Nicolas Chagny, directeur général de WebForce3, a participé au Forum sur la Gouvernance de l’Internet à Berlin

Du 25 au 29 novembre a lieu le Forum mondial sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) à Berlin. En tant que co-président du comité d’organisation du FGI France, directeur général de WebForce3, partenaire et membre du comité d’organisation, Nicolas Chagny a activement participé à cet événement.

 

 

Le Forum sur la Gouvernance de l’Internet – une réflexion mondiale et collective

 

Institué par le Sommet Mondial sur la Société de l’Information, le Forum sur la Gouvernance de l’Internet est un espace de dialogue innovant. Il rassemble des représentant·e·s des États, des acteur·rice·s de la communauté technique, du secteur privé et de la société civile de l’Internet du monde entier.

Le FGI vise à traiter, par une réflexion collective et approfondie, des enjeux de la gouvernance de l’Internet, proéminent de nos jours.

Le FGI est un événement mondial qui a trouvé une déclinaison aux niveaux régional, subrégional et national afin d’être en capacité d’aborder des enjeux spécifiques tout en nourrissant la réflexion globale par les thèmes et les conclusions de chaque rencontre.

La régularité de cet évènement est primordiale. Il y a donc un IGF (Internet Gouvernance Forum) mondial par an et un par pays chaque année.

 

 

WebForce3 s’implique pour la communauté Internet

 

 

WebForce3 est partenaire et membre du comité d’organisation du FGI France qui a eu lieu en juillet dernier. Nicolas Chagny, Directeur Général de WebForce3, est également impliqué dans les instances qui gouvernent Internet, comme co-président du comité d’organisation du FGI France et président de Internet Society France, et a participé à l’ouverture des travaux lundi et mardi à Berlin.

 

En juillet 2019, Alain Assouline, président de WebForce3, a animé un atelier dans le cadre du parcours « Numérique Excluant ou Numérique Inclusif ?” du FGI France.

Cet atelier avait pour titre « Le Numérique pour réduire ou accroître la fracture sociale et territoriale ?

Six propositions concrètes en sont sorties :

  1. Valider des parcours de compétences comme principal bouclier à la fracture sociale et territoriale.
  2. Renforcer le financement de la formation quand elle représente plus que le Compte Personnel de Formation (CPF).
  3. À l’image du statut des pompiers volontaires, créer un statut spécifique pour ceux qui se mettent au service des autres dans la transformation numérique.
  4. Missionner les tiers lieux pour être les endroits regroupant les services liés au numérique.
  5. Créer une une monnaie utilisable uniquement pour échanger des savoirs.
  6. Faire converger transition numérique et transition écologique.

 

Les 12 ateliers du FGI ont donné lieu à 47 propositions concrètes. Ce sont donc les propositions de la France qui ont été portées à Berlin.

Le Forum Mondial a eu lieu lundi 25 novembre à Berlin et Nicolas Chagny y était accompagné par le FGI France afin de porter ces 47 propositions pendant cet évènement mondial du Internet Gouvernance Forum.

 

 

Une rencontre informelle des acteurs français à Berlin

 

En marge du FGI, la communauté française s’est réunie le lundi 25 au soir à Berlin sur invitation d’Henri Verdier, Ambassadeur du Numérique, de Salwa Toko, Présidente du Conseil national du numérique, de Lucien Castex, Membre du MAG, Secrétaire général de l’Internet Society France et de Nicolas Chagny, Président de l’Internet Society France.

Notons la présence de Marie-Laure Denis, présidente de la CNIL, de Nicolas Curien, membre du CSA, et de nombreuses personnalités de l’OCDE, du Conseil de l’Europe, du think-tank Renaissance Numérique et de l’Internet Society.

 

FAQ : Tout savoir sur le Compte Personnel de Formation pour choisir et financer librement sa formation professionnelle

Le Compte Personnel de Formation (CPF) permet maintenant à tous les actifs français de décider librement du choix et du financement de leurs formations souhaitées. Avec le CPF, soyez libre de choisir votre avenir professionnel !

