Comment rester motivé pendant la période hivernale ?

La belle période de Noël approche, apportant la joie de se retrouver, de s’offrir des cadeaux et de profiter de cette magie de lumières scintillantes et de sourires éblouissants. Cette période est pleine de bonheur dans la sphère privée et rend la vie professionnelle parfois difficile. Il fait froid, le temps est gris (pour la plupart des régions françaises en tout cas) et il est difficile de rester motivé quand on ne rêve que d’un chocolat chaud, d’un plaid et d’un bon film.

Voici donc quelques conseils pour garder ce qu’il faut de motivation dans cette période compliquée.

 

Trouve un sens à ton travail !

Il est très important de ne pas perdre de vue l’importance de ton rôle au sein de l’entreprise. Quoique tu fasses, quoique tu penses, tu comptes pour tes collègues et ton entreprise. Remémore-toi chaque jour quel est le sens de ton travail, ce que t’apportes aux autres ou, au moins, à toi-même.

Tu peux même discuter avec un ou plusieurs collègues de certaines actions et compétences afin de te rendre compte si elles ont été utiles en dehors de ta propre conception.

Trouver un sens à son travail, c’est savoir quelle direction lui donner.

 

La communication, intérieure et extérieure, est essentielle au travail

Rester seul·e dans sa bulle peut démotiver. Être entouré est important car la chaleur humaine réchauffe surtout le cœur. N’hésite pas à communiquer avec des collègues sur le travail, ce qui est important pour l’entreprise ou pour lui, elle ou toi. Mais discute aussi de toi, d’elle ou de lui d’un point de vue personnel, comment vont vos vies, ce qui est prévu pour le week-end…

Créer des liens personnels rend la vie professionnelle plus agréable. Et qui sait, il est possible que vous décidiez de partir ensemble en vacances l’été prochain, ou de vous retrouver autour d’une bonne raclette samedi soir !

 

Note tes tâches, raye-les une fois terminées et félicite-toi

Voir son travail avancer et les tâches se terminer permet de se rendre compte de son utilité. Finir une tâche, puis une autre, et encore une autre sans vraiment s’en rendre compte et en voyant d’autres tâches s’accumuler peut décourager et donc démotiver. Montre à ton beau cerveau qu’il avance, qu’il accomplit plusieurs petites choses et quelques grandes. Une fois qu’il se rend bien compte de l’avancée de son travail, félicite-le, sois-en fier·e, permets-lui de prendre une pause en allant discuter avec des collègues, en faisant un petit quizz pour qu’il sache quel personnage de Friends il est, ou en allant simplement se dégourdir les jambes à l’air pur en sirotant un café bien chaud.

 

Fais des pauses !

La transition est évidente. Par cette période d’air frais et gris, nous avons tendance à rester collé à notre bureau. On arrive le matin, on s’installe, on travaille, on y mange, on y travaille et on s’en va sans voir autre chose que son clavier et sa souris. Il est bon d’être autant dévoué·e mais on perd de son efficacité et de sa motivation en ne bougeant de son bureau que pour aller se soulager au petit coin entre 8h30 et 18h. Une pause permet de souffler, d’exister en dehors de sa place de bureau, de voir le lieu de travail comme un lieu agréable et de vie. Ta vie professionnelle ne doit pas se limiter à ta vie professionnelle.

Va dans la salle de repos, appelle un·e ami·e, balade-toi sur ton réseau social préféré, discute avec un·e collègue que tu apprécies ou que tu considères ne pas connaître assez, bois un café, joue… Rends ce lieu agréable pour toi !

Attention, faire des pauses doit rester ponctuel. Une pause d’une quinzaine de minutes toutes les 2/3 heures devrait suffire. Faire trop de pauses ou faire des pauses trop longues risque de ne pas plaire à tes supérieurs, à tes collègues, de te rendre moins productif·ve et de casser ta motivation encore plus. De plus, Trop de pauses tuent la pause ! Tu ne les apprécieras plus si tu en fais trop…

 

Un corps sain dans un esprit sain

Ne panique pas, je ne te conseille pas de t’inscrire dans une salle de sport ou de te mettre à l’aviron. Mais souvent, la motivation n’est pas en déclin à cause du travail en lui-même ou de la qualité de l’équipe, mais à cause d’un corps fatigué ou pas assez mis en valeur.

Pour commencer, respecte ton corps en lui permettant de dormir assez ! Entre 6 et 8h par nuit, en ayant évité les écrans juste avant de sombrer car le sommeil en est moins apaisé.

