Webinar – Le numérique : Un levier pour l’emploi des personnes en situation de handicap

En tant que réseau de l’économie sociale et solidaire de 50 écoles, WebForce3 organise un webinar le 20 novembre à 11h30. Le thème de cet évènement ouvert à toutes et tous est : “Le numérique : Un levier pour l’emploi des personnes en situation de handicap”, en présence des Secrétaires d’Etat Sophie Cluzel et Cédric O.

 

Numérique, emploi et handicap : témoignages et échanges

Trois témoignages lanceront le webinar autour de la formation et du retour à l’emploi des personnes en situation de handicap, ce qui est ancré profondément dans l’idéologie de WebForce3.

  • L’entreprise « Better Call Dave« , avec Pierre Lefebvre, PDG et Denis Bernard, salarié (alumni de WebForce3, en RQTH).
  • Cécile Fauquenois (également alumni WebForce3 en RQTH) en phase de création d’entreprise sous le statut d’auto-entrepreneur.
  • L’entreprise adaptée Urbilog/Compéthance avec Emmanuel Thieffry : “Comment accompagner les entreprises à intégrer les travailleurs handicapés ?”

Le replay du webinar est disponible :

 

WebForce3, accompagnateur des personnes en situation de handicap

Depuis sa création, WebForce3 a toujours ciblé la formation ouverte à toutes et tous dans le domaine du numérique. Plus de 15% de ses apprenants sont des personnes en situation de handicap ! La caractéristique de nos formations c’est la mixité, précise Alain Assouline.

Handi4Change, le projet de WebForce3 lauréat du Google Impact Challenge de 2019, suit l’idéologie inclusive de WebForce3 pour une évidence entre le handicap et le numérique.

Des sessions de formation spécifiques “Handicap” existent à Paris, Lyon et Lille pour les autistes Asperger. WebForce3 compte d’ailleurs 75% de retour vers l’emploi de personnes en situation de handicap en CDI et 90% de sorties positives.

Romain Blachier, travailleur RQTH et formateur en marketing digital pour la formation Designer Web Marketing Digital à Lyon, insiste sur l’importance du numérique pour l’accès aux formations et à l’emploi des personnes handicapées :

Pour présenter THalent Digital, porté par l’AGEFIPH, Véronique Bustreel, directrice de l’innovation, de l’évaluation et de la stratégie de l’AGEFIPH et Alain Assouline, président-fondateur de WebForce3 discuteront de ce projet qui accompagne et forme les personnes en situation de handicap vers l’emploi dans le numérique.

Les personnes présentes pourront échanger sous forme de questions/réponses avec les intervenants.

 

Le webinar sera conclu par Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des Personnes Handicapées et Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

 

WebForce3 est partenaire du projet THalent Digital de l’Agefiph pour former et accompagner vers l’emploi 300 personnes en situation de handicap

Le secteur du numérique progresse et recrute massivement. Or, une minorité de personnes en situation de handicap envisage la possibilité de tenter sa chance dans ces métiers à fort potentiel par manque de formation et d’accompagnement adaptés. Cette opportunité est rendue possible avec le dispositif accessible THalent Digital : porté par l’Agefiph ; financé par la Banque des territoires et le Ministère du travail, de l’emploi et de l’inclusion via le Plan d’investissement dans les compétences (PIC). Un consortium pilote le projet. Il rassemble APF France Handicap, Amnyos, l’OPCO ATLAS, Simplon, WebForce3 et reçoit les soutiens de CGI, syndicats Syntec Numérique et CINOV Numérique, Pôle emploi, Cheops, FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion) et de la FAF (Fédération des Aveugles de France).

 

Favoriser l’inclusion et l’insertion socioprofessionnelle des personnes en situation de handicap dans les métiers du numérique

D’ici 2023, environ 500 demandeurs d’emploi en situation de handicap seront formées et recrutées dans les métiers du numérique. Parmi ces 500 personnes, ce sont 300 personnes qui seront formées et accompagnées par WebForce3. Le réseau d’écoles WebForce3 a toujours renforcé sa politique handicap pour assurer des formations, qui soient adaptées au handicap de chaque apprenant, et un accompagnement adapté vers l’emploi. Après le projet Handi4Change lauréat du Google.org Impact Challenge en 2019, WebForce3 opère le programme accessible THalent Digital de l’Agefiph pour soutenir ses valeurs d’inclusion, d’insertion et d’emploi durable dans le numérique.

Selon l’Insee, en 2019, presque 3 millions de personnes en âge de travailler étaient reconnues handicapées en France avec un taux de chômage de 16%, contre 8% pour le tout public. Pourtant, le secteur du numérique devrait atteindre +4% de croissance en 2020. Selon une étude* de Pôle emploi, l’emploi dans le numérique progresse 2,5 fois plus vite que dans les autres secteurs.

https://www.thalent-digital.fr/

 

Le numérique ne représente que 2% des orientations professionnelles des handicapés

Le numérique, c’est deux futurs emplois sur trois, un télétravail possible voire généralisé pour certaines entreprises. Rien qu’en France, on estime environ 200 000 postes à pourvoir d’ici 2022, contre 80 000 postes non pourvus en 2019. Malgré la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, le besoin de main d’œuvre y reste important. D’autant plus que de nombreuses entreprises dites « traditionnelles » ont accéléré leur transition numérique et cherchent aujourd’hui des talents qualifiés qui possèdent des compétences numériques.