À partir du 21 novembre 2019, l’accès à la formation se simplifie avec le nouveau site web MonCompteFormation.gouv.fr et son application mobile – nouveaux services de la formation professionnelle. Afin de choisir et de financer votre formation comme les formations aux métiers du numérique du réseau des 50 écoles WebForce3, ce sera à chacun·e de choisir de l’utiliser de façon totalement autonome.

Ce dossier permet d’y voir plus clair sur ce qu’est le CPF, comment il est alimenté, quelles formations y sont éligibles, comment l’utiliser et quelles options s’offrent à vous s’il ne suffit pas au financement de la formation souhaitée.

 

  • Qu’est-ce que le Compte Personnel de Formation ?

Le CPF est dit « universel », car chacun dispose d’un compte dès son entrée sur le marché du travail, et « individuel ». Il est un « dispositif de financement public de formation continue » qui a pris la succession du droit individuel à la formation (DIF) Le Compte Personnel de Formation (CPF) est donc un droit et un dispositif de l’État français destiné à tou·te·s les actif·ve·s et demandeur·se·s d’emploi et permet d’acquérir des droits à la formation professionnelle mobilisables tout au long de sa vie professionnelle.

Le CPF est alimenté chaque année, par l’activité professionnelle, et permet de se former tout au long de sa vie professionnelle, et ce, jusqu’au départ à la retraite. 

Préalablement alimenté en heures, il est maintenant alimenté chaque année en euros – suite à la loi n° 2018-771 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018. Un processus de conversion en euros des heures acquises au 31 décembre 2018 sera effectif dès le début de l’année. 

 

  • À qui s’adresse le CPF ?

Le CPF est ouvert à toute personne engagée dans la vie active âgée de 16 ans ou plus (15 ans en contrat d’apprentissage) :

  • Salarié·e·s, y compris en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, jusqu’à leur départ en retraite
  • Demandeur·se·s d’emploi
  • Personnes en reconversion professionnelle
  • Étudiant·e·s ou décrocheur·se·s scolaires exerçant une activité salariale
  • Travailleur·se·s indépendant·e·s depuis 2018 (artisans, commerçant·e·s, micro-entrepreneur·e·s, auto-entrepreneur·e·s, agriculteur·rice·s, artistes…)
  • Professions libérales ou professions non salariées
  • Agents publics (fonctionnaire et contractuel)

 

  • Quel intérêt de mobiliser son Compte Personnel de Formation ?

Plus besoin d’un accord, vous êtes maître·sse de votre avenir professionnel ! Le Compte Personnel de Formation a pour objectif de donner à chacun·e les moyens de choisir et de financer librement ses formations qualifiantes ou diplômantes afin d’évoluer professionnellement et/ou de sécuriser son parcours professionnel.

La formation est une chance et la clé d’un parcours professionnel réussi pour :

  • Gagner en compétences et évoluer au sein de votre entreprise ;
  • Changer de métier et vous reconvertir ;
  • Trouver ou accéder à un emploi qui correspond à vos attentes.

 

  • Suis-je totalement libre de choisir et de financer ma formation ?

Oui et à tout moment. Il est ouvert à toute personne souhaitant mobiliser son porte-monnaie électronique de la formation et l’utiliser tout au long de sa vie professionnelle, y compris pendant les périodes de chômage. Le Compte Personnel de Formation est géré par une institution financière publique (Caisse des dépôts), il peut donc être mobilisé avec ou sans l’accord de l’employeur ou de Pôle Emploi.

 

  • Quelles formations de WebForce3 sont éligibles au CPF ?

Sur la plateforme MonCompteFormation.gouv.fr vous pourrez découvrir toutes les formations éligibles au financement par votre CPF. Sur votre espace personnel, vous aurez accès à un moteur de recherche unique et universel de formations éligibles au CPF, quelle que soit votre branche professionnelle ou votre lieu de travail.

