WebForce3 Toulouse participe au jobdating JobsTIC de La Mêlée Numérique

La Mêlée Numérique est un des acteurs historiques du numérique en France, spécialement en région Occitanie. L’association organise une nouvelle édition de son forum de recrutement et de la formation du secteur des technologies numériques : JOBSTIC !

L’événement a lieu le 11 mai 2021 de 9h à 17h, entièrement en ligne et gratuit !

 

 

JobsTIC – Se former et recruter dans le numérique avec WebForce3 Toulouse

L’édition 2020 du forum JobsTIC a réuni environ :

  • 1600 participant·e·s
  • 30 partenaires
  • 80 offres d’emplois
  • Plus de 200 rendez-vous en ligne.

Les partenaires de l’édition 2021 de JobsTIC sont la Région Occitanie, Toulouse Métropole, Montpellier Métropole, Pôle Emploi et la French Tech.

Cet événement s’adresse aux demandeur·se·s d’emplois, étudiant·e·s, recruteur·rice·s, entrepreneur·e·s, commerçant·e·s, DRH, écoles, formateur·rice·s de la formation du secteur des technologies numériques.

Réunir tout ce beau monde ne peut qu’amener de belles rencontres !

Venez rencontrer les apprenant·e·s de Toulouse en recherche d’alternance, de stage ou de CDI ! Les entreprises suivantes seront présentes pour recruter tout type de profils :

  • Wilbi, l’appli qui vous permet de découvrir le quotidien de nombreux professionnels.
  • Bierty, votre conseiller personnel en bière artisanale.
  • HD Rain, afin de vivre les prédictions météo en HD !
  • Funelior, marbrerie funéraire et articles de cimetière.

Et bien d’autres…

 

Planning de la journée

Cette année, la thématique principale est : “Comment enrichir votre vie professionnelle en développant vos compétences ?

Lors de cette journée gratuite et en ligne, vous aurez accès à des conférences, des tables rondes, du speed recruit, du speed coaching et des présentations de formations !

  • 9h00 : Table ronde “Un besoin de se former tout au long de sa vie professionnelle.”
  • 10h15 : Table ronde “L’alternance, une formation en entreprise.”
  • 11h30 : Table ronde “La reconversion professionnelle vers le numérique.”
  • 12h45 : Meetup « Comment j’ai enrichi ma vie professionnelle ? »
  • 12h45 : Conférence “Devenir Consultant Indépendant : une formation certifiante – 100% financée !
  • 14h00 : Recrutement – Startup Recruit et Speed Recruit.

 

Participez aux soirées Portes Ouvertes virtuelle de WebForce3 !

Depuis maintenant presque une année, la crise sanitaire empêche la bonne tenue d’événements en présentiel. WebForce3, l’école des métiers du numérique pour tous·te·s, s’est adaptée et propose toujours plus de solutions virtuelles.

Afin de découvrir ou de mieux comprendre les actions et solutions du réseau des écoles WebForce3, inscrivez-vous et participez à notre soirée Portes Ouvertes tout en restant chez vous !

 

 

Découvrir WebForce3, c’est découvrir une passion potentielle

Vous éprouvez un intérêt particulier pour les métiers du numérique mais n’en savez pas grand-chose ? L’idée de créer des sites, des applications, d’être responsable du marketing digital d’une entreprise ou de sa sécurité informatique vous intrigue ? Faites-en un métier, une passion, votre vie !

Le temps d’une soirée Portes Ouvertes en ligne, vous pourrez découvrir nos formations accélérées qui, en l’espace de quelques mois, vous permettront de trouver un emploi dans un de ces domaines qui, en plus d’être absolument actuels, le seront encore à l’avenir.

Peu importent votre âge, votre parcours scolaire ou professionnel ou votre localisation, WebForce3 est ouvert à toutes et tous et votre participation à notre soirée Portes Ouvertes également !

