de l’entreprise. Quoique tu fasses, quoique tu penses, tu comptes pour tes collègues et ton entreprise. Remémore-toi chaque jour quel est le sens de ton travail, ce que t’apportes aux autres ou, au moins, à toi-même.

Tu peux même discuter avec un ou plusieurs collègues de certaines actions et compétences afin de te rendre compte si elles ont été utiles en dehors de ta propre conception.

Trouver un sens à son travail, c’est savoir quelle direction lui donner.

 

La communication, intérieure et extérieure, est essentielle au travail

Rester seul·e dans sa bulle peut démotiver. Être entouré est important car la chaleur humaine réchauffe surtout le cœur. N’hésite pas à communiquer avec des collègues sur le travail, ce qui est important pour l’entreprise ou pour lui, elle ou toi. Mais discute aussi de toi, d’elle ou de lui d’un point de vue personnel, comment vont vos vies, ce qui est prévu pour le week-end…

Créer des liens personnels rend la vie professionnelle plus agréable. Et qui sait, il est possible que vous décidiez de partir ensemble en vacances l’été prochain, ou de vous retrouver autour d’une bonne raclette samedi soir !

 

Note tes tâches, raye-les une fois terminées et félicite-toi

Voir son travail avancer et les tâches se terminer permet de se rendre compte de son utilité. Finir une tâche, puis une autre, et encore une autre sans vraiment s’en rendre compte et en voyant d’autres tâches s’accumuler peut décourager et donc démotiver. Montre à ton beau cerveau qu’il avance, qu’il accomplit plusieurs petites choses et quelques grandes. Une fois qu’il se rend bien compte de l’avancée de son travail, félicite-le, sois-en fier·e, permets-lui de prendre une pause en allant discuter avec des collègues, en faisant un petit quizz pour qu’il sache quel personnage de Friends il est, ou en allant simplement se dégourdir les jambes à l’air pur en sirotant un café bien chaud.

 

Fais des pauses !

La transition est évidente. Par cette période d’air frais et gris, nous avons tendance à rester collé à notre bureau. On arrive le matin, on s’installe, on travaille, on y mange, on y travaille et on s’en va sans voir autre chose que son clavier et sa souris. Il est bon d’être autant dévoué·e mais on perd de son efficacité et de sa motivation en ne bougeant de son bureau que pour aller se soulager au petit coin entre 8h30 et 18h. Une pause permet de souffler, d’exister en dehors de sa place de bureau, de voir le lieu de travail comme un lieu agréable et de vie. Ta vie professionnelle ne doit pas se limiter à ta vie professionnelle.

Va dans la salle de repos, appelle un·e ami·e, balade-toi sur ton réseau social préféré, discute avec un·e collègue que tu apprécies ou que tu considères ne pas connaître assez, bois un café, joue… Rends ce lieu agréable pour toi !

Attention, faire des pauses doit rester ponctuel. Une pause d’une quinzaine de minutes toutes les 2/3 heures devrait suffire. Faire trop de pauses ou faire des pauses trop longues risque de ne pas plaire à tes supérieurs, à tes collègues, de te rendre moins productif·ve et de casser ta motivation encore plus. De plus, Trop de pauses tuent la pause ! Tu ne les apprécieras plus si tu en fais trop…

 

Un corps sain dans un esprit sain

Ne panique pas, je ne te conseille pas de t’inscrire dans une salle de sport ou de te mettre à l’aviron. Mais souvent, la motivation n’est pas en déclin à cause du travail en lui-même ou de la qualité de l’équipe, mais à cause d’un corps fatigué ou pas assez mis en valeur.

Pour commencer, respecte ton corps en lui permettant de dormir assez ! Entre 6 et 8h par nuit, en ayant évité les écrans juste avant de sombrer car le sommeil en est moins apaisé.

Ensuite, bois de l’eau, souvent. Un corps déshydraté est un corps moins fort, qui se fatigue plus facilement et amène donc un manque de motivation important. Le café seul, même 12 par jour, n’est pas suffisant…

Et pour finir, je te conseille quand même de te défouler car le sport relâche les endorphines qui vont détendre et offrir du bonheur à ton corps et à ta tête. Ne vas pas escalader les Calanques tous les jours non plus mais une demi-heure de yoga ou un petit footing dans ton quartier, trois ou quatre fois par semaine te fera aller mieux. Le bonus de ce conseil ? Tu iras mieux professionnellement ET personnellement !

 

Personnalise ton bureau !