 

 

Sont éligibles au CPF, les formations qui aboutissent à :

  • Un diplôme, un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou bloc de compétences, inscrits au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) ;
  • Une certification ou habilitation enregistrée dans le « répertoire spécifique des certifications et habilitations »

Les formations aux métiers du numériques de WebForce3 éligibles au choix et au financement par le CPF, sur tout le réseau de 50 écoles :

 

  • Comment est alimenté mon Compte Personnel de Formation ?

Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l’année par le/la salarié·e dans la limite d’un plafond. Les droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi.

  • Pour un·e salarié·e qualifié·e à temps plein ou à temps partiel et pour les indépendant·e·s, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.
  • Pour un·e salarié·e non qualifié·e à temps plein, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 8 000 €.
  • Pour un·e salarié·e bénéficiant de l’obligation d’emploi (handicap, invalidité,…), l’alimentation du compte est majorée de 300 € par année de travail, qui s’ajoutent aux 500 € perçus normalement (soit 800 € par an), dans la limite d’un plafond de 8000 €.

S’il reste des heures CPF acquises entre 2015 et 2018, elles ont aujourd’hui une valeur de 15€/heure.

Dans tous les cas, le montant sur ce compte reste acquis qu’il y ait changement d’employeur ou perte d’emploi.

 

 

  • Mon employeur peut-il refuser ou m’imposer le choix de ma formation ?

L’utilisation du CPF relève de la seule initiative du/de la salarié·e. En revanche, le CPF peut s’envisager comme une co-construction entre le salarié et son employeur afin de définir un projet de formation clair et permettre d’obtenir un financement supplémentaire. Par ailleurs, si l’employeur définit un accord avec les Instances Représentatives du Personnel (IRP), certains domaines (ex: bureautique, langues étrangères) sont co-financés par l’entreprise et le salarié. Enfin, l’employeur ne peut pas imposer à son·sa salarié·e d’utiliser son CPF pour financer une formation. Il faut l’accord du/de la salarié·e et son refus d’utiliser le CPF ne constitue pas une faute.

Si le/la salarié·e souhaite participer à une formation se déroulant pendant son temps de travail, il/elle doit s’adresser à son employeur et lui demander son autorisation au moins 60 jours calendaires avant le début de la formation (si durée inférieure à 6 mois) ou 120 jours calendaires (si durée supérieure à 6 mois).

 

  • Comment utiliser son CPF quand on est salarié·e ?

La mobilisation de son Compte Personnel de Formation (CPF ) est à la seule initiative de la personne. L’employeur ne peut donc pas imposer ou interdire à son/sa salarié·e d’utiliser son CPF pour financer une formation. Les modalités sont différentes selon les situations.

Si la formation se déroule durant le temps de travail, l’employeur dispose de 30 jours calendaires pour donner sa réponse. L’employeur peut refuser tout demande de CPF sur le temps de travail, sans aucune justification à fournir. Dans ce cas, le salarié doit prendre des congés. L’absence de réponse de l’employeur dans ce délai vaut pour acceptation de la demande. Ensuite, c’est l’employeur qui devra réaliser la demande de co-financement du CPF auprès de l’OPCO (Opérateur de Compétences) – en charge du financement du complément du CPF.

Si la formation se déroule en dehors du temps de travail, l’accord de l’employeur n’est pas demandé, et la décision de mobiliser le CPF n’est qu’à la charge de la personne.

 

  • Comment utiliser son CPF quand on est demandeur·se d’emploi ?

Vous disposez des mêmes droits qu’un·e salarié·e. Vous n’avez plus besoin de l’accord de Pôle Emploi pour choisir et financer votre formation, à condition que celle-ci soit éligible au CPF et que vous bénéficiez d’un nombre d’heures suffisant sur votre compte. 

 

  • Que faire si le coût de la formation est supérieur au montant disponible ?

Si vous ne disposez pas de fonds suffisants sur votre compte CPF pour suivre l’intégralité d’une formation, vous pouvez bénéficier d’abondements supplémentaires de la part de Pôle Emploi, votre employeur ou de l’Opérateur de Compétences (OPCO) dont il dépend. A défaut, vous devrez payer vous même le restant dû de la formation. D’autres financements exceptionnels peuvent aussi être utilisés, en mobilisant votre région.