Cet événement, capable de changer votre vie, se tient évidemment à distance, le respect des mesures sanitaires étant essentiel pour lutter contre cette épidémie. WebForce3 a mis en place un ensemble de mesures pour faciliter la continuité pédagogique à distance.

 

Un programme qui répond à toutes vos questions

Les soirées Portes Ouvertes virtuelle de WebForce3 se tiennent deux fois par mois, les mercredis de 18h à 20h environ.

Voici les sujets qui y seront abordés :

  • Qui est WebForce3 ? Qu’est-ce qui nous différencie des autres écoles ? Panorama des métiers du numérique et des filières de formation.
  • Comment définir son projet professionnel dans le numérique ?
  • Comment choisir entre Initial ou Alternance ?
  • Apprendre un métier tech en 3 mois, c’est possible ?
  • Qui sont les formateurs ? Quel est le suivi pédagogique ?
  • Quelles sont les options de financement possibles ?
  • Quel accompagnement vers l’emploi propose WebForce3 ?
  • Quelles entreprises recrutent ? Devenir freelance ? Et après la formation ?

Sur le chat ou à l’oral, vous pourrez poser toutes les questions qui vous passent par la tête. Nos équipes y répondront !

 

Participez au Workshop gratuit de Inco’Lab sur la Sobriété Numérique !

Les Inco’Lab et Conception Numérique Responsable organisent un Workshop gratuit et réservé aux étudiant·e·s afin de discuter de la Sobriété Numérique.

“L’abus d’ordinateurs est dangereux pour la santé” se tiendra sur Discord le 27 avril à 18h.

 

S'inscrire

 

Qu’est-ce que la Sobriété Numérique ?

Consommation d’énergie, de minerais, d’eau, d’émissions de gaz à effet de serre… le numérique contribue largement à l’empreinte écologique de l’humanité.

Le numérique serait responsable d’une émission de gaz à effet de serre mondiale de deux à trois fois celle de la France selon le collectif Green IT. Il contribue également à l’épuisement du stock de ressources abiotiques (minerais).

La sobriété numérique cherche à réduire l’impact environnemental du numérique. Cette expression existe depuis 2008, née de l’association GreenIT, afin de désigner « la démarche qui consiste à concevoir des services numériques plus sobres et à modérer ses usages numériques quotidiens ».

La « surconsommation numérique », selon The Shift Project, n’est ni soutenable, ni indispensable à la croissance économique dont elle est décorrélée, ni compatible avec les engagements internationaux pris par la France et l’Union européenne (en particulier l’accord de Paris sur le climat 2015). L’association préconise donc de limiter les usages du numérique pour en réduire l’empreinte écologique.

Lisez notre précédent article sur la sobriété numérique : « Numérique et Environnement : Faut-il faire des usages un levier de la sobriété numérique ? »

 

L’abus d’ordinateurs est dangereux pour la santé

Le collectif Conception Numérique Responsable et les Inco’Lab (le Lab de la Banque de France) organisent donc un Workshop gratuit et réservé aux étudiant·e·s le 27 avril 2021 à 18h sur Discord.

L’objectif est d’introduire et d’étendre l’existence d’une telle démarche écologique pour toutes et tous.

Au programme :

1- Quelles sont les idées reçues ?

2- Quelle est l’empreinte réelle du numérique ?

3- Quels sont les leviers que chaque profession peut engager ?

4- Et à la Banque de France ?

 

S'inscrire

Lundis de la transition : “Réconcilier le numérique et l’environnement : un pari marseillais ?” 

Depuis janvier, la Mairie de Marseille organise chaque mois des “Lundis de la transition”. Ces débats veulent accompagner la ville de Marseille dans sa préparation face aux défis sociaux et environnementaux qui l’attendent !

Alain Assouline, président fondateur de WebForce3, a participé à cette session #4 intitulée “Réconcilier le numérique et l’environnement : un pari marseillais ?”

