WebForce3 Paris poursuit avec Néa IDF un programme de formation et d’alternance à des demandeurs d’emploi en situation de handicap

L’ESAT* et ESN adaptée Nea Ile-De-France a souhaité former et recruter des personnes en situation de handicap en démarrant par une POEI puis par un recrutement par contrat d’alternance. En partenariat avec WebForce3 Paris, l’objectif était de former au métier de Développeur web et web mobile, en apportant des compétences clés à son client grand compte, issu du secteur bancaire.

 

D’octobre 2018 à décembre 2018, 16 apprenant·e·s ont intégré une formation en préparation opérationnelle à l’emploi individuelle, avec une promesse d’embauche à la clé, financée par Pôle emploi, en partenariat avec WebForce3 Paris. Ensuite, parmi eux, 11 apprenant·e·s, ayant une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé), ont suivi durant un an, une seconde formation en contrat de professionnalisation afin de devenir Développeur·se web et web mobile.

 

Une formation adaptée au handicap pour une insertion professionnelle réussie

 

Nea Ile-de-France fait partie du Groupe Nea, et propose des prestations de services aux entreprises. L’entreprise recrute exclusivement des professionnels en situation de handicap. Le Groupe Nea s’affirme comme un acteur majeur engagé dans l’entrepreneuriat social en tant que Société Coopérative et Participative agréée « Entreprise Adaptée ».

L’ESN adaptée Néa IDF a mis en place ce projet et fut aidée par WebForce3 Paris, qui s’est chargé d’apporter des “compétences métier” à cette formation ayant eu lieu dans les locaux d’un groupe bancaire.

Dans ce groupe d’apprenant·e·s, les types de handicaps étaient variés (psychiques, visuels, sensoriels, physiques). Néa IDF et WebForce3 ont donc adapté les installations et la conception pédagogique afin d’offrir la même opportunité à tou·te·s : le retour à l’emploi.

 

Une répétition de soutenance – préparer au mieux le titre professionnel

 

Du 22 au 24 octobre 2019 a eu lieu une répétition de soutenance afin de préparer au mieux les apprenant·e·s au passage du titre professionnel reconnu au RNCP qui aura lieu en décembre : Développeur·se web et web mobile (niveau 5, équivalent bac + 2).

Le jury présent pour cette soutenanceblanche” était composé de Gaëtan, développeur web chez WebForce3, Florence Bourdillat, directrice de l’école WebForce3 Paris 18ème, Brigitte Assier, responsable de l’accompagnement vers l’emploi de WebForce3, Kerim Idris, responsable pédagogique de WebForce3 et Frédéric Simiand, directeur général de Néa IDF.

 

*ESAT : Etablissements et Services d’Aide par le Travail

WebForce3 Montpellier organise une semaine d’initiation aux métiers du numérique

L’équipe de WebForce3 Montpellier organise une semaine d’initiation aux métiers du numérique avec 3 ateliers : AutoCAD, développeur web et web mobile ainsi qu’une initiation aux outils collaboratifs de Google. Ces évènements se dérouleront à l’école WebForce3 de Montpellier à La Station, au 19 Rue Rigaud à Montpellier.

 

Trois ateliers gratuits pour s’initier aux métiers du numérique

 

À partir du 3 décembre 2019, l’équipe de WebForce3 de Montpellier animera des ateliers ouverts à tou·te·s sur trois métiers du numérique qui recrutent. WebForce3 propose deux de ces trois formations : Dessinateur AutoCAD, Développeur Web et Web Mobile et un atelier d’initiation aux outils collaboratifs de Google.

 

 

Dessinateur AutoCAD

 

Le premier atelier se tiendra le mardi 3 décembre de 18h30 à 20h30. Cet atelier d’initiation au métier Dessinateur AutoCAD permettra aux participant·e·s de découvrir la modélisation 2D et 3D.

Ce métier combine le design, la 3D, le dessin et l’informatique et peut vite devenir une passion ! Il y a aujourd’hui plus de 18 millions d’utilisateurs du logiciel AutoCAD.

 

Un·e dessinateur·rice AutoCAD conçoit des dessins et des maquettes techniques et numériques par ordinateur. Son rôle est donc de dessiner en 3D ou en 2D des objets, des machines, des espaces ou encore des plans pour les architectes, les ingénieurs ou les professionnels de la construction.

 

 

Développeur Web et Web Mobile

 

L’atelier d’initiation au développement web et web mobile aura lieu le mercredi 4 décembre de 18h30 à 19h30.

Le développement web est un métier en tension qui recrute énormément et qui continuera longtemps à recruter. Toute entreprise, aujourd’hui, a besoin d’un beau site web fonctionnel car ce sera la vitrine de son entreprise et participera activement au bon fonctionnement de l’entreprise et à sa communication.

On estime qu’il y aura plus de 191 000 postes à pourvoir en Europe d’ici 2022.

 

Un·e développeur·se web sera amené·e à travailler seul·e ou en équipe et sera capable de concevoir des sites web, des applications complets, complexes et professionnels car il·elle sera en charge du front-end (avec HTML, CSS ou JavaScript) comme du back-end (avec PHP, MySQL…).