WebForce3 vous accompagne de manière personnalisée dans votre dossier de financement et la valorisation de vos droits. N’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou à vous inscrire à une réunion d’information pour nous rencontrer.

Source : service-public.fr

Source : moncompteformation.gouv.fr

WebForce3 organise une table-ronde sur l’entrepreneuriat inclusif, dans le cadre de la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat 2019

Inclusion, gouvernance, écosystèmes et éducation sont les quatre thématiques de la table-ronde organisée par WebForce3 le 21 novembre 2019 durant la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat. L’objectif de cette soirée est d’outiller, inspirer et donner l’envie à tou·te·s de se lancer dans l’entrepreneuriat, sans aucune distinction sociale, économique et d’âge.

 

La Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat (Global Entrepreneurship Week – GEW) célèbre chaque année au mois de novembre l’entrepreneuriat et ses acteurs.

Depuis son lancement en 2008, la GEW a permis à près de 60 millions de personnes dans le monde de se lancer et d’accroître le potentiel de leur business, renforçant ainsi les écosystèmes entrepreneuriaux de 170 pays ! Cette année, du 18 au 24 novembre, des milliers d’événements et de manifestations à travers le monde auront lieu pour inspirer des millions de personnes à s’engager dans une activité entrepreneuriale et à développer leur business, tout en les connectant à de potentiels collaborateurs, mentors et investisseurs.

 

 

Entrepreneuriat pour tou·te·s ! Comment la France peut révéler ses talents ?

 

Cette année, la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat célèbre quatre thèmes distincts : l’éducation, l’inclusion, la collaboration entre écosystèmes et la gouvernance.

Si on n’est pas issu de milieux privilégiés, on fait sûrement face à des obstacles socio-économiques (comme les financements, les formations, les réseaux, le mentorat), un manque d’affirmation ou de confiance, des freins internes (culturels ou de genre). Il est temps de rééquilibrer les chances et révéler le potentiel de chacun.

 

Afin d’apporter une belle pierre à ce bel édifice, WebForce3 organise le 21 novembre 2019 une table ronde dans ses locaux de Paris (18ème) à partir de 18h30. Des acteur·rice·s clés de l’accompagnement dans le domaine de l’entrepreneuriat et des entrepreneur·e·s mentoré·e·s seront présent·e·s afin de répondre à ces questions et proposer des solutions concrètes :

 

  • Goretty FERREIRA, Fondatrice – Dirigeante à l’Agence pour l’Entreprenariat Féminin (développer la mixité et l’égalité professionnelle en boostant des femmes au travers de programmes uniques d’accompagnement individuels et collectifs, et de conférences).

 

  • Audrey YVERT, Head of Finance and Impact à La French Tech (programme French Tech Tremplin pour rééquilibrer les chances de populations jusqu’ici sous-représentées dans ce milieu en créant un bootcamp spécial mobilisant des financements, des formations et un système de mentorat).

 

  • Raphaël Brochard , président et Cofondateur de Picnic.paris et mentoré par Moovjee (mouvement associatif pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs, âgés de 18 à 30 ans inclus quelque soit le parcours d’études).

 

  • Rosalie Debesse, Fondatrice et Dirigeante à Loovida et Lalie’Up et mentorée par l’Agence pour l’Entreprenariat Féminin. Alumni de la formation Référente Digital à WebForce3 Paris.

 

Déroulé de la soirée :

  • Accueil : 18h30.
  • Conférence et questions-réponses : 19h00 – 20h30.
  • Apéro : 20h30.

 

WebForce3 tiendra un stand au Forum Jobdating “45 ans et plus” de Marseille

Le mardi 3 et le mercredi 4 décembre 2019 aura lieu la 12ème édition du Forum Jobdating exclusivement réservé aux personnes ayant 45 ans et plus organisé par la Cité des Métiers de Marseille en partenariat avec Pôle Emploi PACA. WebForce3 y sera et tiendra un stand.

 

Des formations courtes et professionnalisantes – une reconversion possible à n’importe quel âge

 

Le taux de chômage des personnes de plus de 45 ans est en augmentation. Effectivement, Pôle Emploi recense presque un million de demandeurs d’emploi ayant plus de 45 ans, trois fois plus qu’en 2008.

WebForce3 propose des formations courtes, intensives, professionnalisantes, qualifiantes et diplômantes qui permettent à ces demandeurs d’emploi, n’étant malheureusement plus capables ou n’ayant plus envie d’exercer leur précédent métier, de se reconvertir vers des métiers plaisants, d’avenir et qui recrutent.

 

Pendant ce Forum qui aura lieu les 3 et 4 décembre dans les locaux de la Cité des Métiers par Émergences de Marseille, WebForce3 y tiendra un stand afin d’y présenter deux de ses formations ayant des sessions qui démarrent en début d’année 2020 à l’école d’Aix-Marseille : Développeur Web et Web Mobile et Technicien Systèmes et Réseaux orienté Cybersécurité.

 

Jean-Christophe Barusseau, directeur d’Émergences-PLIE MPC : « Notre volonté est de mettre en œuvre des actions dédiées pour favoriser la rencontre entre offre et demande pour ce public et des entreprises concernées par le contexte pénurique.”

 

Le programme :

Mardi 3 Décembre : Dispositifs d’accompagnement, espaces de formations, de coaching et de création d’activité.

Mercredi 4 Décembre : Recrutement multi-secteurs et jobdating.

 

 

Vous avez plus de 45 ans et vous cherchez un métier passionnant et qui recrute, venez nous rencontrer et découvrir nos formations.

Nos autres formations

Nicolas Chagny ouvre la Task Force IPv6 – le directeur général de WebForce3 aux côtés du président de l’Arcep

Ce vendredi 15 novembre, Nicolas Chagny se joint au président de l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques, des Postes et de la distribution de la presse (Arcep) afin d’ouvrir la Task Force IPv6. L’objectif est de permettre aux participant·e·s d’aborder les problèmes spécifiques rencontrés face à la saturation de l’ancien protocole et de partager les bonnes pratiques afin d’accélérer la transition vers IPv6.

 

Le saviez-vous ? Le protocole IPv6 est au programme de la formation courte, intensive et diplômante Technicien Systèmes et Réseaux orienté Cybersécurité, par WebForce3.

 

 

IPv6 – qu’est-ce que c’est ?

 

L’Internet Protocole version 6 succèdera à la version 4, saturée. Ces protocoles réseau permettent aux serveurs de communiquer entre eux et de répondre aux milliards de demandes des internautes par des adresses IP, identités de tous périphériques (smartphone, ordinateur, tablette…) se connectant à Internet.

Jusqu’ici, l’IPv4 permettait l’adressage de ces très nombreux périphériques. Arrivée à saturation, cette version utilisait un espace d’adressage 32 bits équivalant à 4 octets. Le nombre total d’adresses IP sur Internet pouvait aller jusqu’à environ 4,3 milliards. Cette version est utilisée depuis 1983, ce n’est donc pas surprenant d’en connaître sa saturation et de devoir en ouvrir une nouvelle.

Le succès d’internet, la diversité des usages et la multiplication des objets connectés ont comme conséquence directe l’épuisement progressif des adresses IPv4.

 

L’IPv6 voit donc le jour, fort d’un grand espace d’adressage de 128 bits, la limite des adresses IP ne va pas être dépassée pendant de nombreuses décennies voire des siècles.

 

 

Ouverture de la Task Force – Nicolas Chagny et Sébastien Soriano

 

Nicolas Chagny, directeur général de WebForce3, était dans les locaux de l’Arcep dans le 12ème arrondissement de Paris accompagné de son président, Sébastien Soriano afin d’ouvrir la Task Force de cette nouvelle version IPv6.

 

Nicolas Chagny, président de Internet Society France et directeur général de WebForce3 a ainsi affirmé que « Il y a un an, lors de l’atelier, j’ai pris conscience qu’IPv6 était une condition pour les identifications de la police et de la justice et j’ai eu du mal à dormir après ça. »

Puis, il ajoute : « J’ai aussi retenu que nous avions pour mission de rendre IPv6 sexy. »

 

L’après-midi s’est déroulée de la manière suivante :

14h : Accueil des participant·e·s.

14h10 : Ouverture de l’atelier.

14h30 : Présentation du baromètre de la transition vers IPv6 en France.

15h : Présentation de la Task Force et des deux premiers groupes de travail.

15h10 : Keynote de Xavier Le Bris, RIPE NCC.

15h20 : Groupe de travail : Quel impacts de la pénurie d’IPv4 ?

  • Les alternatives en cas de non transition : achat d’IPv4 et partage d’adresses.
  • Quel(s) choix pour la transition : IPv6 dans un réseau IPv4-Only, dual-stack ou IPv4 dans un réseau IPv6-Only ?
  • Compatibilité IPv6 des équipements, application, logiciels…

16h45 : Keynote de Arnaud Ebalard et François Contat, ANSSI.

16h55 : Groupe de travail : Quels enjeux de la sécurité d’IPv6 ?

  • Sécurisation du réseau local (entreprise, datacenter).
  • Anonymisation et vie privée.
  • Problématiques du filtrage IPv6 (box, interconnexion).

18h : Appel à propositions sur les thèmes de travail.

18h10 : Restitution des groupes de travail et prochaines étapes.

 

La Task-Force se réunira deux fois par an à partir du second semestre 2019.

 

WebForce3 était au Maroc pour la seconde édition du festival Futur·e·s In Africa

Le 28 et le 29 octobre 2019 s’est tenu la deuxième édition de Futur·e·s In Africa, évènement se déroulant à Casablanca au Maroc et étant dédié aux enjeux des territoires durables et inclusifs en Afrique. WebForce3 y était et s’implantera à l’international en 2020, notamment au Maroc ! 

 

 

Rencontres, débats, ateliers – un événement complet, innovant et durable

 

La Région Casablanca Settat et la Région Ile-de-France, en partenariat avec Maroc Numeric Cluster et Cap Digital, ont organisé la deuxième édition de Futur.e.s in Africa, premier évènement de coopération marocaine et française dédiée aux enjeux des territoires durables et inclusifs sur le continent africain.

 

Organisé dans les bâtiments de la région Casablanca Settat, donnant à voir ses pierres dures à ses tuiles vertes de Fès et son bois de cèdre des forêts d’Itze, cet édifice représente toute la richesse artisanale marocaine. La 10ème édition de Futur·e·s à Paris s’était déroulé en juin à la Manufacture des Gobelins. Pour sa 2ème édition, Futur·e·s in Africa a suivi l’idée de se tenir dans un lieu où innovation rime avec savoir-faire et modernité.

Deux jours durant lesquels des entrepreneur·se·s, des penseur·se·s, des innovateur·rice·s des quatre coins d’Afrique et d’Europe se sont rencontré·e·s et ont partagé leurs visions de l’innovation face à un monde demandant plus de conscience sociale et de technologies durables.

 

 

Des projets inclusifs qui remettent l’humain au coeur du numérique

 

Ce festival a offert aux participant·e·s, professionnel·le·s et visiteur·se·s, de nombreux sujets de discussions et d’échanges autour de projets mettant la technologie et le développement durable au cœur de l’innovation. Développement des territoires, infrastructures, financements, mobilité, éducation, gestion de déchets, formations courtes et professionnalisantes, Futur·e·s In Africa a fait le tour de ces questions pour anticiper et accompagner les défis clés pour l’avenir des territoires africains.