Pourtant, les métiers du numérique, pris au sens large, représentent à peine 2 % des orientations professionnelles de personnes handicapées, là où en juin 2020 près de 46 % des Français se disaient prêt à une reconversion professionnelle dans le numérique. Ces freins sont dus au manque de formation adaptée et des idées reçues des employeurs, mais aussi à l’autocensure des personnes handicapées elles-mêmes sur l’accessibilité, le niveau de compétences et de qualification, les pré-requis, la culture métier…

 

Un dispositif totalement financé et pensé spécifiquement pour le retour à l’emploi durable des personnes en situation de handicap

Le projet #THalentDigital est né d’une alliance de professionnels du handicap, d’organismes de formation professionnelle et d’entreprises mobilisées au service de la formation et de l’emploi des personnes en situation de handicap.

THalent Digital a pour objectifs de :

  • Sensibiliser et orienter les demandeurs d‘emploi vers des métiers porteurs (formation développeur web et web mobile, formation technicien systèmes et réseaux).
  • Proposer des formations professionnalisantes qui prennent en compte leurs situation de handicap et délivrées par les organismes de formation WebForce3 et Simplon. Ces formations débouchent sur un titre professionnel reconnu et visé par le Ministère du travail de niveau III bac+2, ou sur une ou plusieurs certifications professionnelles reconnues par les recruteurs.
  • Soutenir l’innovation en matière d’accessibilité de la formation : accessibilité des outils pédagogiques, adaptations des postes de travail, environnement, équipes sensibilisées aux enjeux du handicap…
  • Accompagner pendant la formation et vers l’emploi de manière renforcée avec des actions de sensibilisation à destination des entreprises.
  • Mettre en relation les candidats et les entreprises en amont de la formation de façon à favoriser les recrutements.

Pour faire accéder à ces métiers porteurs, THalent Digital mise sur l’originalité et l’innovation.

https://www.thalent-digital.fr/

 

Un programme de recherche avec le CNRS pour créer un parcours digital et ludique « révélateur de talents »

Le consortium s’est associé au CNRS pour initier un programme de recherche. Il s’agit de développer un outil en ligne destiné aux demandeurs d’emploi en situation de handicap. Cet outil les encouragera à se projeter dans les métiers du numérique, en repérant leurs capacités et atouts et en déconstruisant, si nécessaire, certains préjugés. Cet outil s’appuiera sur une dynamique ludique et tiendra compte des référentiels de formation développés par WebForce3 et Simplon.

L’outil sera créé par des spécialistes issus de quatre univers, en étroite interactivité avecles personnes handicapées pour garantir son accessibilité :

  • Les métiers du numérique (formateurs et employeurs).
  • Le handicap (Agefiph).
  • Les jeux en ligne (notamment pour les publics seniors).
  • La didactique professionnelle.

WebForce3 participe à OPEN GEN : semaine nationale des formations labellisées Grande École du Numérique

Pendant la semaine OPEN GEN du 19 au 24 octobre 2020, les formations labellisées Grande École du Numérique ouvrent leurs portes (physiques ou virtuelles, chacun s’adaptant aux mesures sanitaires actuelles). L’objectif ? Permettre à toutes et tous de découvrir ou de s’informer sur les métiers et formations aux métiers du numérique. WebForce3 est labellisé GEN et compte participer activement à l’événement !

 

Participez aux conférences en ligne de WebForce3

Vous êtes en recherche d’emploi, vous êtes motivé.e et le numérique vous intéresse ? Alors inscrivez-vous vite à cette semaine portes ouvertes et venez découvrir les formations #GEN près de chez vous. Plus d’une centaine d’animations vous attendent, en présentiel ou en ligne !

 

Au programme :

Le 20 octobre à 14h : “Reconversion professionnelle : étapes clés pour envisager sa réflexion et le passage à l’action”.

En juin 2020, 46% des français se disaient prêts à se reconvertir dans le numérique. Mais comment préparer une reconversion durable et sereine dans le numérique ?

  • Le 21 octobre à 14h30 : “Sécurité informatique et piratage. Les métiers des systèmes et réseaux.” Avec Rémi, notre formateur.

Tout savoir sur la sécurité Web et ses outils afin d’éviter d’être la victime d’un piratage à distance : histoire, culture métiers, différentes attaques, métiers et outils de travail.

  • Le 22 octobre à 14h : “Devenir Développeur web. Comment savoir si le code est fait pour moi ? Quels formations et débouchés à la sortie ?”

Vous vous intéressez au développement web ? Vous ne savez pas si ces métiers sont faits pour vous ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la culture métier, les outils, l’environnement de travail, les formations, les débouchés, l’emploi.

  • Le 23 octobre à 14h : “Devenir Community Manager : un métier en fort essor et couteau-suisse d’une entreprise !”

Évolution du métier depuis dix ans, tendances, usages des internautes, communautés en ligne, TikTok… Quel rôle pour le·la Community Manager, quelles missions et opportunités en entreprises ?

 

 

Deux marraines et un parrain inspirants pour soutenir OPEN GEN

Tout au long de la semaine #OPENGEN, les formations labellisées GEN organisent des ateliers, des rencontres, des webinaires. Notre école labellisée GEN participe, pour la première année, à la semaine nationale des formations au numérique, organisée par la Grande École du Numérique dans toute la France et en ligne !

Deux marraines et un parrain ont accepté de soutenir l’événement : Sarah Ourahmoune, vice-championne olympique de boxe, boxeuse la plus médaillée de France, Allison Pineau, championne du monde et d’Europe de handball et Sébastien Chabal, double vainqueur du tournoi des 6 nations de rugby.