 

Le Replay est ici

 

Réconcilier le numérique et l’environnement : un pari marseillais ?

Organisée en partenariat avec le LICA (Laboratoire d’Intelligence Collective et Artificielle), c’est donc autour de la thématique “Réconcilier le numérique et l’environnement : un pari marseillais ?” que des actrices et acteurs du numérique ont échangé leurs points de vue. Ces mêmes acteurs qui œuvrent au quotidien à la réconciliation avec l’environnement et la société et à en faire un levier puissant de la transition marseillaise.

Marseille est paradoxale : elle est un hub mondial des autoroutes de la donnée mais souffrant d’une fracture numérique importante. La ville connaît une vraie dynamique de startups « high tech » et, en même temps, elle bouillonne d’initiatives « low tech » et d’innovations frugales.

  • Comment dépasser ces paradoxes sur les plans social, environnemental et démocratique ?
  • Comment utiliser au mieux les potentialités du numérique pour la transition, tout en limitant ses conséquences négatives sur l’environnement et le lien social ?
  • Marseille peut-elle devenir demain une « Smart city » 2.0 qui mette l’intelligence artificielle au service de l’intelligence collective de tou·te·s ses habitant·e·s ?

Ces questions sont au cœur de ce nouveau rendez-vous des « Lundis de la transition ».

 

Le Replay est ici

 

Les participantes et participants

  • Alain Assouline : fondateur et président du réseau des écoles WebForce3. Projet de CFA des transitions.
  • Lilan Criscuolo : responsable de la cellule Marseille pour Emmaüs Connect (inclusion du numérique, numérique pour tou·te·s, fracture numérique et récupération de matériel + réparation).
  • Edlira Nano : membre administrateur d’April et membre de La Quadrature du Net (outil numérique alternatif, contre GAFAM).
  • Olivier Rovellotti : créateur et gérant de Natural Solutions.
  • Charles Talbot : co-fondateur du LICA, laboratoire d’Intelligence Collective et Artificielle.
  • Audrey Vermeulen : co-fondatrice du LICA.
  • Christophe Hugon : conseiller municipal délégué à la Transparence et l’open data municipal. Monsieur Hugon viendra clore les débats.

 

Une quatrième session particulière : un débat en ligne

Le lundi 19 avril, ce rendez-vous mêlant le numérique et l’écologie à Marseille a été chamboulé. Effectivement, cette session débat était disponible sur la plateforme Zoom, en ligne et en direct donc, permettant au public d’y assister !

En plus d’être en direct, cette nouveauté permet également la disponibilité d’un replay pour celles et ceux qui ne pouvaient pas y assister.

 

Le Replay est ici

#FabrikTonParcours continue à Paris et Lille et prévoit 11 nouvelles villes

Fabrik Ton Parcours est une prépa-apprentissage financée par l’État qui accompagne partout en France des jeunes des quartiers populaires âgés de 18 à 29 ans, sans emploi, sans formation ou sans diplôme. Depuis 2020, c’est une sizaine de parcours qui ont été créés pour plus de 200 jeunes issus des QPV.

 

#FabrikTonParcours – Définir son projet pro pour ensuite choisir la voie de l’apprentissage

L’objectif de ce dispositif, s’inscrivant profondément dans l’ADN de WebForce3, est d’aider les jeunes à trouver leur voie à travers différentes activités pédagogiques et sportives. À la fin du parcours, ces jeunes pourront choisir un métier et décrocher une formation et un contrat en apprentissage dans des métiers et secteurs porteurs impactés par les innovations digitales. Les quatre secteurs en question sont le numérique, le sport, l’industrie et les métiers de bouche. Depuis 2020, c’est 86 parcours qui ont été créés pour plus de 200 jeunes.