 

 

Initiation aux outils collaboratifs de Google

 

Ce troisième et dernier atelier d’initiation aux métiers du numérique permettra aux participant·e·s de découvrir les outils que Google met en place pour un travail en équipe et en ligne tels que le Drive (outil de stockage de documents), le calendrier partagé

Ces outils facilitent la collaboration d’une équipe dans le numérique et sont énormément utilisés de nos jours.

 

Ce dernier atelier se tiendra le mardi 11 décembre de 17h30 à 19h30.

 

 

Si ces métiers du numérique vous intéressent, inscrivez-vous gratuitement !

 

Nos autres formations

Formation AutoCAD

Formation DWWM

L’école de Montpellier

FAQ : Tout savoir sur le Compte Personnel de Formation pour choisir et financer librement sa formation professionnelle

Le Compte Personnel de Formation (CPF) permet maintenant à tous les actifs français de décider librement du choix et du financement de leurs formations souhaitées. Avec le CPF, soyez libre de choisir votre avenir professionnel !

À partir du 21 novembre 2019, l’accès à la formation se simplifie avec le nouveau site web MonCompteFormation.gouv.fr et son application mobile – nouveaux services de la formation professionnelle. Afin de choisir et de financer votre formation comme les formations aux métiers du numérique du réseau des 50 écoles WebForce3, ce sera à chacun·e de choisir de l’utiliser de façon totalement autonome.

Ce dossier permet d’y voir plus clair sur ce qu’est le CPF, comment il est alimenté, quelles formations y sont éligibles, comment l’utiliser et quelles options s’offrent à vous s’il ne suffit pas au financement de la formation souhaitée.

 

  • Qu’est-ce que le Compte Personnel de Formation ?

Le CPF est dit « universel », car chacun dispose d’un compte dès son entrée sur le marché du travail, et « individuel ». Il est un « dispositif de financement public de formation continue » qui a pris la succession du droit individuel à la formation (DIF) Le Compte Personnel de Formation (CPF) est donc un droit et un dispositif de l’État français destiné à tou·te·s les actif·ve·s et demandeur·se·s d’emploi et permet d’acquérir des droits à la formation professionnelle mobilisables tout au long de sa vie professionnelle.

Le CPF est alimenté chaque année, par l’activité professionnelle, et permet de se former tout au long de sa vie professionnelle, et ce, jusqu’au départ à la retraite. 

Préalablement alimenté en heures, il est maintenant alimenté chaque année en euros – suite à la loi n° 2018-771 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018. Un processus de conversion en euros des heures acquises au 31 décembre 2018 sera effectif dès le début de l’année. 

 

  • À qui s’adresse le CPF ?

Le CPF est ouvert à toute personne engagée dans la vie active âgée de 16 ans ou plus (15 ans en contrat d’apprentissage) :

  • Salarié·e·s, y compris en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, jusqu’à leur départ en retraite
  • Demandeur·se·s d’emploi
  • Personnes en reconversion professionnelle
  • Étudiant·e·s ou décrocheur·se·s scolaires exerçant une activité salariale
  • Travailleur·se·s indépendant·e·s depuis 2018 (artisans, commerçant·e·s, micro-entrepreneur·e·s, auto-entrepreneur·e·s, agriculteur·rice·s, artistes…)
  • Professions libérales ou professions non salariées
  • Agents publics (fonctionnaire et contractuel)

 

  • Quel intérêt de mobiliser son Compte Personnel de Formation ?

Plus besoin d’un accord, vous êtes maître·sse de votre avenir professionnel ! Le Compte Personnel de Formation a pour objectif de donner à chacun·e les moyens de choisir et de financer librement ses formations qualifiantes ou diplômantes afin d’évoluer professionnellement et/ou de sécuriser son parcours professionnel.

La formation est une chance et la clé d’un parcours professionnel réussi pour :

  • Gagner en compétences et évoluer au sein de votre entreprise ;
  • Changer de métier et vous reconvertir ;
  • Trouver ou accéder à un emploi qui correspond à vos attentes.

 

  • Suis-je totalement libre de choisir et de financer ma formation ?

Oui et à tout moment. Il est ouvert à toute personne souhaitant mobiliser son porte-monnaie électronique de la formation et l’utiliser tout au long de sa vie professionnelle, y compris pendant les périodes de chômage. Le Compte Personnel de Formation est géré par une institution financière publique (Caisse des dépôts), il peut donc être mobilisé avec ou sans l’accord de l’employeur ou de Pôle Emploi.

 

  • Quelles formations de WebForce3 sont éligibles au CPF ?

Sur la plateforme MonCompteFormation.gouv.fr vous pourrez découvrir toutes les formations éligibles au financement par votre CPF. Sur votre espace personnel, vous aurez accès à un moteur de recherche unique et universel de formations éligibles au CPF, quelle que soit votre branche professionnelle ou votre lieu de travail.

 

 

Sont éligibles au CPF, les formations qui aboutissent à :

  • Un diplôme, un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou bloc de compétences, inscrits au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) ;
  • Une certification ou habilitation enregistrée dans le « répertoire spécifique des certifications et habilitations »

Les formations aux métiers du numériques de WebForce3 éligibles au choix et au financement par le CPF, sur tout le réseau de 50 écoles :

 

  • Comment est alimenté mon Compte Personnel de Formation ?

Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l’année par le/la salarié·e dans la limite d’un plafond. Les droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi.

  • Pour un·e salarié·e qualifié·e à temps plein ou à temps partiel et pour les indépendant·e·s, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.
  • Pour un·e salarié·e non qualifié·e à temps plein, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 8 000 €.
  • Pour un·e salarié·e bénéficiant de l’obligation d’emploi (handicap, invalidité,…), l’alimentation du compte est majorée de 300 € par année de travail, qui s’ajoutent aux 500 € perçus normalement (soit 800 € par an), dans la limite d’un plafond de 8000 €.

S’il reste des heures CPF acquises entre 2015 et 2018, elles ont aujourd’hui une valeur de 15€/heure.

Dans tous les cas, le montant sur ce compte reste acquis qu’il y ait changement d’employeur ou perte d’emploi.

 

 

  • Mon employeur peut-il refuser ou m’imposer le choix de ma formation ?

L’utilisation du CPF relève de la seule initiative du/de la salarié·e. En revanche, le CPF peut s’envisager comme une co-construction entre le salarié et son employeur afin de définir un projet de formation clair et permettre d’obtenir un financement supplémentaire. Par ailleurs, si l’employeur défini un accord avec les Instances Représentatives du Personnel (IRP), certains domaines (ex: bureautique, langues étrangères) sont co-financés par l’entreprise et le salarié. Enfin, l’employeur ne peut pas imposer à son·sa salarié·e d’utiliser son CPF pour financer une formation. Il faut l’accord du/de la salarié·e et son refus d’utiliser le CPF ne constitue pas une faute.

Si le/la salarié·e souhaite participer à une formation se déroulant pendant son temps de travail, il/elle doit s’adresser à son employeur et lui demander son autorisation au moins 60 jours calendaires avant le début de la formation (si durée inférieure à 6 mois) ou 120 jours calendaires (si durée supérieure à 6 mois).

 

  • Comment utiliser son CPF quand on est salarié·e ?

La mobilisation de son Compte Personnel de Formation (CPF ) est à la seule initiative de la personne. L’employeur ne peut donc pas imposer ou interdire à son/sa salarié·e d’utiliser son CPF pour financer une formation. Les modalités sont différentes selon les situations.

Si la formation se déroule durant le temps de travail, l’employeur dispose de 30 jours calendaires pour donner sa réponse. L’employeur peut refuser tout demande de CPF sur le temps de travail, sans aucune justification à fournir. Dans ce cas, le salarié doit prendre des congés. L’absence de réponse de l’employeur dans ce délai vaut pour acceptation de la demande. Ensuite, c’est l’employeur qui devra réaliser la demande de co-financement du CPF auprès de l’OPCO (Opérateur de Compétences) – en charge du financement du complément du CPF.

Si la formation se déroule en dehors du temps de travail, l’accord de l’employeur n’est pas demandé, et la décision de mobiliser le CPF n’est qu’à la charge de la personne.

 

  • Comment utiliser son CPF quand on est demandeur·se d’emploi ?

Vous disposez des mêmes droits qu’un·e salarié·e. Vous n’avez plus besoin de l’accord de Pôle Emploi pour choisir et financer votre formation, à condition que celle-ci soit éligible au CPF et que vous bénéficiez d’un nombre d’heures suffisant sur votre compte. 

 

  • Que faire si le coût de la formation est supérieur au montant disponible ?

Si vous ne disposez pas de fonds suffisants sur votre compte CPF pour suivre l’intégralité d’une formation, vous pouvez bénéficier d’abondements supplémentaires de la part de Pôle Emploi, votre employeur ou de l’Opérateur de Compétences (OPCO) dont il dépend. A défaut, vous devrez payer vous même le restant dû de la formation. D’autres financements exceptionnels peuvent aussi être utilisés, en mobilisant votre région.

WebForce3 vous accompagne de manière personnalisée dans votre dossier de financement et la valorisation de vos droits. N’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou à vous inscrire à une réunion d’information pour nous rencontrer.

Source : service-public.fr

Source : moncompteformation.gouv.fr

WebForce3 Paris participe au Village Numérique de Pôle Emploi dans les Hauts-de-Seine

Le 28 novembre 2019, l’équipe de WebForce3 sera à la 4ème édition du Village Numérique de Pôle Emploi. L’équipe y tiendra un stand et animera des conférences et des ateliers du numérique.

 

Un stand, des ateliers, des conférences – trouvez le métier fait pour vous

 

Pôle Emploi organise son Village Numérique pour la 4ème année. WebForce3 y tiendra un stand afin de répondre à toutes vos questions sur les formations délivrées, les métiers du numérique, les organismes de formation et les financements possibles.

De plus, l’équipe de WebForce3 participera à des conférences sur la formation Référent Digital à 13h30 et sur les métiers du marketing digital à 16h30. Une conférence sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap aura également lieu à 15h : « Recruter et former des futurs collaborateurs en situation de handicap sur des métiers du numérique« .

Les ateliers Référent Digital (à 11h et 14h45) et Technicien Systèmes et Réseaux orienté Cybersécurité (à 13h30 et 16h) seront également animés par l’équipe de WebForce3.

 

Cette journée, qui commence à 9h30 et se termine à 17h, est l’opportunité de trouver une nouvelle voie par une formation courte, intensive, qualifiante et professionnalisante vers des métiers d’avenir qui recrutent.

 

Quelques entreprises présentes à cet évènement :

Nexton, Carrefour, APEC, Ministère des Armées, SensioLabs

 

Quelques organismes de formation :

École 42, 3W Academy, Simplon, Epitech, Paris Code, Social Builder

 

Et quelques partenaires de l’évènement :

Orange Business Services, Syntec, AFDAS, Région Île-de-France

 

 

Venez donc participer à cette journée numérique et professionnelle à La Cité de l’Eau et de l’Assainissement du SIAAP au 82 avenue Kléber à Colombes (92).

 

WebForce participe au Matin de l’Emploi sur les Métiers du Numérique en Seine-Saint-Denis

Jeudi 7 novembre à partir de 9h30 s’est tenu un événement de rencontre entre organismes de formation et personnes attirées par les métiers du numérique. Ce Matin de l’Emploi est organisé par Est Ensemble et a eu lieu à la Mairie des Lilas (93).

 

 

Les métiers du numérique attirent – le Matin de l’Emploi présente

 

Nicolas Chagny, directeur général de WebForce3, était présent au Matin de l’Emploi organisé par Est Ensemble jeudi 7 novembre au matin. Il a pu présenter nos formations intensives et échanger sur les métiers du numérique avec des nombreux·ses visiteur·se·s, professionnel·le·s ou à la recherche d’un emploi et deux autres organismes de formation : Alyra et Konexio.

 

 

L’objectif était de démontrer que les métiers du numérique sont en plein développement. Les transformations liées au numérique touchent tous les secteurs d’activité, ce qui rend les compétences acquises au cours de nos formations courtes, intensives et professionnalisante très recherchées par les employeurs.

 

 

Si vous êtes également attiré·e par les métiers du numérique :

Nos formations

Inscrivez-vous à une réunion d’information

WebForce3 anime un atelier sur le Community Management au Pôle Emploi Paris de Vitruve

Ce 5 novembre 2019, l’équipe de WebForce3 a présenté le métier de Community Manager aux demandeur·se·s d’emploi inscrits au Pôle Emploi Vitruve à Paris 20ème. Zoom sur le Community Management, un métier en constante évolution et essentiel dans la stratégie de communication digitale d’une entreprise.

 

 

L’équipe de communication de WebForce3 mobilisée pour présenter le métier de community manager

 

Tamara Mouzannar, responsable communication et marketing à WebForce3 et Rosalie Debesse, community manager à WebForce3, ont présenté ce métier aux demandeur·se·s d’emploi présent·e·s dans les locaux de Pôle Emploi Vitruve. La formation Référent·e Digital proposée par WebForce3 apprend les bases de ce métier très demandé dans le domaine du numérique.

Rosalie Debesse a d’ailleurs suivi cette formation dans les locaux WebForce3 de Paris 4 et en est sortie ravie. Elle parle aujourd’hui de ce métier avec passion !

 

Les demandeur·se·s d’emploi présent·e·s étaient absorbé·e·s par cette présentation, intéressé·e·s par ce métier, ont posé des questions et sont même resté·e·s discuter un moment avec Tamara, Rosalie et Yann Genest, le directeur général chargé du développement de WebForce3, également présent pour l’occasion !

 

 

Le community management – Un métier d’avenir

 

Avec une moyenne de plus de 300 médias sociaux dans le monde, il est aujourd’hui impossible de développer ses activités sans y être présent·e, que l’on soit particulier ou professionnel. Créés à la base pour que les utilisateur·rice·s interagissent entre eux, les réseaux sociaux sont devenus une source de données et de client·e·s immense et essentielle pour les marques.

Que ce soit un petit supermarché, un restaurant ou une firme internationale, les réseaux sociaux créent, étendent et fidélisent la communauté. La stratégie de communication y est donc étroitement liée.

 

Le métier de Community Manager n’est pas uniquement axé sur la création et la veille des réseaux sociaux de l’entreprise mais se doit d’en être une pierre angulaire en externe comme en interne. Les compétences en analyse, veille, rédaction, planification, diplomatie et créativité sont cruciales.