Tu y passes quand même beaucoup de temps chaque jour, ton bureau doit être un endroit dans lequel tu te sentes à l’aise, presque chez toi. Un ordinateur avec clavier et souris, accompagnés de ta bouteille d’eau et d’un paquet de biscuits, ce n’est pas assez confortable… Installe de belles photos de tes ami·e·s et de ta famille, une plante verte, une figurine de Batman (ou du Joker, chacun ses goûts…) et tu apprécieras tes journées d’une manière différente. Tu te sentiras à l’aise, entouré·e de ce que tu aimes, ce qui améliorera ta motivation en plus de ton humeur !

Zoom sur nos engagements Handicap dans le cadre de la SEEPH 2021

Du 15 au 21 novembre a lieu la SEEPH 2021. Pour sa 25ème édition, nous vous proposons un rappel des actions et des chiffres prouvant l’implication de WebForce3 pour l’insertion des personnes handicapées dans les métiers du numérique.

 

La Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées

Créée en 1997 par LADAPT, la SEEPH voit sa 25ème édition se tenir en cette fin novembre 2021.

Cette semaine est devenue un rendez-vous incontournable pour les demandeur·se·s d’emploi en situation de handicap, les recruteurs et les chefs d’entreprise. La SEEPH est l’occasion de s’interroger sur les différents dispositifs mis en place par toutes et tous afin de faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

L’événement permet à chacun·e de se mobiliser pour sensibiliser, informer et agir sur l’employabilité des personnes en situation de handicap.

Cet événement est également devenu un temps de référence annuel pour permettre aux entreprises d’évaluer leur stratégie handicap.

 

Pour une insertion durable des personnes en situation de handicap

Depuis sa création en 2014, WebForce3 engage des actions inclusives afin de permettre à toute personne handicapée (détenant une BOETH ou RQTH) d’avoir accès à un emploi dans le numérique. Voici les actions menées qui créent de l’impact et de l’insertion durable vers l’emploi.

 

8% c’est le pourcentage de talents en situation de handicap formés au sein du réseau d’écoles en 2020-2021

En savoir plus sur notre bilan 2020

 

Notre politique handicap nommée Handi4Change

Handi4Change est un projet porté par WebForce3 qui répond à une urgence : un demi-million de personnes en situation de handicap n’ont pas accès à l’emploi à cause de leurs difficultés d’accès à une formation adaptée.

Lauréat du concours Google.org Impact Challenge 2019, il s’agit d’un dispositif de formation entièrement modulaire et adaptable au besoin en compensation et au rythme d’apprentissage de chaque apprenant·e.

L’objectif ? Former 1000 personnes en situation de handicap aux métiers en tension du numérique avec un accompagnement vers l’emploi adapté.

  • 90 % de sorties positives.
  • 80 % de satisfaction.

Au-delà de l’objectif d’intégration de personnes handicapées dans ses sessions de formation, WebForce3 travaille dans une logique spécifique. Et ce d’un point de vue :

  • Du handicap (autisme Asperger, accidenté de la vie…)
  • Du rythme
  • De la modalité pédagogique (horaires, temps de repos, replay des cours, télé-présentiel…)
  • De l’ergonomie de la salle de classe
  • Du matériel informatique
  • De l’accessibilité des outils
  • L’accompagnement
  • De la sensibilisation des ses équipes pédagogiques
  • De l’insertion professionnelle.

Chaque école dispose d’un référent handicap formé et sensibilisé.

 

THalent Digital avec l’Agefiph

Thalent Digital est un parcours accessible à toutes et tous vers les compétences et les métiers du numérique ! L’objectif ? La formation et le recrutement de 500 talents en situation de handicap entre 2020 et 2022.

Les situations de handicap ne sont pas un frein pour profiter du formidable levier d’insertion professionnelle que sont les métiers du numérique.

Les employeurs sont à la recherche en continu de talents pour ces métiers. Le programme THalent digital permet à 500 candidat·e·s qualifié·e·s, de rejoindre des entreprises responsables et engagées. THalent digital, c’est :

  • Un parcours qui s’adresse aux demandeur·se·s d’emploi reconnu·e·s handicapé·e·s porté par des acteurs experts du handicap et de la formation professionnelle : Agefiph, Amnyos, APF, OPCO Atlas, Simplon et WebForce3.
  • Des formations qui débouchent soit sur un titre professionnel reconnu et visé par le Ministère du travail, soit sur une ou plusieurs certifications professionnelles reconnues par les entreprises.
  • Des formations modulaires et adaptées au handicap de chacun : accessibilité des outils pédagogiques, adaptations des postes de travail, environnement et modalités de formation, équipes sensibilisées aux enjeux du handicap.
  • Un accompagnement renforcé vers l’emploi et des actions de sensibilisation à destination des entreprises.
Thalent digital est une alliance de professionnels du handicap, de la formation professionnelle et d’entreprises mobilisée au service de la formation et de l’emploi des personnes en situation de handicap.