Prenez exemple sur Allison Pineau qui, malgré sa blessure, n’a pas baissé les bras et a réussi à remporter le championnat avec l’Équipe de France grâce à sa motivation sans relâche ! « Seule votre motivation compte et je sais de quoi je parle ».

Sébastien Chabal est passé du rugby à la vente de cosmétique notamment en ligne, alors tout est possible non ?  « Faites-vous confiance, osez le numérique ! »

Pour mobiliser un grand nombre de futurs apprenants, la GEN peut compter sur plusieurs partenaires : l’ANCT (Agence Nationale de la Cohésion des Territoires), l’ONISEP et l’UNML (Union Nationale des Missions Locales).

Cette édition inédite se tiendra sous le haut patronage de Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Ecole Business Apps : un projet inclusif et partenarial de Microsoft France, Social Builder et WebForce3

Lancée le 2 septembre 2020, l’Ecole Business Apps a pour mission d’ouvrir l’accès au métier de Concepteur·rice Développeur·se d’Applications pour des publics en reconversion et demandeur·se·s d’emploi afin de favoriser l’employabilité de tou·te·s pour accompagner la transformation numérique des entreprises et les nouveaux enjeux des organisations.

 

Qu’est-ce que l’Ecole Business Apps ?

La première école inclusive et mixte pour concevoir des applications Métier pour les nouveaux enjeux des organisations.

Née d’un partenariat entre Microsoft France, Social Builder et WebForce3, l’Ecole Business Apps a pour objectif principal d’ouvrir l’accès à des métiers nouveaux pour des publics en reconversion. L’objectif est de répondre aux besoins en compétences et aux nouveaux enjeux Métiers dans les entreprises en pleine transformation numérique et organisationnelle.

 

Une diversité de profils pour une tech plus inclusive

L’ADN du projet se fonde sur la diversité et l’inclusion des profils dans le secteur du numérique pour contribuer à une tech plus inclusive et un environnement de travail sain et durable pour toutes et tous. L’augmentation du nombre de femmes dans l’écosystème numérique est également une ambition majeure !

L’école place ses valeurs d’inclusion et de mixité au cœur de ses pratiques en formant l’ensemble de l’écosystème (équipes pédagogiques, collaborateurs…) aux pratiques de travail inclusives. C’est la première formation mixte paritaire de Social Builder et WebForce3, accueillant une promotion d’apprenants de 50% de femmes et 50% d’hommes.

 

Découvrir l’école et candidater aux prochaines sessions

 

Un programme 100% professionnalisant avec des entreprises partenaires

 

La première session 100% femmes avec l’entreprise Avanade

6 mois de formation (pris en charge par Pôle Emploi), suivis de 12 mois de contrat de professionnalisation dans une entreprise partenaire de Microsoft. Suite à la validation des acquis et au passage du titre professionnel visé par l’Etat Bac+2, l’apprenant·e pourra se voir proposer une offre d’embauche en CDD/CDI.

 

Devenir Concepteur Développeur d’Applications

Le programme s’articule autour de deux piliers :

  • HUMAN skills : acquérir savoirs-être et posture professionnelle fondamentaux (notamment pour contribuer à une tech inclusive).
  • APPS skills : acquérir les fondamentaux techniques des métiers, ainsi que des fondamentaux en matière d’accessibilité et d’inclusion des applications. Sa pédagogie active et le mentorat par des professionnels placent l’apprenant au centre du dispositif, assurant ainsi une insertion socio-professionnelle réussie et durable.

Le programme a pour but d’apprendre à concevoir, analyser, paramétrer et coder des solutions informatiques et applicatives pour tout type d’entreprise, et devenir Concepteur Développeur d’Applications.

Au cours de la formation, les apprenant·e·s explorent également un ensemble de solutions d’applications Microsoft pour compléter leur culture métier et technique. Ces applications professionnelles intelligentes aident à gérer l’intégralité des ressources d’une entreprise et à obtenir de meilleurs résultats grâce à des informations prédictives générées par l’Intelligence Artificielle (IA).

 

Découvrir l’école et candidater aux prochaines sessions

Oui, il est possible de se former tout en continuant sa recherche de contrat d’apprentissage !

Jusqu’en décembre 2020, la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel permet aux jeunes de 16 à 29 ans révolus de débuter une formation en alternance sans avoir trouvé d’employeur. Ce nouveau dispositif d’accueil d’apprenti permet de se former pendant six mois avant de trouver une entreprise. L’école WebForce3 permet à ses candidats de se former tout en continuant à être accompagné pour signer un contrat d’apprentissage en entreprise !

 

Formation en alternance sans entreprise : la FAQ que vous attendez tous.tes

 

Commencer une formation en apprentissage sans contrat c’est possible

 

La Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel permet aux jeunes de 16 à 29 ans révolus de débuter une formation en alternance sans avoir trouvé d’employeur.

Ce nouveau dispositif vous permet de suivre gratuitement la formation pendant 6 mois maximum tout en continuant à chercher activement une entreprise.

 

Principe de la formation en apprentissage sans contrat d’entreprise

 

Toute personne âgée de 16 à 29 ans révolus peut, à sa demande, débuter un cycle de formation en apprentissage dans la limite d’une durée de six mois.

 

 

Comment en bénéficier ? et quelles formations sont concernées ?

 

Vous avez l’âge requis ? Vous avez passé et réussi nos tests de niveau suite à une réunion d’information ? Une simple demande à votre école et après un entretien vous intégrez la formation ! Votre seul engagement : rechercher activement une entreprise.