 

 

Parmi les ateliers et conférences, celle à laquelle a assisté WebForce3 : “Souveraineté et infrastructure numérique, enjeux et exemples”. Cet atelier a été co-organisé avec l’Afnic (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération – office d’enregistrement désigné par l’État pour la gestion des noms de domaine sous l’extension .fr).

 

De nombreuses questions essentielles étaient soulevées, telles que :

  • “Pourquoi la maîtrise de sa présence en ligne est un sujet clé pour les territoires ?”
  • “Quelle est l’importance d’infrastructure clés de l’Internet ?”
  • “Quelles pratiques sont observées pour assurer une meilleure gestion des ressources numériques au niveau territorial ?”

 

Le territoire numérique africain est vaste et évolutif. Dresser un panorama global est complexe voir inadéquat. Cet atelier permettait aux experts invités d’illustrer par quelques exemples concrets le lien entre souveraineté territoriales et infrastructures internet.

 

 

D’ici 2050, la population africaine va doubler, les acteurs du continent se doivent d’imaginer de nouveaux modèles économiques, d’apprentissages, de modes de vie et de formations pour relever ces défis.

La présence de l’équipe de WebForce3 y était donc primordiale. D’ici peu, les modèles “traditionnels” de la formation ne suffiront plus pour dispenser un enseignement de qualité à un nombre si élevé d’écoliers, de collégiens, de lycéens et d’étudiants. Soft skills, compétences adaptées aux besoins en compétences des entreprises locales… Les formations courtes, intensives, professionnalisantes et diplômantes de WebForce3 permettront au territoire africain de relever les défis numériques, d’inclusion et d’emploi.

 

WebForce3 Paris participe au Village Numérique de Pôle Emploi dans les Hauts-de-Seine

Le 28 novembre 2019, l’équipe de WebForce3 sera à la 4ème édition du Village Numérique de Pôle Emploi. L’équipe y tiendra un stand et animera des conférences et des ateliers du numérique.

 

Un stand, des ateliers, des conférences – trouvez le métier fait pour vous

 

Pôle Emploi organise son Village Numérique pour la 4ème année. WebForce3 y tiendra un stand afin de répondre à toutes vos questions sur les formations délivrées, les métiers du numérique, les organismes de formation et les financements possibles.

De plus, l’équipe de WebForce3 participera à des conférences sur la formation Référent Digital à 13h30 et sur les métiers du marketing digital à 16h30. Une conférence sur l’accessibilité des personnes en situation de handicap aura également lieu à 15h : « Recruter et former des futurs collaborateurs en situation de handicap sur des métiers du numérique« .

Les ateliers Référent Digital (à 11h et 14h45) et Technicien Systèmes et Réseaux orienté Cybersécurité (à 13h30 et 16h) seront également animés par l’équipe de WebForce3.

 

Cette journée, qui commence à 9h30 et se termine à 17h, est l’opportunité de trouver une nouvelle voie par une formation courte, intensive, qualifiante et professionnalisante vers des métiers d’avenir qui recrutent.

 

Quelques entreprises présentes à cet évènement :

Nexton, Carrefour, APEC, Ministère des Armées, SensioLabs

 

Quelques organismes de formation :

École 42, 3W Academy, Simplon, Epitech, Paris Code, Social Builder

 

Et quelques partenaires de l’évènement :

Orange Business Services, Syntec, AFDAS, Région Île-de-France

 

 

Venez donc participer à cette journée numérique et professionnelle à La Cité de l’Eau et de l’Assainissement du SIAAP au 82 avenue Kléber à Colombes (92).

 

Alain Assouline, président de WebForce3, devient Board Member du réseau entrepreneurial GEN France

Président de WebForce3 et de CINOV-Numérique, Alain Assouline est un pionnier du numérique. Il rejoint donc le Board du Global Entrepreneurship Network France (GEN), qui relie les acteurs de l’écosystème de l’entrepreneuriat innovant en France.

 

 

Rendez-vous le 18 novembre 2019 au JFD Club pour célébrer l’entrepreneuriat en France !