Les personnes en situation de handicap sont en capacité de s’épanouir et s’intégrer durablement au sein du secteur du numérique qui façonne dès aujourd’hui le monde de demain.

D’ici 2023, près de 500 personnes en situation de handicap seront formées aux métiers du numérique.

Les métiers préparés grâce aux formations THalent digital :

 

Handicap chez WebForce3 – Notre expert en parle

Cécilia Sanchez, Référente Handicap chez WebForce3, répond à 3 questions :

 

La SEEPH 2021, ça représente quoi pour vous cette année ?

“Nos équipes sont très impliquées pour l’inclusion des personnes en situation de handicap, que ce soit dans des formations mixtes ou dédiées. Cette année, nous avons déjà accueilli plus de 160 personnes concernées dans nos formations. La SEEPH, c’est le bon moment pour évaluer ce qui a été effectué et ce qu’il reste encore à faire. Cela offre également la possibilité de prendre connaissance des actions de tous ceux qui œuvrent dans le même sens que nous, de nous inspirer et de nouer de nouveaux partenariats.”

 

Quelles sont les prochaines actions menées par le réseau pour plus d’inclusion des PSH ?

“La formation de nos équipes restera un levier fort pour professionnaliser nos pratiques afin d’accueillir, de former et d’accompagner vers un emploi durable les personnes en situation de handicap. Dans une même typologie de handicap, chaque personne a des besoins différents. L’amélioration continue de nos pratiques reste un enjeu important.

Pour ce faire, nous allons continuer de développer nos réseaux de partenaires spécialistes du handicap. Leur expertise et notre travail collaboratif nous permettent de réaliser des diagnostics des besoins de compensation de qualité et de réaliser des suivis personnalisés pour prévenir les décrochages et favoriser la réussite de chacun.

Notre volonté est de pouvoir proposer à terme pour l’ensemble de nos bénéficiaires des formations universalisantes. Concrètement, cela consiste à demander à nos formateurs de ne proposer que des supports de cours accessibles aux dyslexiques par exemple. Mais nous allons plus loin en formant nos formateurs afin qu’ils appréhendent les particularités de fonctionnements cognitifs impliqués dans les processus d’apprentissage de certains de nos bénéficiaires pour concevoir des contenus pédagogiques accessibles et inclusifs.

Pour le moment, nous travaillons au coup par coup en fonction des besoins spécifiques. Avec le recul et l’évaluation des stratégies pédagogiques nous serons en mesure de proposer des modalités pédagogiques innovantes qui permettront au plus grand nombre de suivre et de réussir dans nos formations.”

 

Quels sont les challenges à relever pour favoriser l’insertion en entreprise ? Quel défi pour les entreprises ?

“Le premier défi que les entreprises doivent relever est selon moi de faire confiance !

Je crois que les entreprises ont bien conscience de la nécessité de rendre accessible leurs postes au plus grand nombre et notamment aux PSH. Les besoins de recrutement sont importants et les salariés sont volatiles dans les métiers du numérique.

Au-delà du respect de la contrainte légale, embaucher des travailleurs handicapés constitue une plus-value certaine pour l’entreprise.

80% des personnes en situation de handicap travaillent en milieu ordinaire et non pas ou peu besoin de compensation. Il y a encore beaucoup trop de préjugés à déconstruire.

La meilleure manière de réussir le recrutement d’une personne handicapée est de considérer d’abord ses compétences et d’analyser le poste qu’elle va occuper. Ensuite, il s’agit d’envisager des aménagements, si besoin.

Grâce à notre réseau nous formons de plus en plus de personnes en situation de handicap qui sont très motivées et déterminées à trouver des emplois durables. Notre savoir-faire en ingénierie de formation nous permet même de proposer, quand c’est nécessaire, des formations sur-mesure.

Aujourd’hui, seules 22% des personnes en situation de handicap qui travaillent en milieu ordinaire ont un niveau bac+2 et plus. Pour pouvoir devenir inclusives, les entreprises doivent ouvrir les recrutements sur des profils qui seront moins qualifiés mais tout aussi compétents grâce aux formations professionnelles et à l’alternance.