 

Liste des formations concernées :

 

Qui finance ?

 

Le coût de la formation est pris en charge par l’Etat et l’OPCO. Ce dispositif est donc gratuit pour vous. Le coût de la formation, habituellement pris en charge par l’employeur, est pris en charge par par l’Etat par l’intermédiaire d’un des Opérateurs de compétences (OPCO). WebForce3 s’occupe de toutes les démarches.

 

 Quel est mon statut durant cette période sans entreprise ?

 

Les apprenant.e.s ont le statut de stagiaire de la formation continue sans que cela ne puisse déclencher de droit/allocation. Cependant, la Direccte précise que le maintien des droits déjà acquis n’est pas incompatible et que vous pouvez continuer de percevoir vos allocations (Pôle Emploi, garantie jeune etc…). Vous bénéficiez également d’un régime de sécurité sociale et d’assurances.

 

Comment suis je accompagné pour trouver une entreprise ?

 

Si vous intégrez nos formations en apprentissage sans entreprise, vous serez accompagné tout au long de votre parcours pour trouver un contrat par votre référent chargé de l’accompagnement vers l’emploi au sein de votre école.

 

Dès votre admission au sein de l’école WebForce3, vous aurez accès à des ateliers de coaching « Techniques de Recherche d’Emploi » et de « développement de soft skills » : comment passer un entretien en entreprise, comment faire son CV, présenter son portfolio, présenter son parcours, renforcer sa posture professionnelle en milieu de travail, assimiler les compétences relationnelles recherchées, comprendre les codes et la culture des entreprises.

La formation est également rythmée par des job dating lors d’événements physiques ou en ligne, afin de passer des entretiens avec des entreprises en recherche active.

Pour trouver un contrat d’alternance, nous mettons à votre disposition l’accès à un job board (plateforme carrières) pour rechercher des offres d’emploi proposées par nos entreprises partenaires et des entreprises externes recherchant activement de nouveaux talents.

 

Une hésitation sur votre orientation ? Pensez à notre dispositif Fabrik ton parcours

 

Si vous souhaitez découvrir nos métiers ou affiner votre projet professionnel, intégrez notre dispositif de prépa-apprentissage « Fabrik ton parcours ». Cet accompagnement se fait par des actions permettant le développement des connaissances et compétences en cohérence avec le projet professionnel. Ces actions sont accessibles en amont d’un contrat d’apprentissage.

Formation et recrutement DevOps ! Participez à notre prochain webinar. Avec Paris Code, StartX et WebForce3

Prenant en considération le manque réel de compétences DevOps sur le marché du travail aujourd’hui, et la difficulté de se former à ces technologies, WebForce3, école des métiers du numérique, s’allie à STARTX pour la troisième session d’un cursus DevOps d’une durée de 3 moisCette dernière repose en grande partie sur le contenu officiel de l’éditeur Red Hat, et est soutenue et financée par la Mairie de Paris via son dispositif Paris Code 2019/2020 et Pôle Emploi Paris.

 

Participez à notre prochain webinar de présentation

Que vous souhaitiez recruter des candidats ou suivre cette formation en tant que demandeur d’emploi, nous vous expliquerons l’initiative, les conditions de participation et répondrons à toutes vos questions sur le sujet. Rejoignez-nous en ligne le :
Mardi 15 septembre de 11h à 11h30
73% des DSI d’entreprises françaises ont accéléré leur transformation numérique et mis en place des initiatives informatiques agiles durant la période de crise liée au coronavirus, avec une augmentation de 40% de projets en développement applicatif d’ici 2021.

 

Une formation gratuite DevOps et un contrat POE à la clé

La formation “Objectif : DevOps ” permet d’acquérir les compétences nécessaires pour maîtriser des outils, aujourd’hui devenus indispensables aux entreprises qui souhaitent mettre en place une stratégie DevOps. Cette dernière sera délivrée par des formateurs expérimentés et certifiés Red Hat Certified Instructors.
La formation vise particulièrement à donner aux participants :
  • Une excellente maîtrise de Red Hat Enterprise Linux
  • La compréhension et la mise en œuvre des outils de Platform As A Service comme OpenShift
  • La connaissance des technologies de conteneurisation d’applications avec Docker et Kubernetes
  • La maîtrise des outils d’industrialisation, spécifiquement Ansible
La formation est gratuite pour les participants. Elle vise un contrat de préparation opérationnelle à l’emploi (POE) au sein d’entreprises en recherche de talents qualifiés !

 

DevOps, c’est quoi ? Quelles compétences ?

 

DevOps vient de la contraction du terme « développement » et du terme « opérations ». Ce profil novateur et très prisé par les DSI est une parfaite illustration de l’évolution du secteur informatique. Il s’agit d’un métier qui combine les compétences d’un développeur et d’un administrateur système. DevOps est un concept récent qui concilie deux mondes de l’informatique avec des visions totalement opposées : celui du développement (Dev) et celui des opérations (Ops). DevOps est l’extension des principes agiles à toute la chaîne de valeur produit et permet donc de rendre la DSI agile. Aujourd’hui, près d’une entreprise sur deux de plus de 1000 salariés s’intéresse au DevOps avec plus de 4 000 offres d’emploi DevOps visibles sur le jobboard indeed.fr

Très recherché·e pour sa double compétence technique, un.e DevOps maîtrise les compétences du développement web et de l’administration des systèmes informatiques. Son rôle est de développer et administrer des applications ou des sites web internes afin de faire gagner l’entreprise en agilité. Il assure également la qualité, les tests, l’intégration et le déploiement de ces solutions tout au long de leur cycle de vie, en veillant à la bonne prise en main de la solution par les utilisateurs.