Ensuite, bois de l’eau, souvent. Un corps déshydraté est un corps moins fort, qui se fatigue plus facilement et amène donc un manque de motivation important. Le café seul, même 12 par jour, n’est pas suffisant…

Et pour finir, je te conseille quand même de te défouler car le sport relâche les endorphines qui vont détendre et offrir du bonheur à ton corps et à ta tête. Ne vas pas escalader les Calanques tous les jours non plus mais une demi-heure de yoga ou un petit footing dans ton quartier, trois ou quatre fois par semaine te fera aller mieux. Le bonus de ce conseil ? Tu iras mieux professionnellement ET personnellement !

 

Personnalise ton bureau !

Tu y passes quand même beaucoup de temps chaque jour, ton bureau doit être un endroit dans lequel tu te sentes à l’aise, presque chez toi. Un ordinateur avec clavier et souris, accompagnés de ta bouteille d’eau et d’un paquet de biscuits, ce n’est pas assez confortable… Installe de belles photos de tes ami·e·s et de ta famille, une plante verte, une figurine de Batman (ou du Joker, chacun ses goûts…) et tu apprécieras tes journées d’une manière différente. Tu te sentiras à l’aise, entouré·e de ce que tu aimes, ce qui améliorera ta motivation en plus de ton humeur !

Comment devenir Technicien Systèmes et Réseaux ?

Afin de lutter contre les menaces que connaissent les entreprises et les particuliers sur internet, le Technicien Systèmes et Réseaux est très demandé.

Nous vivons une période évolutive, dans laquelle le web et ses dérivés peuvent apporter énormément de valeur positive mais aussi son lot de dangers.

 

Qu’est-ce qu’un Technicien Systèmes et Réseaux ?

 

  • Définition

De l’assistance aux utilisateurs, en passant par la gestion d’un parc informatique, un technicien systèmes et réseaux installe et maintient le matériel ainsi que le réseau et apporte du support informatique.

 

  • Missions

Les missions du technicien systèmes et réseaux sont :

  • Gestion d’un parc informatique.
  • Installation du matériel et du réseau.
  • Maintenance du matériel et du réseau.
  • Assurance de la sécurité des applications et des données.
  • Vérifier le bon fonctionnement des ressources informatiques connectées ou installées sur un réseau d’entreprise.
  • Dans les enjeux de cybersécurité, concevoir, gérer et administrer des solutions de défense des ressources contre toutes les attaques ou usages malveillants.

 

  • Compétences et qualités pour devenir un bon technicien systèmes et réseaux

Les compétences ou soft skills nécessaires pour devenir un technicien systèmes et réseaux efficace sont :

  • La rigueur
  • L’autonomie
  • Une bonne réactivité
  • Organisé et réactif
  • Capacité d’analyse
  • Savoir gérer son stress

 

  • Environnement de travail et types d’entreprises

Toute entreprise disposant d’un système informatique et d’un réseau d’entreprise se doit d’avoir son spécialiste en systèmes et réseaux.

Une boutique de chaussures en ligne se retrouverait dans de beaux draps si une faille informatique permet à des hackers de voler l’argent de clients et de ne pas lui envoyer sa commande…

Une PME comme une entreprise bien plus grande aura son besoin de techniciens. Vous pourrez être dans une petite équipe et travailler en collaboration avec d’autres branches ou faire partie d’une équipe composée de nombreux spécialistes systèmes et réseaux. Les deux aspects ont leurs côtés positifs.

Effectivement, être dans une petite équipe vous permettra de varier vos missions, vos compétences et vous aurez la main-mise sur tout le travail systèmes et réseaux. La bonne tenue de ce domaine ne dépendra que de vous.

Et, faire partie d’une grande équipe vous permettra d’avancer en groupe, de prendre de l’expérience chez les plus expérimentés, de comprendre comment fonctionne le métier et comment il a évolué, ainsi que de goûter à la bonne ambiance d’un groupe qui parle la même langue et qui va dans la même direction.

 

  • Salaire d’un technicien systèmes et réseaux

Plusieurs facteurs influencent le salaire. Effectivement, selon le nombre d’années d’expérience, l’ancienneté ou encore le secteur d’activité le niveau de rémunération variera.

Nous vous donnons donc une fourchette.

La rémunération de ces spécialistes est comprise entre 35 000€ et 45 000€ en salaire annuel brut (Source : guide des salaires Robert Half).

 

  • Les diplômes et les pré-requis pour devenir technicien systèmes et réseaux

Afin de rentrer dans cette formation chez WebForce3, aucun pré-requis de diplôme n’est nécessaire. Il faut tout de même quelques attraits et un intérêt qui vous empêchera de vous y perdre.

Voici donc les étapes d’admission et les pré-requis nécessaires afin d’intégrer cette formation compliquée car intéressante.

  1. Être autodidacte ou avoir un intérêt pour l’informatique
  2. Bon niveau de culture générale web
  3. Curiosité
  4. Projet professionnel solide
  5. S’inscrire à une réunion d’information en ligne
  6. Passer les tests de positionnement en ligne : culture générale web et logique
  7. Entretien individuel de motivation
  8. Montage du dossier de financement

Une fois la formation finie, vous serez en possession du Titre professionnel RNCP BAC+2 « Technicien Supérieur Systèmes et Réseaux » niveau 5 – BAC+2, n° TP-01351 reconnu et délivré par l’État.

Écoutez le Podcast de Allan, alumni de la formation Technicien Systèmes et Réseaux chez WebForce3 :

Zoom sur nos engagements Handicap dans le cadre de la SEEPH 2021

Du 15 au 21 novembre a lieu la SEEPH 2021. Pour sa 25ème édition, nous vous proposons un rappel des actions et des chiffres prouvant l’implication de WebForce3 pour l’insertion des personnes handicapées dans les métiers du numérique.

 

La Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées

Créée en 1997 par LADAPT, la SEEPH voit sa 25ème édition se tenir en cette fin novembre 2021.

Cette semaine est devenue un rendez-vous incontournable pour les demandeur·se·s d’emploi en situation de handicap, les recruteurs et les chefs d’entreprise. La SEEPH est l’occasion de s’interroger sur les différents dispositifs mis en place par toutes et tous afin de faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

L’événement permet à chacun·e de se mobiliser pour sensibiliser, informer et agir sur l’employabilité des personnes en situation de handicap.

Cet événement est également devenu un temps de référence annuel pour permettre aux entreprises d’évaluer leur stratégie handicap.

 

Pour une insertion durable des personnes en situation de handicap

Depuis sa création en 2014, WebForce3 engage des actions inclusives afin de permettre à toute personne handicapée (détenant une BOETH ou RQTH) d’avoir accès à un emploi dans le numérique. Voici les actions menées qui créent de l’impact et de l’insertion durable vers l’emploi.

 

8% c’est le pourcentage de talents en situation de handicap formés au sein du réseau d’écoles en 2020-2021

En savoir plus sur notre bilan 2020

 

Notre politique handicap nommée Handi4Change

Handi4Change est un projet porté par WebForce3 qui répond à une urgence : un demi-million de personnes en situation de handicap n’ont pas accès à l’emploi à cause de leurs difficultés d’accès à une formation adaptée.

Lauréat du concours Google.org Impact Challenge 2019, il s’agit d’un dispositif de formation entièrement modulaire et adaptable au besoin en compensation et au rythme d’apprentissage de chaque apprenant·e.

L’objectif ? Former 1000 personnes en situation de handicap aux métiers en tension du numérique avec un accompagnement vers l’emploi adapté.

  • 90 % de sorties positives.
  • 80 % de satisfaction.

Au-delà de l’objectif d’intégration de personnes handicapées dans ses sessions de formation, WebForce3 travaille dans une logique spécifique. Et ce d’un point de vue :

  • Du handicap (autisme Asperger, accidenté de la vie…)
  • Du rythme
  • De la modalité pédagogique (horaires, temps de repos, replay des cours, télé-présentiel…)
  • De l’ergonomie de la salle de classe
  • Du matériel informatique
  • De l’accessibilité des outils
  • L’accompagnement
  • De la sensibilisation des ses équipes pédagogiques
  • De l’insertion professionnelle.

Chaque école dispose d’un référent handicap formé et sensibilisé.

 

THalent Digital avec l’Agefiph

Thalent Digital est un parcours accessible à toutes et tous vers les compétences et les métiers du numérique ! L’objectif ? La formation et le recrutement de 500 talents en situation de handicap entre 2020 et 2022.

Les situations de handicap ne sont pas un frein pour profiter du formidable levier d’insertion professionnelle que sont les métiers du numérique.

Les employeurs sont à la recherche en continu de talents pour ces métiers. Le programme THalent digital permet à 500 candidat·e·s qualifié·e·s, de rejoindre des entreprises responsables et engagées. THalent digital, c’est :

  • Un parcours qui s’adresse aux demandeur·se·s d’emploi reconnu·e·s handicapé·e·s porté par des acteurs experts du handicap et de la formation professionnelle : Agefiph, Amnyos, APF, OPCO Atlas, Simplon et WebForce3.
  • Des formations qui débouchent soit sur un titre professionnel reconnu et visé par le Ministère du travail, soit sur une ou plusieurs certifications professionnelles reconnues par les entreprises.
  • Des formations modulaires et adaptées au handicap de chacun : accessibilité des outils pédagogiques, adaptations des postes de travail, environnement et modalités de formation, équipes sensibilisées aux enjeux du handicap.
  • Un accompagnement renforcé vers l’emploi et des actions de sensibilisation à destination des entreprises.
Thalent digital est une alliance de professionnels du handicap, de la formation professionnelle et d’entreprises mobilisée au service de la formation et de l’emploi des personnes en situation de handicap.

Les personnes en situation de handicap sont en capacité de s’épanouir et s’intégrer durablement au sein du secteur du numérique qui façonne dès aujourd’hui le monde de demain.

D’ici 2023, près de 500 personnes en situation de handicap seront formées aux métiers du numérique.

Les métiers préparés grâce aux formations THalent digital :

 

Handicap chez WebForce3 – Notre expert en parle

Cécilia Sanchez, Référente Handicap chez WebForce3, répond à 3 questions :

 

La SEEPH 2021, ça représente quoi pour vous cette année ?

“Nos équipes sont très impliquées pour l’inclusion des personnes en situation de handicap, que ce soit dans des formations mixtes ou dédiées. Cette année, nous avons déjà accueilli plus de 160 personnes concernées dans nos formations. La SEEPH, c’est le bon moment pour évaluer ce qui a été effectué et ce qu’il reste encore à faire. Cela offre également la possibilité de prendre connaissance des actions de tous ceux qui œuvrent dans le même sens que nous, de nous inspirer et de nouer de nouveaux partenariats.”

 

Quelles sont les prochaines actions menées par le réseau pour plus d’inclusion des PSH ?

“La formation de nos équipes restera un levier fort pour professionnaliser nos pratiques afin d’accueillir, de former et d’accompagner vers un emploi durable les personnes en situation de handicap. Dans une même typologie de handicap, chaque personne a des besoins différents. L’amélioration continue de nos pratiques reste un enjeu important.

Pour ce faire, nous allons continuer de développer nos réseaux de partenaires spécialistes du handicap. Leur expertise et notre travail collaboratif nous permettent de réaliser des diagnostics des besoins de compensation de qualité et de réaliser des suivis personnalisés pour prévenir les décrochages et favoriser la réussite de chacun.

Notre volonté est de pouvoir proposer à terme pour l’ensemble de nos bénéficiaires des formations universalisantes. Concrètement, cela consiste à demander à nos formateurs de ne proposer que des supports de cours accessibles aux dyslexiques par exemple. Mais nous allons plus loin en formant nos formateurs afin qu’ils appréhendent les particularités de fonctionnements cognitifs impliqués dans les processus d’apprentissage de certains de nos bénéficiaires pour concevoir des contenus pédagogiques accessibles et inclusifs.

Pour le moment, nous travaillons au coup par coup en fonction des besoins spécifiques. Avec le recul et l’évaluation des stratégies pédagogiques nous serons en mesure de proposer des modalités pédagogiques innovantes qui permettront au plus grand nombre de suivre et de réussir dans nos formations.”

 

Quels sont les challenges à relever pour favoriser l’insertion en entreprise ? Quel défi pour les entreprises ?

“Le premier défi que les entreprises doivent relever est selon moi de faire confiance !

Je crois que les entreprises ont bien conscience de la nécessité de rendre accessible leurs postes au plus grand nombre et notamment aux PSH. Les besoins de recrutement sont importants et les salariés sont volatiles dans les métiers du numérique.

Au-delà du respect de la contrainte légale, embaucher des travailleurs handicapés constitue une plus-value certaine pour l’entreprise.

80% des personnes en situation de handicap travaillent en milieu ordinaire et non pas ou peu besoin de compensation. Il y a encore beaucoup trop de préjugés à déconstruire.

La meilleure manière de réussir le recrutement d’une personne handicapée est de considérer d’abord ses compétences et d’analyser le poste qu’elle va occuper. Ensuite, il s’agit d’envisager des aménagements, si besoin.

Grâce à notre réseau nous formons de plus en plus de personnes en situation de handicap qui sont très motivées et déterminées à trouver des emplois durables. Notre savoir-faire en ingénierie de formation nous permet même de proposer, quand c’est nécessaire, des formations sur-mesure.

Aujourd’hui, seules 22% des personnes en situation de handicap qui travaillent en milieu ordinaire ont un niveau bac+2 et plus. Pour pouvoir devenir inclusives, les entreprises doivent ouvrir les recrutements sur des profils qui seront moins qualifiés mais tout aussi compétents grâce aux formations professionnelles et à l’alternance.

Bref je me répète mais embaucher des PSH est une véritable plus-value pour les équipes.  Chez WF3, nos recherches sur les stratégies d’apprentissage bénéficient à tout le groupe par exemple. N’hésitez plus !”

4 conseils pour être productif et retrouver de bons réflexes !

Nous connaissons un retour “à la normale” depuis cette rentrée de septembre 2021 – Malgré le maintien du masque, les mesures sanitaires, le télétravail… la productivité se doit d’être renouvelée et d’être optimale. Quels sont les petits gestes, habitudes ou évidences oubliées à remettre en place dans son quotidien professionnel ?

 

Conseil n°1 : Non à l’accumulation !

Grande ennemie de la productivité, l’accumulation de tâches vous empêche d’y voir clair, d’être efficace sur chacune et de vous organiser intelligemment.

Voyez quelles sont les priorités, les TPI (Tâches les plus importantes) et concentrez-vous d’abord dessus. En faisant cela, vous verrez le grand tableau se dessiner tout seul et les détails devenir évidents et simples à peindre.

Essayez également de vous atteler au gros boulot en matinée, juste après que le café ait fait effet. Repousser les TPI est dangereux car amène l’accumulation d’autres tâches secondaires qui démotive, pour la journée, le retour à l’important !

 

Conseil n°2 : Communiquer !

Oh je vous vois venir : “Merci, on le sait, évidemment…”

Oui, on le sait toutes et tous, la communication est une clé de la productivité professionnelle mais aussi sociale, sentimentale, culturelle etc… Pourtant, c’est le grand problème de beaucoup de personnes. Soit on ne communique pas assez, soit on communique mal. Il faut bien comprendre que ce n’est pas en se renfermant et en essayant de tout régler par soi-même que vous serez productif·ve.

Vous avez obligatoirement un·e collègue, un·e supérieur·e, un·e ami·e ou un membre de votre famille prêt à vous écouter et vous aider, qu’elle ou qu’il en soit capable ou non. Le simple fait de s’ouvrir permet à votre réflexion et votre productivité de s’ouvrir également.

 

Conseil n°3 : Pas de stress – Soufflez quand vous le pouvez !

Ah le stress, cet ennemi toujours présent, dans un coin de la pièce, épiant le moindre signe pour bondir sur sa proie tel un fauve affamé ! Contrairement à un morceau de viande, nous sommes toutes et tous en mesure de repousser et diminuer le stress. Repousser et diminuer, pas éliminer, car il reste un facteur de productivité important. Le stress, à juste dose, est un très bon ami. Mais il peut être entrave au travail et à la bonne santé.

D’après l’Association américaine de psychologie, pour réduire le stress, faites de l’exercice, écoutez de la musique, passez du temps avec des amis ou de la famille, faites-vous masser, promenez-vous, méditez ou faites du yoga…

 

Conseil n°4 : Comptez sur votre production, ne comptez pas le temps de travail.

C’est un grand souci de productivité que de se rendre compte du temps passé à faire une tâche. Si vous passez 4 heures sur un travail alors que vous pensiez n’y passer qu’une heure, votre motivation va en prendre un coup. Mais vous pouvez, grâce à ce travail préalable, vous retrouver ensuite à finir une tâche que vous pensiez longue et prenante en 30 minutes et avec le sourire !

Le temps qui passe n’est pas un facteur de productivité. Un footballeur peut être mauvais pendant 80 minutes, il peut faire gagner son équipe en marquant deux buts en 10 minutes.

Réalisez ce que vous accomplissez, vos réussites, vos restes, vos ratés, pas le temps que vous y avez consacré.

De nombreux événements WebForce3 en ce début novembre

Afin de finir l’année 2021 en beauté, WebForce3 est d’attaque ! De nouvelles sessions Ecole Business Apps, des inaugurations ou des participations à des forums et salons rythment ce début d’automne.

 

Des nouvelles sessions voient le jour

En partenariat avec Microsoft France et Social Builder, WebForce3 Nantes continue à délivrer des sessions de formation du programme Ecole Business Apps. Pour sa troisième promotion en alternance, les apprenant·e·s y apprendront les ficelles du métier de Développeur Concepteur d’Applications.

Au programme de ces 18 mois d’alternance :

  • L’acquisition de compétences techniques, afin d’assimiler les fondamentaux allant de la stratégie marketing et relation client à la gestion de projet en passant par les bases de l’algorithmie.
  • Du CRM et de l’ERP.
  • De la conception et du développement d’une application métier IA-native.
  • Du développement de compétences relationnelles, pour maîtriser les savoir-être et postures professionnels adéquats (Soft skills).

WebForce3 Lyon lance également une session de formation Ecole Business Apps.

Une nouvelle session Développeur Web et Web Mobile se lance à WebForce3 Denain en partenariat avec la Communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut et la Région HDF.

 

Forum, salon, Table ronde… WebForce3 est partout !

Les feuilles tombent et WebForce3 les ramassent. Ce mois de novembre permet à WebForce3 de ne laisser aucune miette en participant à de nombreux événements dans toute la France !

  • À Nancy, WebForce3 sera au Forum d’orientation aux métiers du numérique pour les femmes en tant que réseau d’écoles inclusif. Venez donc nous rencontrer le 16 novembre à la Mairie de Nancy !
  • Venez rencontrer et découvrir WebForce3 Lille au Talent Fair de l’Euratechnologies.
  • Dans les Yvelines, WebForce3 tiendra un stand au Salon de l’Orientation de la Mission Locale du Mantois.
  • WebForce3 Toulouse participera à une table ronde avec La Mêlée Numérique le 18 novembre : “En quoi la période du Covid a été inspirante pour le handicap ?”
  • Aux Mureaux, WebForce3 participe au Mouvement National Inclusion par le Sport, initié par L’Agence Pour l’Education par Le Sport (APELS).

Au programme : activités sportives, espaces d’échanges avec les entreprises et organismes d’emploi locaux et coaching personnalisé pour travailler son orientation grâce aux softskills.

Cet événement a lieu le 18 novembre 2021.

WebForce3 lance une 3e formation en milieu carcéral au métier de Développeur Web 

WebForce3 a lancé la troisième session de son programme à destination de personnes incarcérées Code4Change. L’objectif : lutter contre la récidive et contribuer à doter le tissu économique des ressources en talents numériques dont la France continue à manquer cruellement.

 

Le projet Code4Change – Contre la récidive et vers l’emploi

En Auvergne-Rhône-Alpes, où le programme Code4Change a été lancé en 2020 en pleine crise sanitaire, le secteur du numérique crée plusieurs milliers de postes chaque année et reste déficitaire en candidat·e·s. Un des métiers les plus concernés par cette pénurie de main d’œuvre est celui de Développeur Web et Web mobile.

Si l’on parle de chiffres concrets, il faut noter que 63% des personnes sortant de prison sans accompagnement y retournent dans les 5 ans. Avec une surpopulation carcérale de 142%, les conditions de préparation de la période qui suit l’incarcération sont bien souvent compliquées. Dans le même temps, on estime à 80 000 le nombre de postes vacants dans le digital.

“C’est un pari un peu fou, fait un jour au détour d’une discussion avec une personne du ministère de la Justice qui constatait tout notre impact sur l’emploi” raconte Maxime Delayer, directeur national du réseau d’écoles WebForce3.

 

De détenu au monde du travail grâce à WebForce3

Depuis octobre 2021, Webforce3 Lyon propose une nouvelle formation de Développeur Web et Web mobile à la Maison d’Arrêt de Lyon Corbas : Code4Change.

Dix détenus libérables prochainement suivront ainsi un cursus de 315 heures avec un objectif : maîtriser des compétences techniques d’intégration web.

Ces compétences se verront utiles dans le cadre de la réalisation de sites et applications web de qualité professionnelle utilisant les langages HTML, CSS et Javascript.

Il s’agit de la première formation digitale certifiante menée en milieu fermé.

A l’issue de cette formation Code4Change, ils pourront obtenir une certification et travailler en tant que Développeur Front-End dès leur libération. Ils pourront également s’orienter vers une formation plus approfondie et passer les modules de développement web pour devenir Développeur Full Stack.

Des cours et un suivi post-formation sont prévus pour accompagner les détenus dans leur recherche de stage, de contrats d’alternance ou de contrats de travail. Ils ont déjà bénéficié aux lauréats des deux premières sessions qui ont convaincu WebForce3 de continuer à déployer cette initiative.

Cette formation est désormais en développement dans plusieurs régions.

Les formations WebForce3 initiées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ont été mises en place grâce aux efforts concertés de la Région, la DISP (Direction interrégionale des services pénitentiaires), la Maison d’Arrêt de Lyon Corbas, le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP).

 

Les compétences techniques visées

  • Comprendre le Web et le Web Mobile
  • Réaliser l’intégration HTML/CSS dans le respect des normes
  • Appliquer les bonnes pratiques du Responsive et Webdesign
  • Créer des pages web interactives avec JavaScript et jQuery
  • Utiliser les frameworks front-end Bootstrap et Angular
  • Développer une application mobile hybride avec Ionic et Cordova
  • Mettre en place une solution web de type CMS avec WordPress

La formation est rythmée par des ateliers de découverte de l’écosystème digital et des ateliers de coaching pour rechercher un emploi et développer des softs skills. La formation se clôture par une semaine destinée à créer un projet web de A à Z.