Bref je me répète mais embaucher des PSH est une véritable plus-value pour les équipes.  Chez WF3, nos recherches sur les stratégies d’apprentissage bénéficient à tout le groupe par exemple. N’hésitez plus !”

4 conseils pour être productif et retrouver de bons réflexes !

Nous connaissons un retour “à la normale” depuis cette rentrée de septembre 2021 – Malgré le maintien du masque, les mesures sanitaires, le télétravail… la productivité se doit d’être renouvelée et d’être optimale. Quels sont les petits gestes, habitudes ou évidences oubliées à remettre en place dans son quotidien professionnel ?

 

Conseil n°1 : Non à l’accumulation !

Grande ennemie de la productivité, l’accumulation de tâches vous empêche d’y voir clair, d’être efficace sur chacune et de vous organiser intelligemment.

Voyez quelles sont les priorités, les TPI (Tâches les plus importantes) et concentrez-vous d’abord dessus. En faisant cela, vous verrez le grand tableau se dessiner tout seul et les détails devenir évidents et simples à peindre.

Essayez également de vous atteler au gros boulot en matinée, juste après que le café ait fait effet. Repousser les TPI est dangereux car amène l’accumulation d’autres tâches secondaires qui démotive, pour la journée, le retour à l’important !

 

Conseil n°2 : Communiquer !

Oh je vous vois venir : “Merci, on le sait, évidemment…”

Oui, on le sait toutes et tous, la communication est une clé de la productivité professionnelle mais aussi sociale, sentimentale, culturelle etc… Pourtant, c’est le grand problème de beaucoup de personnes. Soit on ne communique pas assez, soit on communique mal. Il faut bien comprendre que ce n’est pas en se renfermant et en essayant de tout régler par soi-même que vous serez productif·ve.

Vous avez obligatoirement un·e collègue, un·e supérieur·e, un·e ami·e ou un membre de votre famille prêt à vous écouter et vous aider, qu’elle ou qu’il en soit capable ou non. Le simple fait de s’ouvrir permet à votre réflexion et votre productivité de s’ouvrir également.

 

Conseil n°3 : Pas de stress – Soufflez quand vous le pouvez !

Ah le stress, cet ennemi toujours présent, dans un coin de la pièce, épiant le moindre signe pour bondir sur sa proie tel un fauve affamé ! Contrairement à un morceau de viande, nous sommes toutes et tous en mesure de repousser et diminuer le stress. Repousser et diminuer, pas éliminer, car il reste un facteur de productivité important. Le stress, à juste dose, est un très bon ami. Mais il peut être entrave au travail et à la bonne santé.

D’après l’Association américaine de psychologie, pour réduire le stress, faites de l’exercice, écoutez de la musique, passez du temps avec des amis ou de la famille, faites-vous masser, promenez-vous, méditez ou faites du yoga…

 

Conseil n°4 : Comptez sur votre production, ne comptez pas le temps de travail.

C’est un grand souci de productivité que de se rendre compte du temps passé à faire une tâche. Si vous passez 4 heures sur un travail alors que vous pensiez n’y passer qu’une heure, votre motivation va en prendre un coup. Mais vous pouvez, grâce à ce travail préalable, vous retrouver ensuite à finir une tâche que vous pensiez longue et prenante en 30 minutes et avec le sourire !

Le temps qui passe n’est pas un facteur de productivité. Un footballeur peut être mauvais pendant 80 minutes, il peut faire gagner son équipe en marquant deux buts en 10 minutes.

Réalisez ce que vous accomplissez, vos réussites, vos restes, vos ratés, pas le temps que vous y avez consacré.

WebForce3 lance une 3e formation en milieu carcéral au métier de Développeur Web 

WebForce3 a lancé la troisième session de son programme à destination de personnes incarcérées Code4Change. L’objectif : lutter contre la récidive et contribuer à doter le tissu économique des ressources en talents numériques dont la France continue à manquer cruellement.

 

Le projet Code4Change – Contre la récidive et vers l’emploi

En Auvergne-Rhône-Alpes, où le programme Code4Change a été lancé en 2020 en pleine crise sanitaire, le secteur du numérique crée plusieurs milliers de postes chaque année et reste déficitaire en candidat·e·s. Un des métiers les plus concernés par cette pénurie de main d’œuvre est celui de Développeur Web et Web mobile.