Découvrir aussi la formation DevOps de WebForce3

Comment devenir développeur web ?

Nouvelle décennie, nous vivons une époque dans laquelle le Web est indispensable. Site web, applications mobiles, logiciels… ces outils sont devenus incontournables à l’activité de tout type d’entreprise et à tout citoyen. Apprenez tout ce qu’il faut savoir sur un métier participant à ces innovations numérique, essentiel aujourd’hui et pour l’avenir : le métier développeur web et web mobile. Le développeur web ou la développeuse web, pilier de la conception et programmation de supports web, est très recherché sur le marché de l’emploi. Dans cet article complet, vous retrouvez la nature du métier développeur web, ses missions, les outils, qualités et compétences nécessaires ainsi que le salaire et les formations qui existent.

 

Qu’est-ce qu’un développeur web ?

 

  • Définition

 

Le développeur web ou la développeuse web est en charge de la conception et de la programmation de sites web, d’applications mobile ou logicielle ou de jeux vidéos pour répondre aux besoins d’entreprises ou de clients (achat, vente, recherche d’information, téléchargement de ressources…). Il analyse les besoins et réfléchit à l’ergonomie, à la structure du code et aux choix des technologies du site et/ou de l’application, dans l’objectif de satisfaire les besoins des utilisateurs et du client. Il dresse également un cahier des charges qui précise tous les détails nécessaires avant la mise en application de l’écriture des (fameuses) lignes de code.

Après la création du site web et/ou de l’application mobile, le développeur web ou la développeuse web a pour mission de maintenir ces supports et de les faire évoluer quand cela est nécessaire. Il est considéré comme le responsable de son bon fonctionnement. Dès que des bugs remontent, il doit les résoudre au plus vite pour qu’ils n’impactent pas l’usage du site web ou de l’application en question. Il veille également à ce que le site soit responsive : qu’il soit optimisé pour tous navigateurs web et terminaux (tablette, mobile,…).

 

  • Missions

 

Les missions du développeur web sont, dans l’ordre chronologique :

  • Analyse des besoins du client
  • Participation à l’élaboration du cahier des charges
  • Phase de développement web : coder le site web ou l’application mobile
  • Contrôle qualité : réalisation de différents tests, correction des bugs éventuels
  • Livraison au client
  • Suivi technique et maintenance du site internet ou de l’application web en fonction des besoins.

Ces phases de missions peuvent faire l’objet de retours réguliers au client afin qu’il ne découvre pas le projet seulement une fois livré. La méthode Agile encouragent la bonne gestion et compréhension du projet par toutes les parties prenantes du projet, en faisant des itérations et retours fréquents de façon à ce que chaque différentes étapes du projet soit conforme aux attentes et besoins.

 

  • Les outils

 

Les outils nécessaires au développeur web et web mobile sont :

  • Un ordinateur solide, sécurisé et puissant
  • … équipé d’un éditeur de code (PhpStorm, Visual Studio Code, Sublime Text…)
  • Une bonne connexion Internet (on me dit dans l’oreillette que cela va de soi !)

Les principaux langages front-end et back-end utilisés pour créer des sites, applications et jeux vidéos sont :

  • HTML
  • CSS
  • JavaScript
  • MySQL
  • PHP
  • Java
  • #C
  • Python
  • … et tous les frameworks qui vont avec !

Les développeurs peuvent utiliser des CMS tels que WordPress, Drupal ou Joomla! visant à structurer plus facilement la gestion des contenus d’un site web.

 

 

  • Compétences et qualités pour devenir un bon développeur web

 

Les compétences ou soft skills nécessaires pour devenir un développeur web efficace sont :

  • La rigueur
  • L’autonomie
  • Une solide culture web et une veille sur les tendances des technologies et des usages
  • Connaître et maîtriser les principaux langages de programmation du développement web
  • La polyvalence
  • Une grande capacité d’écoute et d’adaptation
  • Un bon relationnel et un travail d’équipe
  • Savoir s’adapter rapidement aux évolutions de son environnement
  • Une bonne réactivité

Il faut également que le développeur web soit capable et curieux de répondre aux problèmes rencontrés, en proposant des solutions techniques adéquates, qu’il maîtrise.

 

  • Environnement de travail et types d’entreprises

 

Les principaux employeurs des développeurs web sont les agences web, les cabinets de conseil ou ESN (entreprises de services du numérique) et les entreprises (TPE, PME, grands groupes) ayant des besoins réguliers en termes de programmation.

Un développeur web peut également travailler au sein d’associations et fonctions publiques. Après quelques années d’expériences, le développeur web, devenu senior, peut devenir indépendant en étant freelance.

Selon la taille de l’organisation dans laquelle il travaille, le développeur web peut travailler avec d’autres corps de métiers, en collaboration avec un rédacteur web (de contenu), un expert du marketing digital, un designer UX, un concepteur web, un producteur web, un chef de projet, un architecte logiciel, ou un administrateur de base de données.

 

  • Salaire et carrière d’un développeur web

 

Le développeur web touche en moyenne 47 900 euros en salaire brut annuel en France.