Par exemple, si aujourd’hui un produit ou un service proposé par l’entreprise rencontre un souci, le client va le partager sur les réseaux sociaux. Ça sera donc au Community Manager de réagir, avec humour ou par des excuses, afin de détourner et d’éviter une crise avant qu’elle n’explose. Il ira ensuite au contact interne afin de remédier à cela et faire en sorte que ça ne se reproduise plus.

Il·elle évite le “bad buzz” et essaye de le transformer en simple opportunité : faire parler de sa marque en évitant que ce soit négatif.

 

 

S’inscrire

La formation Référent Digital

Témoignage de Gaspard, codeur et autiste – “Il suffit parfois de très peu pour que je sache donner le meilleur de moi-même.”

Gaspard T. a 50 ans et a été récemment diagnostiqué autiste Asperger. Très vite remarqué par son talent et son implication par le corps pédagogique, il a terminé sa formation Développeur Web et Web Mobile chez WebForce3 Paris en 2018. Actuellement en stage chez WebForce3, il a accepté avec plaisir de répondre à nos questions concernant son parcours professionnel et son ressenti après la formation.

 

Le projet Handi4Change de WebForce3 est finaliste du concours GOOGLE.ORG IMPACT CHALLENGE

 

Salut Gaspard, peux-tu nous présenter ton parcours professionnel et personnel avant la formation ?

Entre 20 et 30 ans, j’ai eu divers boulots dans le domaine du bâtiment, de l’enseignement du français dans les pays étrangers, de la vente en librairie. C’est en allant en Afrique du Nord il y a un peu plus de 20 ans que j’ai acheté un bouquin traitant d’Internet. Cela m’a permis de sélectionner un Fournisseur d’Accès Internet du pays dans lequel j’étais. Cela m’a d’ailleurs donné envie de m’y intéresser encore plus. Le FAI m’a proposé un travail de technicien de connexion, que j’ai accepté. Puis je suis rentré en France pour continuer sur cette lancée et suivre une formation généraliste en multimédia. J’ai beaucoup appris sur le tas, et me suis spécialisé en accessibilité – sans savoir alors que la notion de handicap me concernait.

En réalité, rétrospectivement, mon parcours est intrinsèquement lié au syndrome d’Asperger. En effet, j’ai donc longtemps exercé le métier d’intégrateur HTML puis de développeur front-end mais malgré une forte demande en ce domaine, j’ai fini par me retrouver de plus en plus à la marge de l’emploi sans bien comprendre pourquoi. Le diagnostic d’un trouble du spectre de l’autisme en 2018 est venu éclaircir la situation, en me permettant de mieux reprendre mes repères sur le plan professionnel.

 

Pourquoi as-tu choisi de suivre la formation Développeur Web et Web Mobile ?

Cette période de creux dans mes perspectives professionnelles avait néanmoins laissé intact mon goût du code. Grâce au diagnostic, j’ai décidé de me remettre dans une dynamique technique. La formation de WebForce3 correspondait à cet objectif. Elle m’a permis en outre d’explorer les technologies back-end, que je ne connaissais presque pas.

 

Qu’as-tu préféré dans cette formation ?

Pour moi tout ce qui relève de la théorie du front-end (structurer l’information, mutualiser les styles, maîtriser une interaction, identifier ce qui peut devenir une donnée pour le navigateur…) : c’est irremplaçable et ça me passionne.

J’ai également beaucoup apprécié l’écoute et la disponibilité des formateurs.

Pourquoi avoir choisi l’école WebForce3 ?

Une fois diagnostiqué autiste Asperger, j’ai été efficacement coaché par AsperTeam, une structure d’accompagnement vers l’emploi ; c’est là que j’ai entendu parler de WebForce3. Il se trouve que l’école était, en outre, déjà ouverte à la problématique de la formation au public autiste.

 

Tu es donc diagnostiqué d’un syndrome autiste asperger, ce qui n’est pas incompatible avec l’exercice de ce métier. Quel message veux-tu adresser au grand public ?

Il y a comme une accointance logique entre le code et certains autistes, une sorte d’évidence. On comprend tout de suite les implications de raisonnement. On a aussi la faculté d’être très concentré et d’être dans le souci du détail. Mais cela ne fait pas pour autant de moi un geek.

 

 

Et aux entreprises ?

Il suffit parfois de très peu pour que je sache donner le meilleur de moi-même.

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à commencer la formation ?

Je lui demanderais d’abord quelle est sa vision et quel est son usage du web, si regarder la source d’une page HTML (bien faite) lui fait peur, ou s’il peut y trouver motif à curiosité.

Après tout, c’est de l’information et du service qu’un développeur web met en ligne. Je pense qu’il est plutôt sain de s’interroger, avant de s’engager, sur la manière dont ces notions d’information et de service peuvent faire sens.

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui débute la formation ?

Dès le début, il faut penser à un débouché, un stage ou un emploi. Il faut passer du temps à réviser aussi bien qu’à anticiper la suite, à essayer de comprendre ce que tel code implique… Surtout, il faut continuer à creuser sans jamais clore un chapitre.