 

Le Global Entrepreneurship Network est un réseau mondial, une initiative internationale et un guide pour le développement de communautés entrepreneuriales locales, régionales et nationales. Il rassemble de grands acteurs économiques de 170 pays sur le thème de l’entrepreneuriat. Depuis sa fondation en 2008, le GEN a un réseau qui développe des programmes et des projets pour favoriser les synergies entre entrepreneurs, investisseurs, chercheurs et décideurs. Ce réseau relie donc ces communautés entrepreneuriales au niveau mondial et leur permet alimentation et soutien de leur croissance.

 

 

Pourquoi participer à cette journée ?

 

  • Participez à la construction d’un écosystème d’entrepreneurs mondial.
  • Favorisez les rencontres, les échanges et le partage d’expérience.
  • Incarnez la dynamique entrepreneuriale française à l’international.

 

Porteuse du GEN France, cette journée d’inclusion numérique lancera également la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat au JDF Club. La mission de la Journée de la Femme Digitale consiste à œuvrer pour le rassemblement et le renforcement de l’écosystème start-up français, en collaborant avec les pouvoirs publics et les institutions compétentes concernées. Ce programme a pour but de rendre le numérique accessible à tous. Les objectifs de mixité et de diversité seront essentiels et les solutions numériques seront responsables et inclusives.

 

S’inscrire

 

Au programme :

  1. 9h00 à 9h30 : Bienvenue et dédicace du livre de Guy Mamou-Mani ‘L’apocalypse numérique n’aura pas lieu’.
  2. 9h30 à 10h30 : Introduction de Delphine Remy Boutang, Présidente du GEN France et Karim Sy, Vice-Président du GEN France suivi de la Table Ronde.
  3. 10h30 à 11h : Session de networking.

 

Lieu :

JFD Club

11 Boulevard Delessert 75016

 

La Journée de la Femme Digitale portera le Global Entrepreneurship Network en France et lancera avec Jokkolabs la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat au JFD Club.

 

Le GEN (Global Entrepreneurship Network) guide le développement des communautés entrepreneuriales au niveau local, régional et national dans plus de 170 pays et en les reliant globalement pour alimenter et soutenir leur croissance. À travers ses programmes, à travers ses membres et par ses efforts, le GEN construit un écosystème entrepreneurial mondial. Notre nouvelle mission sera de travailler au rassemblement et au renforcement de l’écosystème startup français, en étroite collaboration avec les pouvoirs publics et les institutions compétentes. Nous veillerons également aux objectifs de mixité, de diversité pour la tech paneuropéenne, en participant activement aux discussions et aux actions sur la constructions des solutions numériques responsables et inclusives.

 

 

S’inscrire

 

Présence de WebForce3 à la Grande Rencontre des Jeunes Entrepreneurs du monde Francophone

Women In Digital 93

La session de formation dédiée aux femmes à Mayotte

WebForce participe au Matin de l’Emploi sur les Métiers du Numérique en Seine-Saint-Denis

Jeudi 7 novembre à partir de 9h30 s’est tenu un événement de rencontre entre organismes de formation et personnes attirées par les métiers du numérique. Ce Matin de l’Emploi est organisé par Est Ensemble et a eu lieu à la Mairie des Lilas (93).

 

 

Les métiers du numérique attirent – le Matin de l’Emploi présente

 

Nicolas Chagny, directeur général de WebForce3, était présent au Matin de l’Emploi organisé par Est Ensemble jeudi 7 novembre au matin. Il a pu présenter nos formations intensives et échanger sur les métiers du numérique avec des nombreux·ses visiteur·se·s, professionnel·le·s ou à la recherche d’un emploi et deux autres organismes de formation : Alyra et Konexio.

 

 

L’objectif était de démontrer que les métiers du numérique sont en plein développement. Les transformations liées au numérique touchent tous les secteurs d’activité, ce qui rend les compétences acquises au cours de nos formations courtes, intensives et professionnalisante très recherchées par les employeurs.

 

 

Si vous êtes également attiré·e par les métiers du numérique :

Nos formations

Inscrivez-vous à une réunion d’information