Au début de sa carrière, le développeur web gagnera environ entre 23 000 et 30 000 euros brut annuel. Cette rémunération évolue rapidement en 3 ans, avec l’expérience et les compétences acquises au cours des différents projets personnels et professionnels.

 

Les diplômes et les formations pour devenir développeur web

 

Aucun pré-requis de diplôme n’est obligatoire pour se lancer dans une carrière de développeur web et web mobile. La plupart des développeurs web et développeuses web sont autodidactes avec une forte culture d’auto-apprentissage via les ressources d’Internet. Outre le portfolio (Github), extrêmement essentiel au recrutement et à la transparence des compétences, de nombreuses entreprises apprécient de recruter des profils ayant à minima une formation solide visée par l’Etat et reconnue par le monde professionnel (RNCP, CNCP).

Les formations délivrées par l’école WebForce3 sont ouvertes à toutes et à tous, sans pré-requis de diplôme ou de connaissances techniques. En revanche, vous devez avoir un solide projet professionnel et passer des tests de positionnement (logique et culture générale web) puis passer un entretien de motivation pendant lequel il faudra faire preuve de votre motivation et de la cohérence du projet professionnel.

La formation développeur web et web mobile (diplôme BAC+2), la formation concepteur développeur d’applications (diplôme BAC+3) ou encore la formation développeur Symfony et la formation développeur UNITY (jeux vidéos, réalité virtuelle) délivrées par WebForce3 sont intensives, certifiantes, diplômantes et vous permettent d’être embauché.e dès la sortie, par une entreprise, une agence web ou de vous lancer dans une carrière de freelance.

 

Bonus : Ce que vous allez aimer ou moins aimer dans le métier de développeur web !

 

Les points positifs :

  • Le salaire est attractif et il évolue progressivement et rapidement avec l’expérience.
  • Un profil star et rare ! Plus vous êtes spécialisés et bon, plus les opportunités d’emploi et de projets viendront à vous ! (presque chaque semaine…)
  • L’apprentissage du métier et des outils sont permanents.
  • Idéal pour celles et ceux qui aiment résoudre des problèmes.
  • C’est un poste qui peut s’accomplir entièrement en télétravail.

 

Les points « négatifs » (ou pas faits pour tout le monde !) :

  • Devoir se former régulièrement afin de renouveler ses connaissances peut être contraignant si ce n’est pas dans notre culture et nos aspirations.
  • Les délais et volumes des demandes peuvent être serrés et importants, ce qui vous invite à bien gérer votre stress, votre rigueur et votre organisation.

“Faire rimer alternance avec excellence”. Entretien avec Bianca Schor, fondatrice et CEO de Curious Connect

Partenaire du réseau des 50 écoles du numérique WebForce3, Curious Connect accompagne des jeunes, des écoles et des entreprises vers une plus grande cohésion dans le recrutement pour des contrats d’alternance (apprentissage et professionnalisation). Bianca Schor est fondatrice et CEO de cette start-up française qui aide de nombreuses personnes à trouver leur bonheur en entreprise. Entretien.

Bonjour Bianca, vous êtes fondatrice et CEO de Curious Connect. Pouvez-vous nous présenter le projet et son ambition ?

Curious Connect est une start-up française qui a commencé son activité en 2019. Plus précisément, nous accompagnons grâce à notre solution innovante tous les acteurs clés de l’alternance que ce soit les jeunes candidat·e·s, les écoles qui les forment comme WebForce3 et les entreprises qui ont besoin de nouveaux jeunes talents, à se rencontrer sur notre plateforme. C’est une plateforme de mise en relation un peu particulière car elle n’est pas en libre-service comme peut l’être un Job Board. Elle se complète avec un vrai accompagnement humain. Nous formons nos équipes en interne, ce qui permet vraiment de matcher de façon qualitative des étudiant·e·s avec un projet professionnel précis à des entreprises qui ont un besoin de compétences dans un domaine.

“52% des jeunes ne trouvent pas d’entreprise. C’est un impact social et économique conséquent. Les entreprises passent à côté de forts potentiels !”

Nous travaillons en partenariat avec des écoles comme WebForce3 mais également des écoles de commerce, des écoles d’ingénieur, des écoles de formations au numérique…

 

Quel est l’ADN de Curious Connect, votre conviction ?

J’ai fait des études en Angleterre, je suis actuellement chercheuse en doctorat à l’Université de Cambridge. Je me suis rendue compte que les opportunités professionnelles que j’ai eues grâce à ma formation poussée ne sont pas les mêmes que celles permises dans mon milieu socio-éducatif d’origine. Pour moi il était donc très important de donner accès aux étudiant·e·s ambitieux·ses, surtout en France, une formation de qualité qui leur permette directement d’acquérir de l’expérience d’un point de vue opérationnel sur le terrain. Ce qui répondrait directement aux besoins des entreprises et au marché du travail. C’est quelque chose qui est beaucoup mieux développé en Angleterre qu’en France.

Aujourd’hui, on voit un vrai élan pour l’alternance en France mais ça n’a pas toujours été le cas. Pendant longtemps, l’alternance était vue comme une deuxième voie – qui concerne uniquement certains domaines. Ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui, au contraire, c’est devenu une voie d’excellence. C’est la conviction que l’on s’est donné avec Curious Connect : faire rimer alternance avec excellence !

 

Aujourd’hui, quelle est la problématique dans la recherche de contrat ou de candidat en alternance ?

