L’école du numérique à Auxerre à plein régime

L’établissement géré par Webforce3 dans un local à côté de la gare loué à la SNCF a été inauguré alors qu’il tourne déjà à plein régime

L’histoire commence il y a deux ans. Guy Férez qui ne surfe pas, a la vision d’Auxerre ville numérique et de l’agglomération connectée. Il crée un poste d’adjoint à cet effet, Jean-Philippe Bailly également en charge du commerce. Des actions se développent dans le domaine de la Wi-Fi qui sera généralisée et accessible en centre-ville. Puis la création d’une école numérique. Celle qui permet de former aux métiers d’aujourd’hui et de demain, des métiers dont beaucoup qui existeront en 2020, sont encore aujourd’hui méconnus.

L’histoire commence par la rencontre de trois hommes. Alain Assouline, professionnel du Web et président de l’école Webforce3 (Paris), labellisée Grande école du numérique le 18 novembre dernier. Guy Férez, président de la Communauté d’agglomération qui milite pour « faire de l’Auxerrois un territoire connecté, renforcer son attractivité et améliorer la qualité de vie des habitants ». Enfin, Frédéric Barthe, responsable de formation, notamment au Centre de formation de l’AJA, sollicité par son président pour assurer l’ouverture et le déploiement de la formation aux techniques d’intégration et de développement Web à Auxerre, mais aussi à Autun, au Creusot et à Dijon.

Près 20 000 développeurs manqueraient à l’appel en France. Avec l’arrivée massive des objets connectés et le développement d’Internet comme outil de communication et d’e-commerce, la demande a explosé ces dernières années.

Fort de ce constat, la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois, en charge du développement économique, a mis tout en œuvre pour accueillir sur son territoire une école du numérique.

Du code, du code...
Du code, du code…

« Je veux faire de l’Auxerrois et d’Auxerre un territoire connecté. C’est affaire d’attractivité pour les entreprises et les citoyens. Après le déploiement de la fibre optique, voici l’école du numérique. L’objectif ? Former des professionnels pour accompagner les entreprises dans leurs projets de développement numérique. Répondre aux besoins d’aujourd’hui et anticiper ceux de demain. L’innovation, c’est aussi la création d’un quartier de l’entreprenariat et du numérique. Il s’adressera aux acteurs économiques pour lesquels le numérique, dans ses différentes formes, joue un rôle majeur. »

Guy Férez, Président de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois

Du code, du code… le code est le langage informatique qui permet de produire images, textes, vidéos etc. Il y a plusieurs types de code. Savoir coder aujourd’hui – ne fut-ce qu’un peu – est devenu une discipline indispensable.

Du monde pour écouter les porteurs de projet expliquer leur but et moyens. Dans un premier temps, il s’agit de lever des fonds, à la fois pour financer un lieu et diminuer le reste à charge des apprenants. Installés dans des locaux loués à la SNCF expressément rénovés par la Communauté de l’Auxerrois, 17 élèves sont accueillis en octobre 2016.

« Aujourd’hui, en France, pour être développeur, il faut passer par une école d’ingénieur. Or, dans ce domaine, beaucoup sont autodidactes. Plutôt que de les laisser apprendre seuls chez eux, Webforce3 permettra à ceux qui se sont mal orientés ou qui ont décroché du système scolaire, de bénéficier d’une formation adaptée à la demande des entreprises. » Alain Assouline, Président de l’école Webforce3

La Formation Webforce3 : un apprentissage accéléré

La soutenance
La soutenance

Au vu du cruel manque de développeur Web (ou codeur) en France, et pour répondre à la demande croissante des entreprises, la première école du web Webforce3 est créée en 2014 à Paris. Fort de son succès, le réseau en compte aujourd’hui 25, réparties dans toute la France.

Quel apprentissage ?
Webforce3 propose une formation rigoureuse aux compétences clefs du métier de développeur web : intégration HTML5, CSS, JavaScript, développement PHP, base de données MYSQL, WordPress, langage orientés objets et Frameworks… Ce temps d’apport de connaissances est immédiatement complété par une mise en situation professionnelle. 70 heures de stage pour créer en équipe, de A à Z, le site Internet d’une entreprise et le défendre devant un jury. Théorie et pratique validées, deux certificats d’intégrateur et de développeur Web seront remis.

Pour qui ?
Proposée à différents profils de personnes, allant des jeunes en décrochage scolaire aux salariés en reconversion, en passant par les autodidactes, les informaticiens, les graphistes, les community managers, les webdesigners, les chefs de projet web ou les créateurs d’entreprise, la formation reste ouverte à tous, sans distinction d’âge ni expérience préalable de développement web.

Comment ?
Chaque session de formation se déroule sur trois mois et demi, au cours desquels les élèves sont formés aux techniques indispensables du métier de développeur web. Les formateurs, eux même développeurs, continuent d’exercer leur métier en parallèle afin d’être toujours en phase avec les dernières innovations. A raison de 7 heures par jour, 5 jours par semaine, la formation intensive équivaut à une année d’études universitaires délivrée en trois mois et demi.

Des emplois à la clef

Selon Pôle emploi, 191 000 postes seraient à pourvoir d’ici 2022. Au premier trimestre 2016, les offres de développeurs ont fait un bond de 68 % (déjà 38% d’augmentation au premier trimestre 2015). Les besoins pour Auxerre et l’Auxerrois sont aujourd’hui estimés à une cinquantaine de développeurs. Une bonne nouvelle pour les élèves et les entreprises, lorsque l’on sait que 80 % des 300 stagiaires formés par Webforce3 depuis 2014 ont trouvé un travail à l’issue de la formation.

D’après des estimations reprises par Webforce3, 50 000 postes de développeur-intégrateur seraient aujourd’hui non pourvus et 36 000 postes devraient être créés dans les cinq ans à venir ! En Europe, ce sont 900 000 postes qui auraient été créés depuis 2013. De nouvelles sessions de formation auront lieu. Les personnes intéressées devront alors se rapprocher de Webforce3 au 06 81 56 05 41.

Le label national « Grande école du numérique »

Dans une société « irriguée par le numérique », telle que décrite par le Gouvernement sur son site Internet, un plan pour le numérique est lancé en 2013 afin de s’adapter aux enjeux économiques et aux besoins de la société contemporaine. Objectif : Former plus de 10 000 apprenants d’ici 2017. Issu de cette volonté, le label « Grande école du numérique » a pour but de valoriser les formations qui préparent aux métiers du numérique.

Le label ouvre droit au financement par des tiers de la formation dispensée par Webforce3.

La Région Bourgogne-Franche-Comté participe pour plus de la moitié de son montant (soit à hauteur de 4 160 €). Le reste peut être pris en charge, totalement ou partiellement, via Pôle emploi, des aides individuelles, un prêt étudiant… Aujourd’hui, 225 formations ouvertes sur l’ensemble du territoire bénéficieraient du label.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *