Aides exceptionnelles à l’embauche d’apprentis – Les mesures du plan  » 1 jeune 1 solution « 

Le plan « 1 jeune 1 solution », entré en vigueur il y a quelques jours, vous permet d’obtenir des aides exceptionnelles si vous embauchez un alternant entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Cela concerne la première année de son alternance, et ce coup de pouce est conditionné à différents points. De même, le salaire versé n’est pas le même selon les situations.

 

Un objectif : faciliter l’entrée dans la vie professionnelle

Le 23 juillet 2020, dans le cadre du plan de relance de l’apprentissage, le dispositif #1jeune1solution a été présenté par Jean Castex, Premier ministre. Avec une enveloppe de 6,5 milliards d’euros (trois fois plus que les moyens destinés à l’emploi des jeunes des autres années), ce plan vise à accompagner les jeunes dans leur employabilité après la crise sanitaire lié à la pandémie et soutenir le développement des entreprises. 

Ce plan s’axe autour de trois points :

  • Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle
  • Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et métiers d’avenir
  • Accompagner 300 000 jeunes éloignés de l’emploi en construisant des parcours d’insertion sur mesure

 

Pour les entreprises : une aide qui couvre 80 % à 100 % du salaire de l’apprenti de moins de 26 ans la première année

 

Jusqu’à 8 000 euros d’aides à l’embauche sous conditions

 

La mesure phare de ce plan est bien sûr l’aide financière proposée aux entreprises. Pour tout contrat conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, une aide exceptionnelle sera versée aux employeurs (entreprises et associations) pendant la première année de contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Cela concerne les contrats servant à préparer un diplôme ou un titre allant jusqu’au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles (Master, diplôme d’ingénieur…). Les salariés de moins de 30 ans sont concernés, de même que les CQP et les contrats de professionnalisation expérimentaux.

 

A qui s’applique ces aides ?

 

Cette aide s’applique pour tous les apprentis préparant un diplôme de niveau master (niveau 7) ou inférieur dont le contrat est conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Cette aide est aussi valable pour les jeunes de moins de 30 ans en contrat de professionnalisation.

Avec cette aide, le salaire des apprentis de moins de 21 ans embauchés en apprentissage est intégralement financé. Au-delà de 21 ans et jusqu’à 25 ans révolus, le reste à charge pour vous est d’environ 150 € par mois.

 

Pour quelles entreprises ?

 

Toutes les entreprises qui recrutent un apprenti préparant un diplôme de niveau master maximum entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 peuvent bénéficier de cette aide, sous conditions pour les entreprises de plus de 250 salariés.  Cette aide exceptionnelle se substitue à l’aide unique, dont bénéficient les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti de niveau CAP à Bac (Bac +2 pour l’Outre-mer) dont le plafond est fixé à 4 125 €, pour la première année de contrat. L’aide unique reprend ensuite pour les années suivantes du contrat.

 

WebForce3 vous accompagne dans vos démarches.

Contactez notre service de relations entreprise et via entreprises@wf3.fr

 

 

Un allongement du délai d’accueil

 

En complément de cette aide, un dispositif dérogatoire a été mis en place pour permettre aux jeunes d’être accueillis en CFA jusqu’à 6 mois après le début du cycle de formation, sans contrat d’apprentissage. Cela concerne les entrées en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, et cela devrait permettre aux jeunes de trouver plus facilement un contrat.

Elizabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, sa déclaré à propos de ce plan : « L’alternance est une solution, qui a déjà séduit de nombreux jeunes et de nombreux employeurs, et que nous souhaitons encourager. Avec ces mesures, l’Etat prend en charge la quasi-totalité du coût de l’embauche d’un apprenti la première année. Nous espérons donc que les entreprises maintiendront voire augmenteront leurs objectifs de recrutement d’apprentis et de jeunes en contrat de professionnalisation pour cette année ».

 

L’apprentissage, une opportunité pour votre entreprise

 

Former un apprenti, c’est faire grandir son entreprise.

  1. Formez un futur collaborateur en transmettant les savoir-faire spécifiques de votre entreprise.
  2. Insuffler de l’innovation et de nouvelles compétences dans vos pratiques et vos activités
  3. Embaucher sans avoir peur de se tromper. Vous avez de 6 mois à 3 ans pour former votre jeune collaborateur. L’apprentissage offre également 45 jours pendant lesquels le contrat peut être rompu sans motif.
  4. Bénéficiez d’aides pour recruter : exonération totale ou partielle de cotisations sociales, aides à l’embauche, déduction fiscale et de la taxe d’apprentissage.

Les aides à l’embauche de talents hors contrat en apprentissage

 

  • Le salarié doit être âgé de moins de 26 ans, embauché en CDI ou en CDD d’une durée d’au moins trois mois.
  • La rémunération est inférieure ou égale à 2 fois le montant horaire du SMIC.
  • La date de conclusion du contrat est comprise entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.
  • L’employeur ne bénéficie pas d’une autre aide de l’Etat à l’insertion, à l’accès ou au retour à l’emploi versée au titre du salarié concerné.
  • L’employeur n’a pas procédé, depuis le 1er janvier 2020, à un licenciement pour motif économique sur le poste concerné par l’aide.
  • Le salarié n’a pas appartenu aux effectifs de l’employeur à compter du 1er août 2020 au titre d’un contrat n’ayant pas ouvert droit au bénéfice de l’aide.
  • Le salarié est maintenu dans les effectifs de l’employeur pendant au moins 3 mois à compter du premier jour d’exécution du contrat.
  • L’employeur est à jour de ses obligations déclaratives et de paiement à l’égard de l’administration fiscale et des organismes de recouvrement des cotisations et des contributions de sécurité sociale ou d’assurance chômage.

 

La demande doit être adressée par l’employeur à l’Agence de services et de paiement dans un délai maximum de quatre mois suivant la date de début d’exécution du contrat. La plateforme de téléservice sera ouverte à partir du 1er octobre 2020.

 

WebForce3 vous accompagne dans vos démarches.

Contactez notre service de relations entreprise et via entreprises@wf3.fr

 

Oui, il est possible de se former tout en continuant sa recherche de contrat d’apprentissage !

Jusqu’en décembre 2020, la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel permet aux jeunes de 16 à 29 ans révolus de débuter une formation en alternance sans avoir trouvé d’employeur. Ce nouveau dispositif d’accueil d’apprenti permet de se former pendant six mois avant de trouver une entreprise. L’école WebForce3 permet à ses candidats de se former tout en continuant à être accompagné pour signer un contrat d’apprentissage en entreprise !

 

Formation en alternance sans entreprise : la FAQ que vous attendez tous.tes

 

Commencer une formation en apprentissage sans contrat c’est possible

 

La Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel permet aux jeunes de 16 à 29 ans révolus de débuter une formation en alternance sans avoir trouvé d’employeur.

Ce nouveau dispositif vous permet de suivre gratuitement la formation pendant 6 mois maximum tout en continuant à chercher activement une entreprise.

 

Principe de la formation en apprentissage sans contrat d’entreprise

 

Toute personne âgée de 16 à 29 ans révolus peut, à sa demande, débuter un cycle de formation en apprentissage dans la limite d’une durée de six mois.

 

 

Comment en bénéficier ? et quelles formations sont concernées ?

 

Vous avez l’âge requis ? Vous avez passé et réussi nos tests de niveau suite à une réunion d’information ? Une simple demande à votre école et après un entretien vous intégrez la formation ! Votre seul engagement : rechercher activement une entreprise.

 

Liste des formations concernées :

 

Qui finance ?

 

Le coût de la formation est pris en charge par l’Etat et l’OPCO. Ce dispositif est donc gratuit pour vous. Le coût de la formation, habituellement pris en charge par l’employeur, est pris en charge par par l’Etat par l’intermédiaire d’un des Opérateurs de compétences (OPCO). WebForce3 s’occupe de toutes les démarches.

 

 Quel est mon statut durant cette période sans entreprise ?

 

Les apprenant.e.s ont le statut de stagiaire de la formation continue sans que cela ne puisse déclencher de droit/allocation. Cependant, la Direccte précise que le maintien des droits déjà acquis n’est pas incompatible et que vous pouvez continuer de percevoir vos allocations (Pôle Emploi, garantie jeune etc…). Vous bénéficiez également d’un régime de sécurité sociale et d’assurances.

 

Comment suis je accompagné pour trouver une entreprise ?

 

Si vous intégrez nos formations en apprentissage sans entreprise, vous serez accompagné tout au long de votre parcours pour trouver un contrat par votre référent chargé de l’accompagnement vers l’emploi au sein de votre école.

 

Dès votre admission au sein de l’école WebForce3, vous aurez accès à des ateliers de coaching « Techniques de Recherche d’Emploi » et de « développement de soft skills » : comment passer un entretien en entreprise, comment faire son CV, présenter son portfolio, présenter son parcours, renforcer sa posture professionnelle en milieu de travail, assimiler les compétences relationnelles recherchées, comprendre les codes et la culture des entreprises.

La formation est également rythmée par des job dating lors d’événements physiques ou en ligne, afin de passer des entretiens avec des entreprises en recherche active.

Pour trouver un contrat d’alternance, nous mettons à votre disposition l’accès à un job board (plateforme carrières) pour rechercher des offres d’emploi proposées par nos entreprises partenaires et des entreprises externes recherchant activement de nouveaux talents.

 

Une hésitation sur votre orientation ? Pensez à notre dispositif Fabrik ton parcours

 

Si vous souhaitez découvrir nos métiers ou affiner votre projet professionnel, intégrez notre dispositif de prépa-apprentissage « Fabrik ton parcours ». Cet accompagnement se fait par des actions permettant le développement des connaissances et compétences en cohérence avec le projet professionnel. Ces actions sont accessibles en amont d’un contrat d’apprentissage.

Formation et recrutement DevOps ! Participez à notre prochain webinar. Avec Paris Code, StartX et WebForce3

Prenant en considération le manque réel de compétences DevOps sur le marché du travail aujourd’hui, et la difficulté de se former à ces technologies, WebForce3, école des métiers du numérique, s’allie à STARTX pour la troisième session d’un cursus DevOps d’une durée de 3 moisCette dernière repose en grande partie sur le contenu officiel de l’éditeur Red Hat, et est soutenue et financée par la Mairie de Paris via son dispositif Paris Code 2019/2020 et Pôle Emploi Paris.

 

Participez à notre prochain webinar de présentation

Que vous souhaitiez recruter des candidats ou suivre cette formation en tant que demandeur d’emploi, nous vous expliquerons l’initiative, les conditions de participation et répondrons à toutes vos questions sur le sujet. Rejoignez-nous en ligne le :
Mardi 15 septembre de 11h à 11h30
73% des DSI d’entreprises françaises ont accéléré leur transformation numérique et mis en place des initiatives informatiques agiles durant la période de crise liée au coronavirus, avec une augmentation de 40% de projets en développement applicatif d’ici 2021.

 

Une formation gratuite DevOps et un contrat POE à la clé

La formation “Objectif : DevOps ” permet d’acquérir les compétences nécessaires pour maîtriser des outils, aujourd’hui devenus indispensables aux entreprises qui souhaitent mettre en place une stratégie DevOps. Cette dernière sera délivrée par des formateurs expérimentés et certifiés Red Hat Certified Instructors.
La formation vise particulièrement à donner aux participants :
  • Une excellente maîtrise de Red Hat Enterprise Linux
  • La compréhension et la mise en œuvre des outils de Platform As A Service comme OpenShift
  • La connaissance des technologies de conteneurisation d’applications avec Docker et Kubernetes
  • La maîtrise des outils d’industrialisation, spécifiquement Ansible
La formation est gratuite pour les participants. Elle vise un contrat de préparation opérationnelle à l’emploi (POE) au sein d’entreprises en recherche de talents qualifiés !

 

DevOps, c’est quoi ? Quelles compétences ?

 

DevOps vient de la contraction du terme « développement » et du terme « opérations ». Ce profil novateur et très prisé par les DSI est une parfaite illustration de l’évolution du secteur informatique. Il s’agit d’un métier qui combine les compétences d’un développeur et d’un administrateur système. DevOps est un concept récent qui concilie deux mondes de l’informatique avec des visions totalement opposées : celui du développement (Dev) et celui des opérations (Ops). DevOps est l’extension des principes agiles à toute la chaîne de valeur produit et permet donc de rendre la DSI agile. Aujourd’hui, près d’une entreprise sur deux de plus de 1000 salariés s’intéresse au DevOps avec plus de 4 000 offres d’emploi DevOps visibles sur le jobboard indeed.fr

Très recherché·e pour sa double compétence technique, un.e DevOps maîtrise les compétences du développement web et de l’administration des systèmes informatiques. Son rôle est de développer et administrer des applications ou des sites web internes afin de faire gagner l’entreprise en agilité. Il assure également la qualité, les tests, l’intégration et le déploiement de ces solutions tout au long de leur cycle de vie, en veillant à la bonne prise en main de la solution par les utilisateurs.

Découvrir aussi la formation DevOps de WebForce3

“Faire rimer alternance avec excellence”. Entretien avec Bianca Schor, fondatrice et CEO de Curious Connect

Partenaire du réseau des 50 écoles du numérique WebForce3, Curious Connect accompagne des jeunes, des écoles et des entreprises vers une plus grande cohésion dans le recrutement pour des contrats d’alternance (apprentissage et professionnalisation). Bianca Schor est fondatrice et CEO de cette start-up française qui aide de nombreuses personnes à trouver leur bonheur en entreprise. Entretien.

Bonjour Bianca, vous êtes fondatrice et CEO de Curious Connect. Pouvez-vous nous présenter le projet et son ambition ?

Curious Connect est une start-up française qui a commencé son activité en 2019. Plus précisément, nous accompagnons grâce à notre solution innovante tous les acteurs clés de l’alternance que ce soit les jeunes candidat·e·s, les écoles qui les forment comme WebForce3 et les entreprises qui ont besoin de nouveaux jeunes talents, à se rencontrer sur notre plateforme. C’est une plateforme de mise en relation un peu particulière car elle n’est pas en libre-service comme peut l’être un Job Board. Elle se complète avec un vrai accompagnement humain. Nous formons nos équipes en interne, ce qui permet vraiment de matcher de façon qualitative des étudiant·e·s avec un projet professionnel précis à des entreprises qui ont un besoin de compétences dans un domaine.

“52% des jeunes ne trouvent pas d’entreprise. C’est un impact social et économique conséquent. Les entreprises passent à côté de forts potentiels !”

Nous travaillons en partenariat avec des écoles comme WebForce3 mais également des écoles de commerce, des écoles d’ingénieur, des écoles de formations au numérique…

 

Quel est l’ADN de Curious Connect, votre conviction ?

J’ai fait des études en Angleterre, je suis actuellement chercheuse en doctorat à l’Université de Cambridge. Je me suis rendue compte que les opportunités professionnelles que j’ai eues grâce à ma formation poussée ne sont pas les mêmes que celles permises dans mon milieu socio-éducatif d’origine. Pour moi il était donc très important de donner accès aux étudiant·e·s ambitieux·ses, surtout en France, une formation de qualité qui leur permette directement d’acquérir de l’expérience d’un point de vue opérationnel sur le terrain. Ce qui répondrait directement aux besoins des entreprises et au marché du travail. C’est quelque chose qui est beaucoup mieux développé en Angleterre qu’en France.

Aujourd’hui, on voit un vrai élan pour l’alternance en France mais ça n’a pas toujours été le cas. Pendant longtemps, l’alternance était vue comme une deuxième voie – qui concerne uniquement certains domaines. Ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui, au contraire, c’est devenu une voie d’excellence. C’est la conviction que l’on s’est donné avec Curious Connect : faire rimer alternance avec excellence !

 

Aujourd’hui, quelle est la problématique dans la recherche de contrat ou de candidat en alternance ?

Tout d’abord, il y a en général un problème de compréhension et d’information autour de l’alternance. On le remarque au quotidien avec les candidat·e·s à l’alternance que l’on accompagne. Ils vont devoir eux-mêmes informer les entreprises du dispositif de l’alternance, comment cela fonctionne, notamment pour le financement des frais de scolarité par les OPCO (Opérateurs de Compétences).

C’est quelque chose d’assez nouveau pour les entreprises car les réformes de la formation professionnelle ont commencé il y a quelques années seulement.

Ensuite, pour les étudiant·e·s, c’est très compliqué de trouver un contrat en alternance. Il faut savoir que 52% des jeunes qui veulent se former en alternance ne trouvent pas l’entreprise pour être recruté·e. Plus de la moitié, c’est énorme ! Cela a donc a un impact social et économique conséquent que ce soit pour les étudiant·e·s qui vont être en risque de rupture de formation, mais également pour les écoles qui vont potentiellement perdre des étudiant·e·s.

Enfin, les entreprises passent à côté de forts potentiels et jeunes pour leurs équipes. C’est pour répondre à ce problème que Curious Connect a été créé.

 

Quelles sont vos solutions pour accompagner les candidats et les entreprises à trouver un contrat en alternance ?

La force de Curious Connect, c’est que nous misons sur nos outils numériques innovants qui nous permettent d’accélérer cette rencontre entre les étudiant·e·s et les entreprises. Concrètement, nous faisons des campagnes de candidatures spontanées qui sont vraiment ciblées, personnalisées pour chacun·e des étudiant·e·s que l’on accompagne.

Pour commencer, pendant deux semaines, nous les accompagnons de façon individualisée sur les problématiques qu’il·elle·s rencontrent que ce soit par rapport au projet professionnel, à la préparation aux entretiens, la mise à jour de leur CV et de leur profil LinkedIn… c’est un accompagnement de A à Z.

« L’automatisation de la candidature spontanée ET personnalisée permet d’obtenir un entretien dans les 24h ! »

Puis, nous approfondissons, selon la méthodologie Curious Connect et son algorithme, par des campagnes de candidatures spontanées automatisées pour qu’à la fin de ces deux semaines, on puisse toucher plus de 300 professionnel·le·s dans les secteurs d’activités définis par les candidat·e·s, la zone géographique de mobilité, la taille de l’entreprise, etc.

La candidature spontanée automatisée va donc leur permettre de toucher plus de 300 personnes en quelques jours, chose qui prendrait plusieurs mois manuellement. La plupart d’entre eux obtiendront un entretien dans les 24h !

 

Quelle est la journée type d’un accompagnement avec un candidat ou une candidate ?

Il n’y a pas de journée-type car notre accompagnement est extrêmement personnalisé ! Il s’adapte à l’emploi du temps de chacun·e. L’accompagnement dure deux semaines avant l’envoi de la candidature donc c’est un accompagnement intensif qui se compose d’ateliers collectifs et de coaching individuel. Pendant le confinement, nous avons digitalisé l’intégralité de notre activité. Au même titre que WebForce3, nous continuons aujourd’hui de proposer cet accompagnement en distanciel ce qui lui permet d’être encore plus flexible car il dépendra vraiment de l’emploi du temps de chacun·e.

Curious Connect fonctionne très bien en distanciel, nous n’avons quasiment aucune différence de résultats entre nos accompagnements en présentiel et en distanciel. Je pense que c’est l’avenir de la formation que d’en proposer à distance et une solution résiliente en temps de crise sanitaire.

 

Avez-vous des premiers résultats pour des candidats en alternance ?

Oui, tout à fait ! Nous avons une étudiante en comptabilité, résidente de Seine Saint-Denis (93) qui a signé son contrat d’alternance en moins de 24h, ce qui est très rapide ! De manière générale, nous avions 75% de réussite avant le confinement. Évidemment, le confinement a eu un impact pour les entreprises de tous domaines ce qui a quelque peu ralenti notre progression. Depuis la fin du confinement, nous sommes de nouveau sur des résultats très encourageants : toutes les candidatures envoyées depuis ont obtenu au moins un entretien dans les 24h, et jusqu’à quatre ou cinq entretiens en moyenne !

 

Quel est l’avenir de la formation en alternance ?

Selon moi, l’avenir de la formation en alternance dans les prochains mois est très encourageant. Déjà, car c’est une vraie volonté du gouvernement actuel que de pousser ce type de formations que ce soit pour les étudiant·e·s mais également pour les écoles qui sont de plus en plus incitées à ouvrir leurs formations en alternance, ainsi que pour les entreprises.

La mesure principale du Gouvernement, qui est active depuis début juillet jusqu’en février 2021, consiste à donner une aide financière à toutes les entreprises, quelque soit leur taille ou leur secteur d’activité, pour le recrutement d’apprenti·e·s en contrat d’apprentissage.

“Cette aide est de 5 000 euros pour les jeunes mineurs et de 8 000 euros pour les jeunes majeurs. Cela revient à offrir aux entreprises le coût d’un apprenti pendant un an.”

Ça ne coûtera rien ou quasiment rien à l’entreprise (175 euros par mois pour les apprentis majeurs) d’avoir un·e apprenti·e pendant un an à condition qu’il·elle soit recruté·e avant février 2021. C’est très encourageant pour les entreprises qui veulent relancer leur activité avec de nouvelles jeunes recrues !

 

Un petit mot pour conclure ?

Je remercie toutes les écoles partenaires qui nous ont fait confiance depuis 2019, ainsi que les étudiantes et étudiants qui nous contactent au quotidien, ils sont très nombreux. Merci aussi aux nombreuses entreprises partenaires qui font partie de notre club : le Curious Connect Club et qui sont engagées à nos côtés pour faire de l’alternance un vrai parcours d’excellence en France !

E-JobDating Alternance #1 : Recrutez des alternants opérationnels

Vous êtes une entreprise à la recherche de profils rapidement opérationnels en alternance dans les métiers du digital et de l’informatique ? Rencontrez nos candidats lors du prochain Job Dating en ligne 100% Alternance le 26 mars 2020 à Lille, Lyon, Marseille, Paris, Toulouse.

 

Bénéficiez d’alternants immédiatement opérationnels qui passeront plus de temps en entreprise qu’en formation.

 

Recrutez de futurs alternants opérationnels sur les compétences et métiers suivants :

 

  • Développement web : Développeur FrontEnd, BackEnd, Fullstack : HTML, CSS, Javascript, Bootstrap, WordPress, UX / UI Design, PHP, Ajax, SQL, Symfony, Angular,..
  • Design web et marketing digital : Community manager, Chargé de communication et e-marketing : SEO / SEA, référencement, réseaux sociaux, ligne éditoriale, rédaction Web,….
  • Sécurité systèmes et réseaux : Administrateur systèmes et réseaux, Administrateur Linux, Technicien réseaux : Unix, Windows Server, WDS, AD, DNS, GPO, VPN, Cloud computing, Virtualisation, …
  • Maintenance informatique / support : Diagnostics d’incidents, suivi de parc,  Installation / désinstallation hard & soft, Master, RDP, …

 

 

Les avantages de recruter en alternance avec WebForce3

 

  • Recruter un alternant opérationnel (en alternance : contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) grâce à notre format pensé pour l’entreprise :
    1. Formation intensive : 3,5 mois dont 3 jours d’intégration en entreprise
    2. Alternance : 5 mois (1 semaine école / 3 semaine entreprise)
    3. Immersion complète en entreprise : 3 mois
  • S’offrir la possibilité d’intégrer une personne aux besoins, aux métiers et aux codes de son entreprise
  • Financement de la formation par l’OPCO
  • Contribution financière au frais d’encadrement par l’OPCO
  • Diverses aides financières selon différents critères, consulter et simuler vos aides ainsi que vos coûts salariaux en vous connectant sur le portail employeur alternance.emploi.gouv.fr

 

Informations pratiques sur le e-job dating :

Date : 26 mars 2020

Heure : 10h à 12h

Lieux : Lille, Lyon, Marseille, Paris, Toulouse

Déroulement
  1. Avant – Pré sélection et présentation de CV de candidats selon votre profiling
  2. Pendant – Entretien de 15 minutes avec les candidats que vous avez validé
  3. Après – Finalisez votre recrutement en rencontrant vos candidats short listés dans vos locaux

 

Choisir l’alternance dans le numérique : pourquoi c’est une bonne idée ? En 3 points.

En alternant formation théorique et mise en pratique, beaucoup d’avantages s’offrent à vous.

 

1- Fusionner la théorie et la pratique : vers l’employabilité et l’excellence assurées.

 

Connaître les bases théoriques des métiers du numérique est essentiel. Le numérique est un savoir complexe, un ensemble cohérent d’explications, de notions ou d’idées. Elle inclut des lois et des hypothèses induites par l’accumulation de faits provenant de l’observation et l’expérimentation par les entreprises et plus généralement des acteurs divers du numérique. Afin de briller concrètement, il faut assimiler la culture numérique et ses outils techniques, ce qui facilitera réellement la mise en pratique de ce savoir dans un contexte professionnel.

Maîtriser la théorie des langages de développement web, comme l’utilisation du HTML ou du CSS, amène à comprendre leur fonctionnement et le passage à la pratique professionnel est facilité. Par exemple, avant de pouvoir désamorcer une bombe, il est préférable de savoir quel est le fil à débrancher entre le rouge et le bleu… n’est-ce pas ?

 

Une fois la théorie maîtrisée, la mise en pratique du savoir est intéressant en entreprise. C’est important de savoir s’entraîner. Sans y être concrètement confronté, la maîtrise du sujet est superflue. Savoir quel fil est à débrancher est inutile si, face à la bombe et son minuteur qui affiche les quelques secondes restantes, vous ne vous êtes jamais entraîné·e à débrancher ce type de fil. Le temps d’y arriver, il sera trop tard…

Fusionner ces deux parties de l’apprentissage est donc un moyen rapide et efficace de maîtriser entièrement un domaine. Avoir un pied dans l’entreprise et l’autre dans un centre de formation est donc une méthode d’apprentissage qui fonctionne et mène vers l’employabilité et l’excellence de la pratique d’un métier.

Connaître les balises et les astuces des langages du développement web, tout en les mettant en application dans un contexte/projet spécifique permet de mieux assimiler les techniques tout en se rendant compte de son talent et de ses défauts de connaissances.

 

Que ce soit les employeurs ou les étudiants, tout le monde s’accorde pour dire que l’alternance permet une expérience professionnelle concrète et appréciée ainsi que des compétences et un savoir-faire reconnus.

 

 

2- Une ligne supplémentaire sur un CV et professionnellement reconnue !

 

Le Curriculum Vitae est un outil essentiel à l’entrée en entreprise et dans le monde du travail. Il réunit vos compétences, vos expériences professionnelles, vos soft skills comme vos compétences techniques et transverses.

Il permet aux employeurs de savoir qui vous êtes et à quel point vous pourriez apporter une pierre à l’édifice du développement de l’activité de l’entreprise. Avoir suivi un programme d’apprentissage en alternance permettra à votre CV de prouver que vous avez non seulement des compétences théoriques mais également pratiques, que vous êtes capable de vous adapter aux besoins de l’entreprise et d’y apporter une note originale.

 

Arriver dans le monde du numérique en mettant le pied en entreprise permet une confiance accrue en vos capacités d’adaptation, de savoir-faire et de savoir-être, ce qui séduira forcément vos collègues et futurs employeurs. Pour preuve : le pourcentage de retour à l’emploi après avoir suivi un programme d’apprentissage est trois fois plus élevé qu’un parcours d’études classique.

 

 

3- Un avantage financier non-négligeable, comme salarié.

 

Pendant la durée de l’alternance, l’apprenant·e est rémunéré·e, est considéré·e comme salarié·e, ce qui lui permet de bénéficier de tous les avantages d’un·e salarié·e et d’avoir une posture professionnelle et d’apprentissage plus affirmée dans une équipe.

De plus, les frais nécessaires à son inscription en formation sont pris en charge par l’entreprise d’accueil. Cet avantage aide donc l’apprenant·e à vivre plus aisément pendant la durée de son apprentissage, sans avoir à se demander comment subvenir à une fin de mois.

Moins de stress, moins de soucis, plus d’assurance et plus de confiance, la formation en alternance est la solution idéale pour une personne étudiante, en reconversion professionnelle ou demandeuse d’emploi qui veut maîtriser le domaine ciblé tout en bénéficiant d’un gain financier non négligeable.

 

 

WebForce3 ouvre donc l’alternance pour sa formation professionnalisante et intensive de Développeur web et web mobile et de Technicien Systèmes et Réseaux orienté Cybersécurité. Grâce à nos formateur·rice·s professionnel·le·s fort·e·s de leurs connaissances des évolutions du numérique, ce programme d’alternance est en phase avec les besoins des entreprises.

 

 

S’inscrire

 

Alain Assouline, président de WebForce3 et de CINOV Numérique, participe au Tour de France de la Transformation Numérique

Le Tour de France de la Transformation Numérique des TPE/PME, organisé par CINOV Numérique dont Alain Assouline est le président, permet des rencontres entre des entreprises du numérique et des commerçants, artisans et chef d’entreprises partout en France. L’objectif est d’accompagner les TPE/PME vers une digitalisation efficace.

 

 

Un objectif précis pour un accompagnement digital

 

CINOV Numérique est un syndicat qui accompagne les TPE et PME vers leur transformation digitale. Alain Assouline, président de ce syndicat et de WebForce3, précise l’objectif de cet évènement qui a débuté le 14 mars 2019 et qui compte encore plus d’une dizaine de lieux à venir :

En lien avec les collectivités locales qui nous accueilleront, les TPE et PME du numérique iront à la rencontre des commerçants, artisans et dirigeants d’entreprises pour faire les premiers pas de leur transformation digitale en amorçant des projets immédiatement opérationnels.

 

Soutenu par France Num et en partenariat avec Réussir en.fr ; Confédération des PME ; Syntec Numérique ; DOCAPOSTE, le #TDFTN s’est arrêté à Bobigny mardi 5 novembre et à Auxerre jeudi 7 novembre. Le prochain arrêt de cet évènement sera Fontenay-aux-Roses. Les villes de La Rochelle, Creil, Nîmes ou encore Perpignan attendent patiemment leur tour.

 

 

 

Le Tour de France de la Transformation Numérique – une réussite dès son lancement

 

Pour le lancement de ce #TDFTN, environ 200 personnes étaient présentes le jeudi 14 mars 2019. Les participant·e·s ont pu se rendre compte de la mobilisation de l’État, des collectivités et des partenaires de CINOV pour cet accompagnement essentiel vers la digitalisation de toutes les entreprises, ainsi que les retours positifs des entreprises préalablement engagées et déjà satisfaites.

 

Artisans, commerçants et chefs d’entreprises ont également partagé leur expérience avec le numérique et son impact positif sur leur réussite professionnelle. La révolution numérique impacte tous les secteurs, tous les métiers et toutes les compétences associées. L’ensemble des acteurs publics, politiques et économiques doivent donc agir ensemble pour accélérer et accompagner cette transformation.

 

Ce Tour de France se développe en de nombreux événements et permet la rencontre entre France Num et les entreprises permettant l’initiation de projets concrets et opérationnels de transformation numérique.

Compéthance : « Les talents handicapés sont tout à fait capables et compétents pour travailler dans le numérique »

WebForce3 soutient l’inclusion des personnes handicapées dans les métiers du numérique en tension. 500 000 chômeurs sont en situation de handicap et n’ont pas de formation adaptée pour accéder à l’emploi. WebForce3 co-construit avec Compéthance, ESN agréée entreprise adaptée, des formations adaptées et diplômantes de Développeur Web et Web Mobile pour un retour à l’emploi de 75% en CDI et 90% de sorties positives vers l’emploi ! Emmanuel Thieffry, directeur du développement de Compéthance, nous ouvre des pistes de réflexions et de preuves sur le fait que le handicap peut être un véritable atout économique et d’inclusion pour la société numérique.

 

Le projet Handi4Change de WebForce3 est finaliste du concours GOOGLE.ORG IMPACT CHALLENGE

Découvrez le projet de WebForce3

 

Pouvez-vous nous présenter la mission de Compéthance ?

Filiale d’Urbilog, Compéthance est une ESN experte dans le développement web et l’accessibilité numérique. Elle est gouvernée par des personnes en situation de handicap, dont Mathieu Froidure, président d’Urbilog, lui-même non-voyant. Depuis 20 ans, Urbilog est au service des entreprises soucieuces de l’accessibilité numérique des personnes en situation de handicap. Le sujet du handicap fait donc parti de notre ADN et du développement de nos activités.

Il y a trois ans, nous avons rencontré des problématiques de recrutement de développeurs web. Nous Avons souhaité transformer la difficulté en une opportunité et d’accueillir plus de profils handicapés dans nos équipes. De là est née Compéthance : une ESN, agréée entreprise adaptée.

A travers Compéthance, nous détectons des personnes en situation de handicap qui ont une appétence forte pour les métiers du digital, nous les formons si besoin avec WebForce3, nous les recrutons et les intègrons principalement en régie chez nos clients pour différents projets de développement web et mobile. Nous ne nous attachons pas ou peu à l’expérience souvent chaotique du candidat, nous nous intéressons à ses compétences et son potentiel identifié et nous l’accompagnons dans sa résilience tout au long de son insertion. Nous sommes Handi Bienveillant pour faire d’un pépin une pépite !

Découvrez le projet de WebForce3

 

WebForce3 a ouvert des formations adaptées de « Développeur web et web mobile » à un public d’handicapés. Sur quoi intervenez-vous dans ce partenariat ?

Ce partenariat est issu d’une envie commune de former les personnes en situation de handicap et de répondre à la pénurie de talents dans les métiers du numérique en tension. Jusqu’ici la formation s’est adressée à des publics accidentés de la vie et d’autistes Asperger.

Sur une durée de 6 mois, la formation inclut un accompagnement adapté et individualisé tout au long de la formation. Nous intervenons sur cette partie pour apprendre à connaître les apprenants et à identifier les entreprises dans lesquelles ils se sentiront à l’aise.

Ce qui est émouvant, c’est de voir cette formation comme une occasion pour eux de se faire une promotion d’amis. A l’origine isolés, ils montent en confiance durant ces 6 mois de formation.

En mutualisant à la fois l’expertise de formation de WebForce3 et l’expertise d’accompagnement et d’insertion professionnelle de Compéthance, on obtient un retour à l’emploi de 75% en CDI et 90% de sorties positives vers l’emploi. Ce chiffre est conséquent par rapport aux chiffres classiques de l’insertion.

Il faut souligner que ces formations n’existeraient pas sans la mobilisation d’un écosystème très engagé : WebForce3 pour l’expertise de formation, Compéthance pour le recrutement et l’accompagnement en entreprise, les associations spécialisées en accompagnement et coaching, et de nos clients qui sont engagés dans une véritable inclusion du handicap dans leurs équipes.

Après des sessions de formations à Paris, à Lille et à Lyon, on ne va pas s’arrêter là, il faut s’appuyer sur ces expériences réalisées pour les démultiplier. Avec WebForce3, on souhaite ouvrir des formations en alternance de 18 mois pour offrir aux apprenants un apprentissage plus poussé en régie chez nos clients. L’accompagnement en insertion sera toujours central pour Compéthance.

Découvrez le projet de WebForce3

 

On parle beaucoup de l’importance de la diversité de talents dans le numérique. Mais quelle est la réalité de diversité des profils handicap aujourd’hui ?

Le taux de chômage des personnes en situation de handicap est bien supérieur à la normale. Tous handicaps confondus, on compte 500 000 personnes en France sans emploi qui sont susceptibles de travailler dans le monde du digital. En revanche, les autistes Asperger sont particulièrement touchés par le chômage puisqu’on en estime 50 000 sans emploi (soit 70%) parmi les 600 000 autistes de France.

+80 000 postes ne sont pas pourvus dans le digital en France, notre démarche apporte un impact notamment sur l’emploi local, même s’il parait minime vu le nombre de chômeurs.

L’inclusion passe bien sûr par le handicap. Pour autant, encore aujourd’hui, je trouve que le handicap séduit et fait peur à la fois. On voit sur les réseaux sociaux des personnes féliciter des initiatives autour du handicap mais cela reste peu concret et toujours anxiogène car ça peut renvoyer à une difficulté, à une différence et surtout à l’inconnu. Et l’inconnu fait peur. Mais il faut prendre le risque d’accueillir la diversité au sein des équipes. C’est une démarche plus engageante que celle de soutenir des actions externes autour du handicap : c’est faire entrer du sens nouveau dans ses équipes.

Compéthance attache tout autant sa démarche d’accompagnement dans la capacité des équipes clientes à accueillir nos collaborateurs, à mesurer les effets tant individuels qu’auprès des équipes.

Pourtant, aujourd’hui, la majorité des personnes handicapées sont accidentés de la vie. Ils sont comme tout le monde, ils ont juste eu une expérience de vie ou de santé difficile. Je pense d’ailleurs à un apprenant de la formation qui a eu une carrière riche dans le management de la distribution. Après un accident, il s’est retrouvé en fauteuil, rien ne l’a empêché de se former et de reprendre sa carrière en main, il est incroyable, c’est un super lead développeur en herbe !

Intégrer une personne de la diversité handicap dans son entreprise amène du sens dans les équipes, crée de la cohésion et de l’adhésion ! On obtient une équipe plus ouverte et qui se regarde différemment.

 

En quoi la formation des personnes handicapées est cruciale pour la société numérique d’aujourd’hui et de demain ?

Chez Urbilog, nous sommes convaincus que beaucoup d’entreprises sont amenées à se transformer par l’essor du digital. Et la transformation passe aussi par l’accueil de la diversité. Sans oublier qu’il y a une vraie pénurie de talents dans le numérique. Confrontée à une pénurie de recrutement sur un métier d’expertise, la société Urbilog en a fait l’expérience elle-même.

Une personne en situation de handicap est aussi un client des entreprises. Les entreprises du numérique ne doivent pas négliger ces 500 000 potentiels clients et collaborateurs en manquant de se pencher sur la question de l’accessibilité du numérique et de la formation adaptée.

On se rend compte sur nos territoires que la grande majorité des personnes handicapées sont tout à fait capables et compétentes pour travailler en entreprise, si on leur donne cette chance de se former et de révéler leur talent. Ils ont des qualités intellectuelles, techniques, d’analyses qui leur permettent de devenir développeur web.

Certains ont même des capacités de concentration, d’analyse et de perfectionnisme plus élevées que la moyenne. Je pense aux autistes Asperger qui font de très bons développeurs. Ces personnes ont des troubles cognitifs mais pas de déficience intellectuelle. Ce qui paraît comme un handicap dans leur vie de tous les jours se transforme en un talent dans le monde professionnel !

Compéthance a développé un indicateur indépendant de performance sociétale appelé Biom Attitude. Cet indicateur montre que le retour à l’emploi des personnes handicapées permet de créer une économie positive. Quand un client réalise 10000€ de chiffre d’affaires avec Compethance, c’est 16000€ qui sont restitués à l’économie des territoires : Quand une personne handicapée parvient à l’emploi : elle consomme souvent moins de soins médicaux et d’assistance de vie, elle verse des impôts, elle consomme, elle permet aussi parfois à un tuteur de famille de reprendre un emploi etc.

 

HANDI4CHANGE est lauréat du concours

GOOGLE.ORG IMPACT CHALLENGE

Découvrez le projet de WebForce3