Nantes Digital Week 2021, festival du numérique pour tous

Pour sa 8ème édition, le festival Nantes Digital Week a évolué et fait preuve de créativité. Du 16 septembre au 7 octobre, les visiteur·se·s ont pu participer à plus de 100 événements du numérique. Retour sur ce festival auquel l’école WebForce3 Nantes s’est fait un plaisir de participer.

 

Nantes Digital Week – s’orienter, s’inspirer, passer à l’action !

Depuis 2014, la Nantes Digital Week est l’événement du numérique par excellence de la région nantaise. Le festival assure la bonne tenue de plus d’une centaine d’événements par édition, ayant permis à plus d’un millier de contributeurs d’y participer en (seulement) 7 ans !

 

Les valeurs du festival :

  • L’ouverture.

Toutes les idées sont bienvenues pour construire une programmation variée, riche et de qualité.

  • La coopération.

Le festival est attaché à créer du lien entre les contributeurs afin de faire naître des collaborations enthousiasmantes.

  • L’agilité.

Ce festival se construit, s’enrichit et s’adapte à nos environnements et à l’actualité.

  • La diversité et la parité.

Les propositions d’évènements variés sont bien accueillies et, grâce à la crise sanitaire, ils se sont enrichis de nouveaux formats : présentiels, distanciels et hybrides.

Ces événements s’adressent autant aux professionnels qu’aux citoyens, avec cette année, la volonté d’aller plus loin dans la défense de cette diversité en assurant la parité entre les hommes et les femmes, sur scène et dans les outils de communication.

Afin de toucher un large public, l’événement propose des programmations riches : des contenus destinés au grand public et des contenus destinés aux professionnels du numérique. Le festival propose ainsi des événements variés, incluant conférences, ateliers, expériences immersives et autres innovations !

 

Le Nantes Digital Week est un événement porté par Nantes Métropole, produit par La Cité des Congrès de Nantes, partenaire du Printemps Numérique de Montréal et organisé par la Maison de l’Emploi.

 

Le Festival était disponible en présentiel, en distanciel et dans un format hybride.

 

Témoignages inspirants d’alumni de WebForce3 au Festival

Un festival pareil, ça se vit pleinement ! C’est pour cette raison que WebForce3 a participé non pas à un, pas à deux mais bien à trois événements du Nantes Digital Week !

 

1. Table-ronde avec une alumni de WebForce3.

« Métiers Concepteur·rice d’Applications et Développeur·se Web et Web Mobile le jeudi 16 septembre.

  • “Concevoir des applications, des sites e-commerce et/ou web mobile vous intéresse ? Découvrez les témoignages métiers et participez au speed recrutement pour intégrer les prochaines formations en alternance.”

Pendant cette table ronde, Julie, sortie de la formation Développeur·se Web et Web Mobile chez WebForce3, a témoigné sur le métier et nos formations.

Elle a ensuite témoigné sur sa propre expérience lors de la formation, sur les stages qu’elle a pu faire, les problématiques rencontrées… c’était un vrai temps d’échange bénéfique à tou·te·s.

Les personnes présentes étaient intéressées par le métier et avaient en tête l’idée de faire une formation.

 

2. Atelier “découverte du codage”.

Le vendredi 24 septembre.

Il était donc bien possible de se découvrir une passion pour un métier qui recrute aujourd’hui et qui recrutera encore longtemps !

 

3. Jobdating.

Participez aux soirées Portes Ouvertes virtuelle de WebForce3 !

Depuis maintenant plus d’une année, la crise sanitaire empêche la bonne tenue d’événements en présentiel. WebForce3, l’école des métiers du numérique pour tous·te·s, s’est adaptée et propose toujours plus de solutions virtuelles.

Afin de découvrir ou de mieux comprendre les actions et solutions du réseau des écoles WebForce3, inscrivez-vous et participez à notre soirée Portes Ouvertes tout en restant chez vous !

 

 

Découvrir WebForce3, c’est découvrir une passion potentielle

Vous éprouvez un intérêt particulier pour les métiers du numérique mais n’en savez pas grand-chose ? L’idée de créer des sites, des applications, d’être responsable du marketing digital d’une entreprise ou de sa sécurité informatique vous intrigue ? Faites-en un métier, une passion, votre vie !

Le temps d’une soirée Portes Ouvertes en ligne, vous pourrez découvrir nos formations accélérées qui, en l’espace de quelques mois, vous permettront de trouver un emploi dans un de ces domaines qui, en plus d’être absolument actuels, le seront encore à l’avenir.