Ce dispositif à impact social et solidaire est porté au niveau national par l’école des métiers du numérique WebForce3 et mis en œuvre dans tous les territoires par ses partenaires engagés. Il a été élaboré dans le cadre de l’appel à projet « Prépa apprentissage #Demarretastory » du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Inclusion et financé dans le cadre du Plan d’Investissement dans les Compétences, piloté par Carine Seiler, haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi.

Tout au long du parcours est intégrée la pratique sportive comme vecteur d’intégration et de solidarité (ensemble on va plus loin), de valeurs communes et de cohésion (apprendre à perdre et à gagner).

La découverte de ces métiers porteurs se fait sous l’angle du numérique, car transversal et affectant tous les domaines. Le numérique est donc le facteur commun d’expérimentation, d’engagement et de mise en valeur des métiers (modernes et d’avenir).

 

Systèmes réseaux, click & collect… ils expérimentent des projets autour du numérique

Cette année, à Paris, la formation #FabrikTonParcours a débuté en mars 2021 au sein de WebForce3 Paris 18ème, directement avec une remise à niveau pour acquérir des notions de base en système et réseaux. L’objectif est de leur permettre de chercher rapidement un contrat d’apprentissage. Elles et ils travaillent également les CV, leur visibilité sur les réseaux sociaux professionnels et leur posture métier par des journées orientées sur la communication.

 

À Lille, c’est le Centre social et culturel de l’arbrisseau de Lille qui a impulsé cette Fabrik sur le territoire. Les stagiaires ont entamé leur session #FabrikTonParcours début avril en se formant aux métiers de la restauration impactées par les innovations digitales. S’adaptant à la situation actuelle, les stagiaires ont monté un système de restaurant éphémère et concoctent des paniers-repas étant disponibles en click & collect ! Le numérique entre donc en compte pour assurer la mise en place de ce système et de sa communication digitale.

 

 

 

Rejoignez les 10 prochaines prépa #FabrikTonParcours

En mai 2021, de nouvelles session #FabrikTonParcours ouvriront à Lille, Tourcoing, La Rochelle et les Yvelines.

En juin, c’est à Bordeaux, Toulouse, Dijon, Strasbourg, La Courneuve, Marseille, Montpellier et Lyon que de nombreux jeunes pourront être accompagnés à définir leur projet d’orientation vers des métiers d’avenir et qui leur plaisent !

 

Pour en savoir plus, cliquez ici :

TUMO Paris choisit WebForce3 pour orienter les jeunes vers les métiers du numérique

Le samedi 27 et le dimanche 28 mars 2021, TUMO Paris organise un salon d’orientation virtuel et gratuit pour ses 1 500 élèves. WebForce3 y présentera les métiers du secteur du numérique et les formations possibles.

 

 

Une école de création numérique dédiée aux adolescents curieux

En septembre 2018, le Forum des Images a ouvert, sur l’impulsion de la Mairie de Paris, sa propre école de création numérique gratuite destinée à près de 1500 adolescents âgés de 12 à 18 ans : TUMO Paris. Ce programme extrascolaire permet de se former et d’apprendre les bases de la création numérique dans huit domaines :

  • Cinéma
  • Jeu vidéo
  • Programmation
  • Animation
  • Modélisation 3D
  • Dessin numérique
  • Musique assistée par ordinateur
  • Design graphique.

 

 

Au programme de TUMO’rientation, il sera donc proposé aux participant·e·s (et leur famille) de visiter un salon virtuel afin de découvrir les coulisses d’une quinzaine d’écoles sélectionnées.

Deux tables rondes seront aussi animées en ce qui concerne les filières artistiques et numériques dans le secondaire et sur le retour d’expériences de jeunes créateur·rices.

Des entretiens individuels avec l’équipe pédagogique seront également organisés pour permettre aux jeunes d’avoir directement un pied (et le bon) dans le plat (et le bon).

TUMO Paris, se voulant être acteur de la mixité sociale et de genre en sélectionnant 50% de filles ainsi que 50% de jeunes issu·e·s de quartiers prioritaires, fait écho à la mission #ESS de WebForce3.

Nos équipes seront donc sur place, présentant WebForce3 et ses formations du numérique à ces jeunes ambitieux·ses le samedi 27 mars à 16h !

 

 

Participez au programme Déclics Numériques avec WebForce3 en Auvergne-Rhône-Alpes

Après une première très réussie en Occitanie en partenariat avec Pôle Emploi, le projet Déclics Numériques continue son tour de France en région Auvergne-Rhône-Alpes afin de sensibiliser et accompagner des demandeur·se·s d’emploi aux métiers du numérique. WebForce3 soutient ce programme en proposant des ateliers et le témoignage d’une alumni ambassadrice à Lyon !

 

 

Déclics Numériques, vers l’emploi et au-delà !

DéClics Numériques est un programme qui aide et accompagne les demandeur·se·s d’emploi dans leur orientation et reconversion professionnelle dans les métiers du numérique ! Toutes et tous sont bienvenu·e·s et auront à leur disposition :

  • De nombreuses ressources pour découvrir les métiers du numérique.
  • Des outils pour les aider à identifier leurs forces.
  • Plusieurs ateliers de montée en compétences pour aider dans le projet professionnel de chacun·e.
  • Des professionnel·lle·s prêt·e·s à les accompagner dans leur reconversion professionnelle.
  • Des organismes de formation spécialisés dans le numérique et des entreprises qui recrutent

Les interventions de WebForce3 :

  • Témoignage de Marie Gandrille, notre alumni et ambassadrice de WebForce3 Lyon. Marie est chimiste de formation et de métier, elle a suivi une formation de développeuse web web mobile en 2020 à Lyon et elle travaille aujourd’hui dans une agence web. Très investie sur les questions de mixité et d’inclusion dans le numérique, retrouvez-la lors de cet événement !
  • Ateliers pratiques “Savoir définir son projet dans le numérique. Du fantasme à la concrétisation” le 30/03 de 14h à 15h15 et le 12/04 de 14h à 15h15.
  • Forum d’orientation et de speed recruiting régional le 20 avril.

Soyez donc au rendez-vous dès le lundi 29 mars à 18h30 !

 

Pour Cédric O, « la diversité est l’un des sujets les plus importants » dans le numérique.

À l’occasion de l’annonce de la nouvelle promotion du Next40 et du French Tech 120, Cédric O, le Secrétaire d’État chargé du Numérique, a rappelé combien il était nécessaire que le secteur s’engage sur les enjeux de diversité. Pour lui : « La diversité, c’est un impératif moral et sociétal mais c’est également un enjeu de soutenabilité pour l’écosystème car sa force reposera sur sa capacité à embarquer tout le monde. »

Pour avancer, transformer les mentalités et favoriser les bonnes pratiques en startups, le ministère a préconisé #TechYourPlace comme l’une des solutions phares. Et ça tombe bien : en pleine croissance, le mouvement compte désormais 11 startups, comme Castalie, dont la DRH, Cristina Zamfir, témoignait il y a quelques jours sur ce qui a poussé la startup a rejoindre le mouvement.

 

Pourquoi se réorienter vers le numérique ? 200 000 emplois à pourvoir d’ici un an !

Le Covid-19 n’a pas stoppé la création d’emploi dans le numérique. C’est même le contraire !  Les projets de transformation des entreprises et la généralisation du télétravail notamment, ont permis au secteur de continuer de créer de l’emploi en 2020.

Et les startups ne sont pas en reste : selon Syntec numérique,  10 500 nouveaux emplois ont été créés en 2020 par les 120 start-up regroupées dans les indices Next 40 – French Tech 120.

Mais quels sont les profils recherchés ? Selon une étude Pôle emploi, les besoins se portent particulièrement sur les métiers de développeur web, spécialiste de la cybersécurité, Community Manager, Data Analyst, Data Scientist et  Chief Data Officer. Pour ces professions, le taux d’emploi dépasse les 90 %. Un·e spécialiste de ces sujets ne restera que très peu de temps à la recherche d’un emploi comme nous l’explique Pôle Emploi.

 

Pourquoi attendre plus longtemps pour se façonner une nouvelle vie ?

 

Ecole Business Apps : Avanade France recrute 18 femmes dans les métiers du développement d’applications métiers

Le 22 mars 2021, Microsoft France inaugurait en ligne la première promotion 100% féminine de l’Ecole Business Apps en partenariat avec l’employeur Avanade France. Créée en septembre 2020 en partenariat avec Microsoft France, Social Builder et WebForce3, cette nouvelle école tend à réduire la fracture numérique et faire du digital un levier d’inclusion. Elle s’adresse aux personnes en reconversion professionnelle et leur propose de bénéficier d’une formation avec une alternance dans une entreprise partenaire de Microsoft. Inaugurée aujourd’hui, en présence d’Elisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, la première promotion de l’Ecole Business Apps est 100% féminine et représente six nationalités différentes.

 

Ouvrir l’accès aux métiers de demain à des personnes en reconversion

Alors que les experts prédisent que plus de 500 millions de nouvelles applications seront créées d’ici 2023, soit plus que toutes celles créées depuis 40 ans, leur développement devient un enjeu stratégique pour les entreprises. Ainsi, Microsoft, Social Builder et WebForce3, trois acteurs experts du numérique, de la formation et de l’insertion professionnelle se sont associés pour répondre à ces nouveaux besoins et lancer ce programme inédit à destination des publics éloignés de l’emploi. Pour que le secteur du numérique s’ouvre aux femmes, la première promotion a été symboliquement 100% ouverte aux femmes.

« Microsoft a toujours eu à cœur de mettre la technologie au service d’une transformation numérique plus inclusive. Nous pensons, tout comme nos partenaires Social Builder, WebForce3 et Avanade, que la formation au numérique est un formidable vecteur d’égalité des chances. L’Ecole Business Apps a pour ambition de cultiver les talents numériques de demain et de favoriser la mixité dans la tech. », affirme Agnès Van de Walle, Directrice de l’entité One Commercial Partner de Microsoft France.

 

 

Le parcours professionnalisant dure 18 mois – intégrant un bootcamp préparatoire de 6 mois, financé par Pôle Emploi Paris et l’OPCO Atlas. Cette phase préparatoire est suivie d’une alternance de 12 mois dans une entreprise partenaire de Microsoft – et se concentre sur deux piliers majeurs alliant savoir-faire et savoir-être :

  • L’acquisition de compétences techniques, pour assimiler les fondamentaux des métiers allant de la stratégie marketing et relation client à la gestion de projet en passant par les bases de l’algorithmie, du CRM et de l’ERP mais aussi de la conception et du développement d’une application métier, notamment en utilisant la technologie « Low code / No code ».
    • L’organisme de formation WebForce3 a mené une ingénierie pédagogique et technologique sur-mesure pour répondre aux besoins en compétences des entreprises du marché. Il a approfondi le programme avec l’aide d’experts métiers de Microsoft pour répondre finement aux besoins en termes de compétences, postures métier et transversalité.
    • WebForce3 propose aux apprenantes un apprentissage en blended-learning pour réviser et acquérir de nouvelles compétences pendant et après la formation sur sa plateforme pédagogique de digital learning WebForce.LIFE (plus de 300 questions de QCM et 10 examens blancs dédiés au programme).
    • L’ingénierie financière de WebForce3 a permis de rendre ce parcours totalement accessible financé pour les apprenantes. Véritable tremplin pour les profils éloignés de l’emploi, ce dispositif a permis de créer une suite de parcours pour des apprenantes ayant déjà un premier bagage dans le développement.
    • Suite à la validation des acquis, les apprenants pourront bénéficier d’une offre d’embauche en CDI ou CDD, notamment chez l’une des entreprises partenaires de Microsoft. S’appuyant sur une pédagogie innovante, l’Ecole Business Apps est également certifiante avec un diplôme de Concepteur Développeur d’Applications (Titre RNCP BAC+3) – et deux certifications Microsoft, délivrés à la fin de la formation.

« La confiance que Microsoft nous accorde est une véritable reconnaissance de notre savoir-faire pédagogique et technologique et plus spécifiquement de la formation en alternance pour les publics éloignés de l’emploi.  La préparation opérationnelle à l’alternance nous semble la voie à suivre afin d’assurer dans les métiers du numérique un apprentissage réussi au sein de l’entreprise. WebForce3 a toujours œuvré à former ses publics dans une démarche d’inclusion, pour que le numérique soit un vecteur d’emploi pour tous et ainsi contribuer à une Tech plus inclusive, mixte et durable » souligne Alain Assouline, président de WebForce3.

 

  • Le développement de compétences relationnelles, pour maîtriser les savoir-être et postures professionnels adéquats.
    • Pour cela, Social Builder a mené le recrutement des apprenantes, développé des modules de formation dédiés au leadership et aux compétences professionnelles, intégré du mentorat et formé l’ensemble de l’école (apprenantes, mentor.e.s, formateur.rice.s) à l’inclusion.

« Nous sommes très fier.ère.s de contribuer à la création de l’école Business Apps aux côtés de Microsoft et Webforce3. Nous sommes convaincu.e.s que la reconversion professionnelle apporte une réponse concrète aux problématiques d’emploi, et en particulier pour les femmes qui sont encore trop souvent peu présentes dans les métiers du numérique. Cette nouvelle école inclusive et professionnalisante va accélérer l’employabilité des femmes dans les métiers du numérique et accroître la mixité du secteur, cause pour laquelle nous œuvrons avec nos partenaires depuis 10 ans. » déclare Emmanuelle Larroque, fondatrice et directrice générale de Social Builder.

 

Pour plus d’inclusion et de mixité dans les métiers du numérique

Véritable tremplin pour les profils éloignés de l’emploi, l’Ecole Business Apps se positionne comme une suite de parcours pour des apprenants ayant déjà un premier bagage dans le développement.

Convaincu que nous pouvons toutes et tous contribuer à façonner le monde de demain, et que le progrès technologique a tout à gagner de la diversité des talents, Microsoft s’engage depuis plusieurs années en faveur de l’égalité des chances et d’un meilleur accès au numérique. C’est pourquoi l’Ecole Business Apps a pour priorité de favoriser l’employabilité de toutes et tous, quel que soit son parcours, genre ou âge.

« Inclusion, égalité entre les femmes et les hommes et égalité des chances sont des enjeux au cœur de mon ministère. Pour renforcer l’accès de tous les talents aux opportunités offertes par le secteur de la tech, j’ai l’intime conviction que le premier défi à relever est celui de l’éducation et de la formation. Je salue dès lors aujourd’hui l’engagement de Microsoft, WebForce3, Social Builder et Avanade qui se sont mobilisés pour créer l’École Business Apps Microsoft avec une première promotion 100% féminine. Cette initiative démontre que le numérique – et la promesse d’inclusion qu’il porte en lui – peut constituer un accélérateur de la diversité et faire rimer justice sociale et compétitivité. » a déclaré Élisabeth Moreno, ministre auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité́ entre les femmes et les hommes, de la Diversité́ et de l’Égalité́ des chances.

Une première promotion en partenariat avec l’entreprise Avanade France

C’est dans ce cadre que Microsoft inaugure la première promotion de l’Ecole Business Applications,100% féminine, composée de 18 demandeuses d’emploi de six nationalités différentes, en partenariat avec Avanade. Cette session est également soutenue par la Mairie de Paris dans le cadre du dispositif Paris Code. Les apprenantes seront notamment formées aux pratiques inclusives et apprendront à repérer et déconstruire les stéréotypes. Les promotions ultérieures seront à minima mixte paritaires (50% de femmes et 50% d’hommes). Les entreprises qui accueilleront les apprenants seront également formées pour créer les conditions d’une bonne intégration de ces derniers dans leur futur environnement de travail.