Tout d’abord, il y a en général un problème de compréhension et d’information autour de l’alternance. On le remarque au quotidien avec les candidat·e·s à l’alternance que l’on accompagne. Ils vont devoir eux-mêmes informer les entreprises du dispositif de l’alternance, comment cela fonctionne, notamment pour le financement des frais de scolarité par les OPCO (Opérateurs de Compétences).

C’est quelque chose d’assez nouveau pour les entreprises car les réformes de la formation professionnelle ont commencé il y a quelques années seulement.

Ensuite, pour les étudiant·e·s, c’est très compliqué de trouver un contrat en alternance. Il faut savoir que 52% des jeunes qui veulent se former en alternance ne trouvent pas l’entreprise pour être recruté·e. Plus de la moitié, c’est énorme ! Cela a donc a un impact social et économique conséquent que ce soit pour les étudiant·e·s qui vont être en risque de rupture de formation, mais également pour les écoles qui vont potentiellement perdre des étudiant·e·s.

Enfin, les entreprises passent à côté de forts potentiels et jeunes pour leurs équipes. C’est pour répondre à ce problème que Curious Connect a été créé.

 

Quelles sont vos solutions pour accompagner les candidats et les entreprises à trouver un contrat en alternance ?

La force de Curious Connect, c’est que nous misons sur nos outils numériques innovants qui nous permettent d’accélérer cette rencontre entre les étudiant·e·s et les entreprises. Concrètement, nous faisons des campagnes de candidatures spontanées qui sont vraiment ciblées, personnalisées pour chacun·e des étudiant·e·s que l’on accompagne.

Pour commencer, pendant deux semaines, nous les accompagnons de façon individualisée sur les problématiques qu’il·elle·s rencontrent que ce soit par rapport au projet professionnel, à la préparation aux entretiens, la mise à jour de leur CV et de leur profil LinkedIn… c’est un accompagnement de A à Z.

« L’automatisation de la candidature spontanée ET personnalisée permet d’obtenir un entretien dans les 24h ! »

Puis, nous approfondissons, selon la méthodologie Curious Connect et son algorithme, par des campagnes de candidatures spontanées automatisées pour qu’à la fin de ces deux semaines, on puisse toucher plus de 300 professionnel·le·s dans les secteurs d’activités définis par les candidat·e·s, la zone géographique de mobilité, la taille de l’entreprise, etc.

La candidature spontanée automatisée va donc leur permettre de toucher plus de 300 personnes en quelques jours, chose qui prendrait plusieurs mois manuellement. La plupart d’entre eux obtiendront un entretien dans les 24h !

 

Quelle est la journée type d’un accompagnement avec un candidat ou une candidate ?

Il n’y a pas de journée-type car notre accompagnement est extrêmement personnalisé ! Il s’adapte à l’emploi du temps de chacun·e. L’accompagnement dure deux semaines avant l’envoi de la candidature donc c’est un accompagnement intensif qui se compose d’ateliers collectifs et de coaching individuel. Pendant le confinement, nous avons digitalisé l’intégralité de notre activité. Au même titre que WebForce3, nous continuons aujourd’hui de proposer cet accompagnement en distanciel ce qui lui permet d’être encore plus flexible car il dépendra vraiment de l’emploi du temps de chacun·e.

Curious Connect fonctionne très bien en distanciel, nous n’avons quasiment aucune différence de résultats entre nos accompagnements en présentiel et en distanciel. Je pense que c’est l’avenir de la formation que d’en proposer à distance et une solution résiliente en temps de crise sanitaire.

 

Avez-vous des premiers résultats pour des candidats en alternance ?

Oui, tout à fait ! Nous avons une étudiante en comptabilité, résidente de Seine Saint-Denis (93) qui a signé son contrat d’alternance en moins de 24h, ce qui est très rapide ! De manière générale, nous avions 75% de réussite avant le confinement. Évidemment, le confinement a eu un impact pour les entreprises de tous domaines ce qui a quelque peu ralenti notre progression. Depuis la fin du confinement, nous sommes de nouveau sur des résultats très encourageants : toutes les candidatures envoyées depuis ont obtenu au moins un entretien dans les 24h, et jusqu’à quatre ou cinq entretiens en moyenne !

 

Quel est l’avenir de la formation en alternance ?

Selon moi, l’avenir de la formation en alternance dans les prochains mois est très encourageant. Déjà, car c’est une vraie volonté du gouvernement actuel que de pousser ce type de formations que ce soit pour les étudiant·e·s mais également pour les écoles qui sont de plus en plus incitées à ouvrir leurs formations en alternance, ainsi que pour les entreprises.

La mesure principale du Gouvernement, qui est active depuis début juillet jusqu’en février 2021, consiste à donner une aide financière à toutes les entreprises, quelque soit leur taille ou leur secteur d’activité, pour le recrutement d’apprenti·e·s en contrat d’apprentissage.

“Cette aide est de 5 000 euros pour les jeunes mineurs et de 8 000 euros pour les jeunes majeurs. Cela revient à offrir aux entreprises le coût d’un apprenti pendant un an.”

Ça ne coûtera rien ou quasiment rien à l’entreprise (175 euros par mois pour les apprentis majeurs) d’avoir un·e apprenti·e pendant un an à condition qu’il·elle soit recruté·e avant février 2021. C’est très encourageant pour les entreprises qui veulent relancer leur activité avec de nouvelles jeunes recrues !

 

Un petit mot pour conclure ?

Je remercie toutes les écoles partenaires qui nous ont fait confiance depuis 2019, ainsi que les étudiantes et étudiants qui nous contactent au quotidien, ils sont très nombreux. Merci aussi aux nombreuses entreprises partenaires qui font partie de notre club : le Curious Connect Club et qui sont engagées à nos côtés pour faire de l’alternance un vrai parcours d’excellence en France !