Quand on fait un formulaire HTML5 par exemple, il vaut mieux prévoir de ne pas figer la question de la validation car cela passe aussi bien par la source et les styles que par les scripts front et back, jusqu’à la base de données parfois.

 

Tu termines actuellement ton stage au sein de WebForce3 en tant que développeur. Ça s’est bien passé ? Quels étaient tes missions ?

Ça s’est bien passé et ça a été une chance pour moi de travailler ici. J’ai travaillé sur un projet précis et relativement technique. À WebForce3, les personnes avec qui j’ai travaillé ont eu un peu le rôle de “l’amplificateur de talents » qu’Isabelle Rouhan et Clara-Doïna Schmelck évoquent dans leur ouvrage Les Métiers du Futur. Ça veut dire que j’ai bénéficié de relations essentiellement favorables.

Je vais donc me permettre de citer quelques mots du livre : « D’abord la bienveillance ! Ce métier repose également sur l’empathie et sur la capacité à discerner les points forts et talents des personnes ou des organisations accompagnées. »

Cela m’a permis de me rapprocher de mon objectif : c’est-à-dire d’y voir plus clair dans mes compétences et dans quelles conditions je sais les développer et mener à terme un projet avancé.

Quels sont tes projets futurs ?

Trouver un aussi bon environnement qu’à WebForce3 pour occuper un poste de développeur full-stack ; maîtriser pleinement le back-end et le front-end, plutôt orienté dataviz.

 

Super, merci beaucoup Gaspard et bonne chance pour la suite !! 🙂

 

 

Women In Digital 93 : une journée de candidatures en formation pour 500 femmes demandeuses d’emploi en Seine-Saint-Denis (93)

Ce 28 octobre 2019, notre partenaire Social Builder a mis en place une journée de découverte et de recrutement pour 500 femmes résidentes en Seine-Saint-Denis (93) afin de les faire accéder à des métiers polyvalents du numérique : Développeuse web et Intégratrice web, et Référente Digital. Uniquement réservée aux femmes, cette journée présente ces formations courtes et intensives, mises en place en partenariat avec WebForce3.

 

 

Une journée de bootcamp tech réservée à toutes les femmes et dédiée à un retour rapide à l’emploi dans le numérique.

 

Avec le programme Women In Digital 93 (WID93), des demandeuses d’emploi et des femmes ayant entre 17 et 55 ans et le niveau BAC et infra-BAC vont pouvoir bénéficier de formations dans le numérique, sans pré-requis techniques ou de diplôme.

 

 

Grâce au porteur de projet Social Builder (startup sociale visant la mixité et l’égalité femmes-hommes dans les métiers du numérique et l’entrepreneuriat) et WebForce3 qui assure les formations sur la partie compétences métiers/techniques, des centaines de femmes vont pouvoir se former gratuitement et rapidement à des métiers du numérique qui recrutent : Développeuse web et Intégratrice web, et Référente Digital.

 

Le lundi 28 octobre était une journée de mobilisation organisée en deux parties : témoignages de professionnelles et alumni le matin et ateliers l’après-midi :

 

  • L’atelier “Vis ma Vie d’alumni” était animé par Rosalie, alumni de la formation Référent·e Digital et aujourd’hui Community Manager à WebForce3 ; Aliénor, également alumni de WebForce3 Paris de la formation Développeuse Web et Web Mobile ; une apprenante de l’École 42 ; une apprenante Konexio ; une chargée de missions chez Konexio.
  • Un atelier d’initiation au code, animé par Kerim, responsable pédagogique chez WebForce3, et par Laura et Charlène, formatrices en développement web chez WebForce3.
  • Une rencontre avec Pôle Emploi et plus de 20 coachs présents.

 

 

Des formations qualifiantes et un tremplin pour accéder aux métiers du numérique, en partenariat avec WebForce3 Paris

 

Ce programme mis en place par Social Builder comptera dix formations, avec vingt apprenantes par session durant 22 mois. L’école WebForce3 Paris s’occupera de former les futures référentes digital et développeuse web en hard skills (compétences métiers/techniques). Social Builder s’occupera pour leur part des soft skills par des ateliers mentoring et leadership.

 

Après quatre mois et demi de formation intensive et professionnalisante pour le métier de Référente Digital et trois mois et demi pour le métier de Développeuse/Intégratrice web, la formation se complètera par un stage au sein d’une entreprise du numérique.

 

Les critères d’éligibilité pour postuler à ce programme sont :

Résider en Seine-Saint-Denis.

Être demandeuse d’emploi.

Avoir un niveau BAC ou infra-BAC.

Avoir un fort intérêt pour le numérique et une volonté d’y construire son projet professionnel.

 

A l’issue de la formation choisie, les apprenantes obtiennent une certification professionnelle reconnue par la CNCP : Techniques d’intégration Web.

 

 

La Story Intagram de l’évènement

La Story Instagram de la première journée de notre formation Référente Digital

 

 

Bienvenue dans le monde du numérique aux futures référentes digital et Développeuse Intégratrice web !