« Inclusion, égalité entre les femmes et les hommes et égalité des chances sont des enjeux au cœur de mon ministère. Pour renforcer l’accès de tous les talents aux opportunités offertes par le secteur de la tech, j’ai l’intime conviction que le premier défi à relever est celui de l’éducation et de la formation. Je salue dès lors aujourd’hui l’engagement de Microsoft, WebForce3, Social Builder et Avanade qui se sont mobilisés pour créer l’École Business Apps Microsoft avec une première promotion 100% féminine. Cette initiative démontre que le numérique – et la promesse d’inclusion qu’il porte en lui – peut constituer un accélérateur de la diversité et faire rimer justice sociale et compétitivité. » a déclaré Élisabeth Moreno, ministre auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité́ entre les femmes et les hommes, de la Diversité́ et de l’Égalité́ des chances.

 

Numérique et Environnement : Faut-il faire des usages un levier de la sobriété numérique ?

Le Forum pour la Gouvernance d’Internet (FGI France) organise un atelier numérique le 25 mars 2021, en partenariat avec Renaissance Numérique et le CNNum, Conseil National du Numérique.

Nicolas Chagny, directeur général de WebForce3 et de l’ISOC, fait partie du comité d’organisation du FGI France, et participera à ce débat.

 

Quelles mesures pour accompagner la transition écologique et numérique ?

Face à l’urgence climatique, la Commission européenne a lancé son Pacte vert pour l’Europe en 2019. L’objectif est clair : rendre le continent neutre en carbone d’ici 2050.

Dans la continuité de l’ARCEP ou du Conseil national du numérique, le gouvernement français a présenté le 23 février 2021 sa feuille de route “Numérique et environnement”, dont l’un des trois axes principaux est de “soutenir un numérique plus sobre”.

Le numérique est considéré à deux niveaux :

  • Réduire son empreinte sur l’environnement.
  • Mettre l’environnement à profit de la transition écologique.

Si l’ambition générale est désormais partagée, les mesures pour y répondre demeurent, elles, l’objet de débats. En cause : la difficile évaluation de l’impact du numérique, qui traverse l’ensemble des pans de nos activités. Si l’empreinte environnementale des infrastructures et terminaux est de mieux en mieux connue, l’évaluation des usages numériques pâtit d’un manque crucial de connaissances et de données.

 

L’heure du débat. Quelles questions doit-on se poser ?

Alors que d’aucuns invitent à distinguer les “usages utiles” des “usages futiles” du numérique, il convient avant tout de s’accorder sur les termes de ce débat :

  • Qu’entend-on par sobriété numérique ?
  • Quels indicateurs doit-on prendre en considération pour évaluer l’impact des usages numériques sur l’environnement ?
  • Faut-il diminuer les usages ou diminuer leurs impacts ?
  • Quelles conséquences ces initiatives pourraient-elles avoir sur notre conception de l’internet, et notamment sa neutralité ? Sur les usagers et leur projection dans demain ?
  • Certains usages numériques peuvent-ils, au contraire, participer de la transition écologique ?

Pour faire la lumière sur ces enjeux, et dans le cadre du Forum pour la Gouvernance de l’Internet France, le Conseil national du numérique et le think tank Renaissance Numérique vous convient à un débat qui rassemblera usagers, acteurs de la tech, chercheurs et institutions.

 

L’atelier numérique “Faut-il faire des usages un levier de la sobriété numérique ?” a lieu le lundi 25 mars de 17h30 à 19h.

Les inscriptions sont évidemment ouvertes à toutes et à tous.