Ils se forment durant la période estivale en présentiel et téléprésentiel

C’est parti ! Des centaines d’apprenants de tous horizons, en respectant la parité femmes-hommes, démarrent leur formation intensive en cette période estivale afin de préparer leur retour à l’emploi pour la rentrée dans des métiers émergents du numérique. Zoom sur les sessions de formation disponibles en présentiel et téléprésentiel, ouvertes au sein de notre réseau.

 

Une organisation agile et professionnelle alliant la formation en présentiel et téléprésentiel

Pendant le confinement lié à la lutte contre la propagation du Covid-19, WebForce3 s’est adapté et a continué de former aux métiers du numérique en téléprésentiel dans toute la France et a même préparé son ouverture prochaine au Maroc. Le déconfinement se veut progressif, avec la possibilité de se former en présentiel et/ou à distance en téléprésentiel. Voici les nouvelles sessions qui démarrent un peu partout en France.

WebForce3 s’assure durant cette innovation de la formation et de l’accompagnement à être particulièrement attentif au suivi individualisé pour assurer la réussite de chaque apprenant. Le mix présentiel/téléprésentiel est permis grâce à différents outils modernes pédagogiques, d’outils de streaming et visio-conférence ainsi que d’outils collaboratifs et de chat en ligne.

 

WebForce3 Paris 18ème : en route pour devenir de futurs professionnels du numérique !

Depuis le 25 mai et jusqu’au 2 novembre 2020, ce sont treize apprenant·e·s au sein de l’école WebForce3 Paris 18 qui suivent la formation Développeur Web et Web Mobile. Une formation intensive, diplômante et certifiante qui se déroule en téléprésentiel.

Une deuxième session de formation Développeur Web et Web Mobile, bien plus récente, a démarré le 29 juin. Cinq femmes et neuf hommes, tous issus d’horizons différents pourront à la fin de l’année former des groupes de travail afin de présenter des projets de fin de formation. Certain·e·s suivent la formation dans nos locaux du 18ème arrondissement de Paris, d’autres sont en téléprésentiel.

Une troisième session de formation Technicien Systèmes et Réseaux orienté Cybersécurité accueille quinze apprenant·e·s depuis le 8 juin. Ils·Elles seront formé·e·s à ce métier particulièrement technique et très recherché par les grands groupes et PME, et ce, jusqu’au 26 novembre. Certain·e·s effectuent la formation en présentiel, d’autres en téléprésentiel.

La quatrième session en cours à WebForce3 Paris 18ème est une session uniquement réservée aux femmes. Elles sont dix-huit et se forment au métier d’Intégratrice Web du 22 juin au 4 décembre 2020. WebForce3 en accueille certaines dans ses locaux, mais propose également à celles qui le préfèrent de suivre la formation de chez elles en téléprésentiel.

 

WebForce3 Lille : une formation spéciale pour devenir Auditeur Qualité Web

Durant le mois de juin, WebForce3 Lille a ouvert une session de formation spéciale : Auditeur Qualité Web, qui s’inspire de la formation Développeur Web et Web Mobile leur permettant d’obtenir une “Maîtrise de la qualité en projet web”. Cette formation a pour but de comprendre et communiquer efficacement sur les enjeux de la qualité Web pour une gestion de projet la plus optimale en entreprise.

Treize apprenant·e·s, huit hommes et cinq femmes, ont intégré cette session de formation qui a débuté le 15 juin et qui finira le 23 octobre 2020.

 

WebForce3 Marseille et WebForce3 Toulouse accueillent des futurs professionnels du développement web

Au sein de l’école WebForce3 Marseille, neuf futur·e·s développeur·se·s web et web mobile ont démarré leur formation en téléprésentiel le 14 avril et finiront le 4 août. Cette session compte parmi ses rangs six hommes et trois femmes.

La même formation de Développeur Web et Web Mobile à débuté à WebForce3 Toulouse le 8 juin. Elle comprend sept apprenants, trois femmes et quatre hommes. Cette session est entièrement en présentiel.

 

WebForce3 Paris 4ème : formation Salesforce et démarrage de l’alternance en présentiel et téléprésentiel !

Une session de formation Salesforce, réservée à un public autiste Asperger, forme treize apprenant·e·s en présentiel et téléprésentiel. Cette session a débuté le 20 avril et finira le 9 septembre 2020.

Deux sessions de formation au métier de Développeur Web et Web Mobile ont commencé à WebForce3 Paris 4ème le 22 juin et se termineront le 2 octobre 2020. Dix-huit apprenant·e·s suivent la première, dont la moitié en téléprésentiel. Quatre d’entre eux·elles intègrent notre formation Développeur Web en alternance.

La deuxième session va permettre à onze futur·e·s codeur·se·s, dont neuf femmes, de se former au métier de Développeur·se Web et Web Mobile. Deux d’entre elles sont en alternance !

La quatrième session en cours dans l’école WebForce3 de Paris 4ème forme neuf futur·e·s Technicien·ne·s Systèmes et Réseaux orienté Cybersécurité. Quatre sont en présentiel, cinq ont opté pour suivre la formation en téléprésentiel. Cette formation a commencé le 24 juin et finira le 6 octobre. Également disponible en alternance, un apprenant a opté pour ce rythme afin de suivre d’obtenir une expérience professionnelle concrète tout en se formant.