 

Handicap : une politique d’inclusion et d’innovation de la formation pour 90% de sorties positives vers l’emploi

Depuis 2017, WebForce3 a initié une politique d’inclusion des personnes en situation d’handicap afin de faire du numérique un levier d’emploi pour tous. Face à l’urgence d’un demi million de chômeurs handicapés en France, WebForce3 compte répondre à ce problème d’inclusion et d’accessibilité aux métiers du numérique. Cyrille Renard, réfèrent handicap à WebForce3 et responsable de l’école WebForce3 Montpellier présente le dispositif de formation et d’accompagnement spécialisé mis en place au sein du réseau d’écoles.

Le projet Handi4Change de WebForce3 est lauréat du concours GOOGLE.ORG IMPACT CHALLENGE

Découvrez le projet de WebForce3

 

Quand est-ce que WebForce3 s’est penché sur la question de la formation des personnes en situation de handicap ?

Le positionnement et l’ADN de WebForce3 reposent sur une logique d’inclusion de tous pour accéder aux métiers du numérique. Depuis sa création en 2014, le réseau d’écoles de WebForce3 a toujours accueilli des personnes ayant une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé).

Les difficultés rencontrées par les 500 000 chômeurs en situation de handicap concernent à la fois l’accès à la formation et l’accès à l’emploi. Comme pour tous les publics, il existe pour les personnes en situation de handicap une inadéquation entre des compétences acquises (ici inadaptées à leur cas d’handicap) et des besoins en compétences des entreprises. Cependant leur difficulté à l’insertion socio-professionnelle en amont a aggravé leur situation plus que pour d’autres publics. Ce sont souvent des personnes éloignées de l’emploi avec peu d’expériences professionnelles et encore plus dans le domaine du numérique.

L’équipe pédagogique s’est très vite rendue compte qu’au-delà de l’objectif d’intégration de personnes handicapées dans nos sessions de formation, il pouvait être bénéfique de travailler dans une logique spécifique, que ce soit d’un point de vue du rythme d’apprentissage, de l’ergonomie, du matériel informatique, de l’accompagnement, de l’insertion professionnelle.

C’est pourquoi aujourd’hui, on accueille à la fois des publics handicapés dans toutes nos sessions et nous créons des sessions de formation dédiées à un handicap, grâce à des partenaires spécialisés. De cette manière, on est capable de répondre à leurs besoins et leur offrir une formation réussie qui favorise d’autant plus leur intégration dans l’emploi. Ce public, est tout à fait capable de devenir un expert du numérique et ainsi répondre aux besoins de compétences numériques des entreprises. faut juste leur donner une chance de se former et d’être accompagné vers l’emploi !

Découvrez le projet de WebForce3

 

Quels dispositifs a mis en place WebForce3 pour favoriser l’inclusion professionnelle et de formation des profils handicapés ?

Pour obtenir un résultat positif, il faut travailler dans une logique de partenariat avec des structures sensibilisées, expertes et adaptées. C’est crucial.

Nous avons permis à plus de 50 personnes ayant une RQTH d’être formées et de bénéficier du taux de 90% de sorties positives vers l’emploi et 75% en CDI pour ceux bénéficiant de sessions de formation spécifique handicap ! Ils constituent environ 10% du public de nos formations, mais c’est encore trop peu, on souhaite en former plus. Ce qui est formidable sur ce type de projet, c’est la fédération et l’engagement d’un ensemble d’acteurs publics et privés, sans qui on ne pourrait jamais offrir ces formations adaptées au public handicap.

Depuis 2017, WebForce3 et ses partenaires travaillent sur deux axes d’insertion :

  • Le premier est l’inclusion et l’intégration des personnes reconnues handicapées au sein de toutes nos sessions de formation dans une logique d’accueil et d’accompagnement, avec des procédures précises.
  • Le deuxième est de déployer des sessions dédiées à un type de handicap permettant :
    • De mettre en place un accompagnement dédié pour permettre de répondre aux spécificités du handicap et ainsi développer l’autonomie (professionnelle) des personnes
    • De travailler en partenariat avec des acteurs spécialisés dans une logique de mutualisation des expertises de chacun : la pédagogie par WebForce3, l’accompagnement de vie par des associations spécialisées, le recrutement et l’accompagnement professionnel par des ESN agréées entreprises adaptées.
    • De travailler avec un grand nombre de partenaires publics et privés (Agefiph, régions, OPCO, Cap Emploi, associations spécialisées…)

 

Découvrez le projet de WebForce3

 

Quelles sont ces formations adaptées au public handicap ?

On a d’abord proposé notre formation historique à un métier en tension : Développeur Web et Web Mobile sur 6 mois de formation et un titre professionnel équivalent bac+2.

Nous avons démarré en 2017 à WebForce3 Lille avec une session de formation dédiée à un public d’autistes Asperger puis en 2018 avec la même formation pour un public handicapé moteur et accidenté de la vie.

En 2018, nous avons également mis en place dans la région Ile de France, une session de formation en partenariat avec un grand groupe bancaire ayant abouti à la signature d’une dizaine de contrat en alternance à l’issue de la formation.