Peu importent votre âge, votre parcours scolaire ou professionnel ou votre localisation, WebForce3 est ouvert à toutes et tous et votre participation à notre soirée Portes Ouvertes également !

Cet événement, capable de changer votre vie, se tient évidemment à distance, le respect des mesures sanitaires étant essentiel pour lutter contre cette épidémie. WebForce3 a mis en place un ensemble de mesures pour faciliter la continuité pédagogique à distance.

 

Un programme qui répond à toutes vos questions

Les soirées Portes Ouvertes virtuelle de WebForce3 se tiennent deux fois par mois, les mercredis de 18h à 20h environ.

Voici les sujets qui y seront abordés :

  • Qui est WebForce3 ? Qu’est-ce qui nous différencie des autres écoles ? Panorama des métiers du numérique et des filières de formation.
  • Comment définir son projet professionnel dans le numérique ?
  • Comment choisir entre Initial ou Alternance ?
  • Apprendre un métier tech en 3 mois, c’est possible ?
  • Qui sont les formateurs ? Quel est le suivi pédagogique ?
  • Quelles sont les options de financement possibles ?
  • Quel accompagnement vers l’emploi propose WebForce3 ?
  • Quelles entreprises recrutent ? Devenir freelance ? Et après la formation ?

Sur le chat ou à l’oral, vous pourrez poser toutes les questions qui vous passent par la tête. Nos équipes y répondront !

 

WebForce3 finalise un tour de table de 10 millions d’euros avec le fonds d’investissement à impact positif de Weinberg Capital Partners pour accélérer son développement

Paris, le 12 octobre 2021 – WebForce3, le réseau d’écoles des métiers du numérique, annonce aujourd’hui avoir levé des fonds auprès de WCP IMPACT DEV, le fonds de capital-investissement à impact positif de Weinberg Capital Partners. Par cet investissement, WCP devient actionnaire de référence de WebForce3.

 

Une levée de fonds de 10 millions d’euros auprès de Weinberg Capital Partners

WCP se positionne comme un acteur de la transition durable, investissant notamment au capital d’entreprises françaises adressant positivement les enjeux environnementaux et/ou sociétaux. C’est le cas de WebForce3 qui, depuis 2014, participe activement à l’insertion professionnelle des personnes sorties du système et éloignées de l’emploi, et au maintien dans l’emploi des salariés en poste ayant besoin d’acquérir de nouvelles compétences, grâce à des formations diplômantes, courtes et intensives, et à un accompagnement vers l’emploi dans les métiers du numérique. WebForce3 accompagne chaque année, en partenariat avec des acteurs publics (Pôle emploi, ministères, territoires, etc.) et privés (Microsoft, CGI, Docaposte, etc.), plusieurs milliers de personnes à travers ses 50 écoles réparties sur toute la France.

 

L’ESS crée de la valeur économique positive et de l’impact positif

« Tout comme nous, Weinberg Capital Partners est convaincu qu’il est possible d’avoir un impact positif tout en étant économiquement performant. Son cœur de cible se compose d’entreprises qui participent à une économie sociale et solidaire, tout en étant en croissance et rentables. Nous sommes particulièrement fiers d’en faire partie et d’avoir suscité leur intérêt », déclare Alain Assouline, Président de WebForce3.

Sacha Talmon, co-responsable du fonds WCP IMPACT DEV, ajoute : « Nous allons accompagner WebForce3 dans une nouvelle phase de développement aux côtés d’un management inspirant et engagé, qui a su structurer un modèle singulier de formation aux métiers du digital. Le réseau d’écoles répond à un enjeu sociétal important et aux attentes croissantes des entreprises à la recherche de partenaires exemplaires capables de soutenir les compétences numériques de leurs salariés. »

 

À propos de WCP IMPACT DEV

WCP IMPACT DEV est le fonds de capital-investissement à impact positif de Weinberg Capital Partners. Créé en 2020 par Cédric Weinberg et Sacha Talmon, il se positionne comme un acteur de la transition durable et investit au capital d’entreprises françaises adressant positivement les enjeux environnementaux et/ou sociétaux ou qui souhaitent faire évoluer leur modèle vers davantage de durabilité. Le fonds a obtenu le label « Relance » délivré par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance en novembre 2020.

Convaincu de la corrélation entre développement durable et performance économique et financière, WCP IMPACT DEV accompagne des entreprises exemplaires non cotées, en croissance et rentables, en cherchant à concilier performance financière et intérêt général. Aussi, le fonds s’intéresse aussi bien aux critères financiers qu’extra-financiers. En tant qu’investisseur responsable, WCP IMPACT DEV reverse une part significative de sa rémunération à Télémaque, association loi 1901 accompagnant des écoliers méritants issus de milieux défavorisés.