Si l’on parle de chiffres concrets, il faut noter que 63% des personnes sortant de prison sans accompagnement y retournent dans les 5 ans. Avec une surpopulation carcérale de 142%, les conditions de préparation de la période qui suit l’incarcération sont bien souvent compliquées. Dans le même temps, on estime à 80 000 le nombre de postes vacants dans le digital.

“C’est un pari un peu fou, fait un jour au détour d’une discussion avec une personne du ministère de la Justice qui constatait tout notre impact sur l’emploi” raconte Maxime Delayer, directeur national du réseau d’écoles WebForce3.

 

De détenu au monde du travail grâce à WebForce3

Depuis octobre 2021, Webforce3 Lyon propose une nouvelle formation de Développeur Web et Web mobile à la Maison d’Arrêt de Lyon Corbas : Code4Change.

Dix détenus libérables prochainement suivront ainsi un cursus de 315 heures avec un objectif : maîtriser des compétences techniques d’intégration web.

Ces compétences se verront utiles dans le cadre de la réalisation de sites et applications web de qualité professionnelle utilisant les langages HTML, CSS et Javascript.

Il s’agit de la première formation digitale certifiante menée en milieu fermé.

A l’issue de cette formation Code4Change, ils pourront obtenir une certification et travailler en tant que Développeur Front-End dès leur libération. Ils pourront également s’orienter vers une formation plus approfondie et passer les modules de développement web pour devenir Développeur Full Stack.

Des cours et un suivi post-formation sont prévus pour accompagner les détenus dans leur recherche de stage, de contrats d’alternance ou de contrats de travail. Ils ont déjà bénéficié aux lauréats des deux premières sessions qui ont convaincu WebForce3 de continuer à déployer cette initiative.

Cette formation est désormais en développement dans plusieurs régions.

Les formations WebForce3 initiées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ont été mises en place grâce aux efforts concertés de la Région, la DISP (Direction interrégionale des services pénitentiaires), la Maison d’Arrêt de Lyon Corbas, le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP).

 

Les compétences techniques visées

  • Comprendre le Web et le Web Mobile
  • Réaliser l’intégration HTML/CSS dans le respect des normes
  • Appliquer les bonnes pratiques du Responsive et Webdesign
  • Créer des pages web interactives avec JavaScript et jQuery
  • Utiliser les frameworks front-end Bootstrap et Angular
  • Développer une application mobile hybride avec Ionic et Cordova
  • Mettre en place une solution web de type CMS avec WordPress

La formation est rythmée par des ateliers de découverte de l’écosystème digital et des ateliers de coaching pour rechercher un emploi et développer des softs skills. La formation se clôture par une semaine destinée à créer un projet web de A à Z.

WebForce3 participe au Village Numérique 2021 de Pôle Emploi Île-de-France

Pour sa 7ème édition, le Village Numérique de Pôle Emploi se tiendra en ligne et accueillera les demandeur·se·s d’emploi de la Région Île-de-France. Venez donc y rencontrer les écoles WebForce3 d’IDF !

 

 

Le Village Numérique de Pôle Emploi

Du 16 au 17 septembre 2021, le Village Numérique de Pôle Emploi aura lieu en ligne. Cet événement crucial du numérique permet à toutes et tous de découvrir les nouveaux métiers du numérique. En tant que réseau d’écoles délivrant des formations pour ces métiers d’avenir qui recrutent, WebForce3 y sera évidemment présent !

  • Rencontrer la quasi-totalité des organismes de formation de la Région Île-de-France.
  • Écouter des personnalités du secteur du numérique.
  • Découvrir les métiers en rencontrant des professionnels ou en pratiquant lors d’ateliers.
  • Bénéficier de conseils de Pôle Emploi, l’APEC et du Conseil Régional Île-de-France.
  • Proposer ses compétences auprès d’entreprises partenaires qui recrutent, pour les personnes sortant de formation ou déjà compétentes dans un domaine.

L’inscription est gratuite et ouverte à toutes et à tous.

 

Les exposants

Lors de ces deux jours de Village Numérique de Pôle Emploi Île-de-France en ligne, les participant·e·s pourront aller à la rencontre de 91 exposants. Effectivement, 30 entreprises qui recrutent seront présentes et 61 organismes de formation y présenteront leurs formations.

 

Trouvez la formation adaptée à votre projet

  • WebForce3 (of course)

Et partez à la rencontre de nos partenaires tels que : Codataschool, La Grande École du Numérique, Social Builder

 

Trouvez un emploi d’avenir dans le numérique

 

Découvrez le programme des ateliers, des live-métiers et des tables-rondes