Avec près de 90% de sorties positives vers l’emploi et en CDI, c’est une réussite, nous avons reconduit en 2019 ce projet à WebForce3 Paris et WebForce3 Lyon pour le public d’autistes Asperger. En partenariat avec Compéthance, ESN adaptée, ils sont assurés d’être suivis tout au long de la formation et de bénéficier d’une intégration professionnelle suivie et intégrée.

En 2020, WebForce3 poursuit le développement de ces formations adaptées, avec le soutien du dispositif Paris Code de la Ville de Paris, mais également un nouveau projet de formation pour un public accidenté de la vie en région Ile-de-France et un projet dédié handicap à WebForce3 Lille. WebForce3 a la volonté de développer des sessions spécifiques et d’ouvrir des places à des personnes handicapées en session mixte. A l’avenir, le réseau d’écoles souhaite aussi ouvrir d’autres formations adaptées au public handicap.

 

Qui sont les partenaires de ces projets de formation aux métiers du numérique ?

Concernant les acteurs impliqués dans la mobilisation de ressources diverses (identification de profils, besoins ergonomiques, pédagogiques, humains…), on compte : Pôle Emploi, Cap emploi, l’AGEFIPH, des associations d’accompagnement au handicap dédié (association Comme les autres, l’association Le mouton à 5 pattes), des structures d’hébergement de personne handicapées.

Du côté financier, on compte de nombreux acteurs de soutien comme : la Grande École du Numérique, l’OPCO Atlas (ex Fafiec), Pôle emploi, les conseils régionaux (Hauts-de-France et Auvergne-Rhônes-Alpes), la Ville de Paris avec le dispositif Paris Code…

Parmi nos entreprises ESN adaptées accompagnant et recrutant nos apprenants, on compte notre partenaire Compéthance.

 

Comment WebForce3 sensibilise ses équipes pédagogiques pour mener à bien ses formations ?

En tant que référent handicap de WebForce3, je m’assure d’intervenir pour favoriser l’accueil et l’accompagnement des apprenants. Nous avons une véritable politique d’inclusion pour outiller les écoles, coordonner les projets, évaluer et capitaliser les résultats liés à l’handicap. L’équipe effectue un suivi et un accompagnement pour chacun de ses apprenants, avec des bilans intermédiaires, un rythme adapté à chacun du fait de la fatigabilité que peut entraîner certains handicap.

Les premières sessions étant expérimentales, nous avons pris l’initiative d’effectuer des bilans intermédiaires avec l’ensemble des collaborateurs et parties prenantes du projet pour améliorer nos pratiques et assurer un taux de réussite et de retour à l’emploi qui soit positif. Nous sommes également accompagnés par des associations que je viens de citer et des job coachs spécialisés pour l’accompagnement de vie et l’insertion professionnelle de ces publics. Chacun dans son domaine d’expertise va mutualiser les efforts pour favoriser la réussite des apprenants.

On sensibilise l’équipe pédagogique dans toute la mise en oeuvre de la formation. Cela peut concerner la logistique, l’ergonomie, le matériel informatique adapté, le programme pédagogique qui peut être personnalisé en fonction des besoins de l’entreprise d’accueil, les bonnes pratiques pédagogiques (rythme, format, outils)…

Nos formateurs sont sensibilisés au handicap. Par exemple, nous avons fait intervenir le Centre régional de l’autisme et l’association Le moutons à cinq pattes pour sensibiliser nos formateurs sur les modalités et méthodes pédagogiques qui sont plus adaptées pour le public d’autistes Asperger. Autre exemple, pour mieux accueillir un public d’accidentés de la vie, l’association Comme Les Autres a sensibilisé sur les parcours des apprenants afin de mieux adapter le programme pédagogique global.

Découvrez le projet de WebForce3

 

En quoi la formation des talents handicapés est cruciale pour la société numérique de demain ?

Se passer de 500 000 chômeurs en situation de handicap c’est ne pas exploiter les compétences de ces talents potentiels qui sont capables de travailler dans les métiers du numérique. Il y a un vivier de talents non exploités sur un marché en tension pour recruter.

Cette question renvoie également à la question de l’accessibilité numérique. Aujourd’hui des millions de personnes en situation de handicap rencontrent un véritable problème face à cette mauvaise accessibilité du numérique (ex: gérer ses papiers administratifs aujourd’hui tous dématérialisés).

Parier pour le handicap c’est parier pour tous. Quand on parle d’insertion professionnelle de personnes éloignées de l’emploi, il s’agit d’un enjeu crucial pour la société et pas seulement pour la société numérique

Du côté des entreprises, peu d’entre elles respectent les recommandations du WAI (Web Accessibility Initiative) pour rendre le web accessible. Les entreprises se privent de millions de clients à cause d’une mauvaise accessibilité numérique des produits digitaux existants. Cette accessibilité concerne tous les handicaps qui affectent l’accès au Web, ce qui inclut les handicaps visuels, auditifs, physiques, d’expression, cognitifs et neurologiques.